Traiter l'herpès labial avec l'homéopathie

Herpes

Le traitement homéopathique de l'herpès

L'herpès est une maladie liée à un virus dont la particularité est de récidiver généralement au même endroit : Herpes virus simplex ou HSV.

 

Différents facteurs peuvent favoriser les récidives :

  • un stress ou une émotion, qu'elle soit joyeuse ou triste,
  • la fatigue,
  • la fièvre, d'où l'expression " bouton de fièvre,
  • les règles,
  • le soleil...

À Lire : Traiter l'herpès génital avec l'homéopathie

Rappels

L’herpès peut être lié à deux virus différents HSV1 dans les localisations buccales HSV2 dans les localisations génitales.

L'herpès labial fait partie du cortège des " bobos " de l'été, mais aussi des sports d'hiver où le rayonnement du soleil est plus intense. Le premier contact avec le virus a généralement lieu dans l'enfance. Il reste en général "endormi" dans un ganglion nerveux, et se réactive à une fréquence variable selon les individus. À ce moment-là, le virus se multiplie, le sujet ressent des picotements au niveau de la zone atteinte, une rougeur, puis des vésicules hautement contagieuses apparaissent. Elles se rompent, laissant la peau à vif, puis des croûtes se forment et mènent à la cicatrisation.

C'est une maladie bénigne dans la plupart des cas, mais elle peut devenir dramatique chez les personnes immunodéprimées et chez les nouveau-nés.

Quelles sont les précautions à prendre ?

  • avertissementÉviter le contact rapproché avec les bébés, les personnes malades ou immunodéprimées.
  • Éviter de toucher ou de gratter les lésions ; en effet, le virus peut être transmis à un autre endroit du corps. Pour cette raison, éviter surtout de se frotter les yeux lorsque l'on est atteint d'herpès labial, car la cornée est une des localisations privilégiées de cette affection. Les porteurs de lentilles doivent être particulièrement vigilants.

La personne porteuse du virus n'est pas contagieuse entre les poussées.   Une poussée d'herpès chez une femme enceinte, chez un nourrisson ou chez un sujet immunodéprimé impose une consultation médicale.

Les médicaments homéopathiques de l'herpès labial

Dès les premières sensations :

En même temps :

  • Rhus toxicodendron 5 CH et Apis mellifica 5 CH : 3 granules de chaque toutes les heures.
  • Espacer les prises de ces deux derniers remèdes le lendemain, soit trois prises par jour. Ce protocole peut faire avorter la crise chez les sujets bon répondeurs.
  • Si l'herpès est réactivé par une exposition au soleil, ajouter Natrum muriaticum 9 CH, 3 granules
  • En cas d'herpès cataménial, c'est-à-dire réactivé avant ou pendant les règles, on lui préfèrera Sepia 7 CH aux mêmes posologies.

Si les lésions apparaissent :

Au stade des vésicules :

  • Continuer Rhus toxicodendron 5 CH au rythme de 3 granules 3 fois par jour, et Natrum muriaticum 9 CH 5 granules une fois par jour.
  • En cas de lésions associées dans la bouche, leur adjoindre Borax 5 CH trois prises par jour en même temps que Rhus toxicodendron.
  • L'herpès génital, qui sort de notre sujet, se traite avec Croton 5 CH en plus des deux premiers remèdes, à la même posologie.
  • Si les vésicules sont très brûlantes, remplacer Rhus toxicodendron par Cantharis 5 CH 

Au stade des croûtes : Les deux remèdes les plus souvent indiqués sont

  • Mezereum 5 CH : les lésions se remplissent d'un liquide blanchâtre et sont rapidement remplacées par des croûtes qui démangent : 3 granules 3 fois par jour
  • Graphites 5 CH : les vésicules, brûlantes et piquantes, d'où coule un liquide jaunâtre sont remplacées par des croûtes qui ne démangent plus : 3 granules 3 fois par jour

L'absence d'amélioration au bout de 48 heures impose une consultation médicale.

La prévention de l'herpès labial en homéopathie

Il est tout à fait judicieux d'entreprendre un traitement de terrain avec l'homéopathie pour diminuer la fréquence et l'intensité des crises. Les remèdes les plus souvent indiqués sont : Natrum muriaticum, Sepia, Tuberculinum, Lycopodium… Seul le médecin homéopathe pourra déterminer ce remède de terrain.  

Modifié le: 
06/09/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : - 22/06/2015
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999