Zinziber officinale - Gingembre en phytothérapie

 

Le gingembre est une épice très largement consommée, c’est aussi une plante médicinale introduite en europe comme stimulant aromatique et stomachique. En phytothérapie, il est essentiellement utilisé en tant qu’anti nauséeux (gélule de poudre de rhizome)

Botanique

  • Nom commun : Gingembre
  • Nom botanique : Zingiber officinale Roscoe -
  • Famille : Zingiberaceae

Le gingembre est à la fois épice, condiment et plante médicinale. C'est une plante vivace originaire d'Asie du Sud-Est. Inconnu à l’état sauvage, il est cultivé dans la plupart des pays tropicaux et peut aussi pousser dans les régions chaudes des climats tempérés. Il pousse sur des sols riches et humides. La partie aérienne de la plante peut atteindre 1,5 m de haut. La multiplication de la plante s'effectue par la division des rhizomes. Les rhizomes charnus sont de taille et de couleur variables selon les variétés. Leur pulpe fortement aromatique est piquante, poivrée et légèrement citronnée. Elle est recouverte d'une mince peau comestible lorsque le rhizome est jeune et frais. C'est Marco Polo qui le fit connaître à l'Europe à la fin du XIIIe siècle.

Composition du rhizome de Gingembre partie active de la plante

La partie active du gingembre est le rhizome simplement séché à l’air, il peut être entier ou coupé. Il a une odeur aromatique caractéristique et une saveur épicée brûlante, il renferme : 

  • Une huile essentielle (1 à 3 %), elle est composée de plus d’une centaine de constituants essentiellement des sesquiterpènes (alpha-zingibérène, beta sesquiphellandrène, camphène…), des aldéhydes (géranial, néral…), des monoterpénols 
  • Des résines : Oléorésine (4 à 7 %), celles-ci sont responsables du principe piquants du rhizome, on trouve des gingérols, leurs précurseurs et leurs esters…des shogaols qui sont absents du rhizome frais, ils sont produits lors de la deshydratation du rhizome.
  • De l’amidon, des sucres et des lipides
  • Des vitamines A et B essentiellement
  • Des oligoéléments : manganèse, cuivre…

Propriétés thérapeutiques du Gingembre 

Le gingembre et ses constituants ont fait l’objet de nombreuses études chez l’animal comme chez l’homme. Certaines de ces propriétés restent à démontrer chez l’homme. 

  • Antinauséeux  et antiémétique
  • Cholagogue : extrait acétonique,
  • Antiulcéreux : extrait acétonique et zingibérène, augmente le flux salivaire et le péristaltisme intestinal
  • Hypocholesterolémiant : oléorésine, hypolipidémiant , antidiabétique
  • Hépatoprotecteur : gingérol et shogaols
  • Actif sur le système nerveux central (anti-convulsivant et analgésique) : gingérol, shogaol
  • Effet sur le cœur : hypotenseur et bradycardisant
  • Anti-inflammatoire par inhibition de la Cox2 (gingérols) et inhibition des leucotriènes et des prostaglandines : gingérols et gingérénones
  • Immunomodulateurs, antiviral et antibactérien
  • Propriétés antioxydantes (curcumine et gingérol) et antiradicalaires (shogaols) : 

Indications en phytothérapie

Nausées et vomissements 

  • Mal des transports : Aux doses habituelles de l'ordre de 1 g par jour, le gingembre est indiqué pour la prévention et le traitement du mal des transports (y compris le mal de mer) 
  • consécutifs à des interventions chirurgicales. Ses propriétés antiémétiques l’on fait également recommander pour un usage post opératoire (1g de poudre de gingembre en capsule. 
  • Nausées de la grossesse : d’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le gingembre se révèle être LE traitement efficace et sans danger pour chacun de nous, y compris les femmes enceintes dès le début de la grossesse. Des constatations confirmées par l’Association Américaine des Généralistes Médecins de Famille (A.A.F.P. - Association of American Family Physicians). Toutes les méta analyses des essais cliniques de ce domaine concluent que le gingembre officinal est efficace, sans effets secondaires et sans complications dans cette indication, à raison de 0,5 à 1,5 g de poudre de rhizome de gingembre en capsule

Gastrites, dyspepsies, inappétence, nausées (même des chimiothérapies) :

  • en cas d'indigestion, de nausées matinales, de flatulences et ballonnements,
  • en appoint, dans les toxi-infections alimentaires, par ses propriétés antiémétiques et antiseptiques. 

Hépatoprotection +++

Douleurs rhumatismales chroniques 

  • Arthrose du genou en association avec Galanga (alpinia galanga) par voie orale pendant 6 semaines 

Tonique sexuel et cérébral

  • à raison de 2 gélules de 450mg par jour

Indications spécifiques de l'huile essentielle de Gingembre (aromathérapie)

  • Aérophagie, flatulence, météorisme, constipation, nausées, anorexie, inappétence
  • Arthrite, arthrose, rhumatisme (genoux par voie locale), fatigue musculaire, toux, bronchite, sinusite, catarrhe chronique et autres refroidissements
  • Asthénie cérébrale et manque de sensibilité
  • Alopécie, impuissance masculine, frigidité

Associations de plantes intéressantes

  • Gingembre – Galanga : arthrose du genou
  • Gingembre –Ginseng : asthénies avec hyposexualité

Comment utiliser le Gingembre

Par voie interne

En fonction de l’effet attendu, le professionnel de santé pourra vous prescrire ou vous conseiller du gingembre sous forme de 

  • Teinture mère : pour faciliter la digestion : 30 gouttes dans un peu d'eau 2 fois par jour.
  • Poudre de rhizome en gélules ou capsules dosées à 450mg de poudre
  • Huile essentielle : déposer 2 gouttes sur un comprimé neutre ou vous référer aux conseils d'un professionnels de santé

Les études qui ont été menées chez l’homme l’ont été avec de la poudre de gingembre séchée. Il n’est donc pas prouvé que le gingembre frais ait les mêmes propriétés. 

Frais, que l'on peut râper ou trancher soi-même; on peut faire bouillir un gramme de gingembre (râpé ou en fines lamelles) dans de l'eau, et boire cette décoction (en la diluant si nécessaire) chaque jour.

Par voie externe

Huile essentielle et arthrite rhumatoïde : mélanger 2 à 3 gouttes d'huile essentielle à 20 gouttes d'huile d'amandes douce et masser délicatement les zones affectées.

Interaction, précautions d’emploi, contre-indications

Quelques risques théoriques pour lesquels il vaut mieux être prudent. Vous ne devriez donc pas utiliser de poudre de gingembre ou d’huile essentielle de gingembre sans l’avis d’un professionnel de santé si 

  • Vous êtes enceinte
  • Vous prenez un médicament pour le sang (héparine, warfarine…) : risque d’augmentation de l’effet
  • Vous prenez un médicament pour le cœur ou un médicament pour le diabète : risque d’augmentation des effets de l’un ou de l’autre
  • Vous devez vous faire opérer (risque de saignement si consommation de gingembre en trop grande quantité)

Un peu d'histoire ? 

Le nom Gingembre est dérivé du sanskrit shringavera qui signifie « en forme du bois du cerf », de là sont apparus les noms grec (ziggiberis) et latin (zingiber) puis français (gingibre) et finalement gingembre

  • En médecine traditionnelle chinoise, on utilise le gingembre depuis plus de 2500 ans ; frais, en cas de refroidissement, fièvre, céphalées et douleurs musculaires, sec en cas de "froid intérieur", mains froides, pouls faible et visage pâle.
  • Les Tibétains prescrivent le gingembre aux convalescents. 
  • Les Japonais pratiquent des massages à l'huile de gingembre dans le but d'atténuer les douleurs de la colonne vertébrale et des articulations.
  • La médecine ayurvédique (médecine traditionnelle de l'Inde) utilise le gingembre pour soulager l'arthrite.
  • Antiémétique : Depuis le XVIIIe siècle, il est utilisé par les marins antillais pour la prévention du mal de mer

Son utilisation très répandue en cuisine, notamment asiatique rappelle la sagesse ancestrale du cuisinier, transmise de génération en génération ; en effet, son action antiseptique justifie sa présence dans pratiquement tous les plats de poisson et crustacés de ces contrées.

Nom latin: 
Zinziber officinale
Nom usuel: 
Gingembre
Modifié le: 
06/12/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 24/10/2010

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999