Troubles de la mémoire

mémoire

Troubles de la mémoire, définitions

La mémoire intervient chaque fois que le comportement d’un individu s’ordonne en fonction d’une expérience antérieure. Le processus cognitif mnésique ou organisation de la mémoire se déroule en trois phases :

  • intégration et engrammation (mémoriser),
  • stockage (conserver),
  • remémoration ( restituer).

On considère qu'un trouble de mémoire est grave lorsqu'il affecte le vécu quotidien.

Évaluation avec le Mini Mental State Examination ou examen de l'état mental de Folstein

Le simple oubli de noms peut être normal dans des situations de fatigue, de légère déprime, de stress, ou de simple surmenage... Et sommes nous obligés de nous souvenir de tout ou ne pouvons nous accepter que notre cerveau aille à l’essentiel ; il s’agit peut-être d’un simple mécanisme d’adaptation transitoire. Le problème est plus sérieux lorsque l’on a des difficultés :

  • à se souvenir comment effectuer des tâches habituelles,
  • à se rendre à un endroit où l’on souvent allé
  • ou à faire des choses qui nécessitent plusieurs étapes, par exemple, suivre une recette.

L’observation et l’interrogatoire permettent de déterminer si le dit trouble est lié à un état aigu (syndrome confusionnel, intoxication, AVC, complication médicamenteuse, ...) ou s’il est d’apparition progressive. C’est à cette dernière catégorie que nous nous intéresserons, la première nécessitant hospitalisation et investigations complémentaires.

Ce qui doit alerter

  • Des trous de mémoire plus souvent qu'auparavant.
  • Oublier comment faire ce que l’on fait souvent dans le passé.
  • Difficulté à apprendre de nouvelles choses.
  • Répéter des phrases ou des faits dans la même conversation.
  • Difficulté à faire des choix ou à gérer son argent.
  • Ne pas se souvenir de ce qu'on fait chaque jour.
  • Changements dans la façon d'agir.
  • Perdre ses bonnes manières.
  • Perdre intérêt aux activités quotidiennes et se négliger.
  • Se sentir plus déprimé, confus, agité et anxieux.

Le trouble de la mémoire est un symptôme subjectif mais que l’on peut cependant évaluer de manière objective à l’aide de tests, par exemple le Mini-mental State

Les principales causes

  • La maladie d’Alzheimer
  • Les dépressions
  • Les pathologies tumorales
  • L’intoxication aux benzodiazépines
  • L’hydrocéphalie à pression normale, ...

Là encore, et dans tous les cas, des investigations complémentaires doivent être menées de manière rigoureuse. L‘interrogatoire précise s’il s’agit :

  • de troubles de l’appréhension (mémoire immédiate)
  • de troubles du stockage des informations (mémoire antérograde)
  • ou des troubles de la remémoration (mémoire rétrograde).

En allopathie, le médecin peut agir en prescrivant des antidépresseurs, de la phytothérapie avec par exemple le ginkgo biloba, en conseillant la stimulation intellectuelle via des exercice de Gym-cerveau, ... L’homéopathe travaillera comme à son habitude en utilisant le symptôme “trouble cognitif” parmi d’autres, et le replacera dans le cadre d’un médicament homéopathique dit de terrain.  

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 7/12/2004

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999