Traitement homéopathique des escarres

Expert

schéma 4 stades escarres

Escarres, les médicaments homéopathiques utiles

Les escarres sont des lésions de l’épiderme et des tissus sous-jacents résultant d'une pression prolongée sur la zone affectée. Ils se développent le plus souvent sur la peau qui recouvre les zones osseuses du corps, telles que les talons, les chevilles, les hanches et le coccyx.
Les personnes les plus exposées aux escarres sont celles dont la capacité à changer de position est limitées, patients en fauteuil ou grabataires.
Les escarres sont causées par une pression qui limite le flux sanguin vers la peau et les tissus voisins.

Rappels

Les trois principaux facteurs sont

  • Une pression soutenue. Lorsque la peau est en contact  avec une surface ( fauteuil roulant ou un lit) , et que la pression exercée est supérieure à la pression du sang circulant dans les  capillaires. Les zones fragiles sont celles qui sont mal « rembourrées » par les muscle ou la graisse et qui reposent directement sur une surface osseuse, comme la colonne vertébrale, le coccyx, les omoplates, les hanches, les talons et les coudes.
  • La friction : elle est plus importante si la peau est humide et peut rendre la peau fragile plus vulnérable aux blessures.
  • Le cisaillement : il se produit lorsque deux surfaces se déplacent dans la direction opposée, par exemple, lorsqu'un lit d'hôpital est surélevé à la tête, et que le patient glisse vers le bas dans le lit. Ce mouvement peut endommager les tissus et les vaisseaux sanguins, rendant la zone plus vulnérable à une pression soutenue.

Symptômes 

Les escarres se répartissent en quatre stades en fonction de leur gravité.

  • Stade 1 : La peau n'est pas lésée, elle est rouge et ne s’éclaircit pas à la vitropression. 
  • Stade 2 : l’épiderme et une partie du derme sont endommagés..La plaie peut être peu profonde et rosâtre ou rouge.
  • Stade 3 : l’ulcère est constitué, il ressemble à un cratère et expose généralement un peu de graisse.
  • Stade 4 : on constate une perte de tissu à grande échelle: la plaie peut exposer des muscles, des os ou des tendons.

La prévention est essentielle, matelas à eau, mobilisation des patients alités ou en fauteuil, massage doux des zones à risque. 

MÉDICAMENTS HOMÉOPATHIQUES

Ces médicaments sont généralement prescrits en basse à moyenne dilution, deux à trois prises par jour par trois granules et en complément des médications conventionnelles. Ces médicaments peuvent être combinés selon les besoins spécifiques. 

  • ARNICA MONTANA : c’est un excellent médicament homéopathique pour traiter les escarres lorsque la peau devient bleuâtre ou noirâtre. Les changements de couleur sont dus à une stase marquée du sang en raison de la pression constante sur la partie affectée. Le bleuissement s'accompagne d'une douleur marquée. Le patient se plaint d'une sensation de contusion et de douleur dans la partie affectée et se sent « comme si le lit était trop dur pour s'allonger ». Parallèlement à la douleur, le patient peut également se plaindre de démangeaisons. ARNICA MONTANA peut également agir de manière préventive contre la surinfection.
  • APIS MELLIFICA :  pour le traitement des escarres lorsque la peau est rosée. Il existe une sensation de brûlure marquée avec aggravation au toucher. Les douleurs empirent dans une pièce chaude ou à cause de la chaleur du lit avec désir est d'être en plein air ou de découvrir les parties affectées pour réduire la douleur et les sensations de brûlures.
  • CARBO VEGETABILIS :  la peau est bleuâtre et froide en raison de la stagnation du sang dans les capillaires et des saignements sont parfois observés ;  la transpiration est excessive. La douleur s’accompagne de démangeaisons qui sont aggravées à la chaleur et le soir. 
  • ARSENICUM ALBUM : C’est un excellent médicament pour les escarres où des ulcères dégagent une odeur putride. La douleur est de nature brûlante et s'aggrave la nuit et au froid. 
  • ARGENTUM NITRICUM :  lorsque le centre de la plaie est couvert de croûtes sanguinolentes. 
  • SILICEA : Il peut être prescrit dans tous les cas d'escarres avec écoulement de pus, généralement en 9 à 15 CH, une prise par jour
  • HEPAR SULFUR : l'écoulement de pus est sanglant. Il y a une douleur et une sensibilité extrêmes dans l'ulcère avec sensation de brûlure et de picotement. Attention, la basse dilution favorise la production de pus et vise à « nettoyer » la plaie, la haute dilution a tendance à tarir l’écoulement. 
  • CROTALUS HORRIDUS : lorsqu’il y a des troubles de la coagulation associés.
  • PAEONIA :  lorsque les escarres se produisent principalement sur le sacrum et le coccyx.
  • PYROGENIUM :  dans les cas d'ulcères profonds avec surinfection, augmentation du pouls et fièvre élevée avec frissons. La peau est froide et en sueur.

 

Modifié le: 
04/03/2020
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 13/01/2020

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

 

 

Pour la rédaction d'articles, je me base sur les ouvrages suivants : Bibliographie

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999