Traitement de la fièvre et homéopathie

Homéopathie - Granule - traitement de la fièvre

La fièvre, ce que l'homéopathie peut apporter

Le médicament homéopathique adapté accompagne, canalise, optimise ce processus. Il doit être prescrit dès les premiers symptômes, le plus tôt possible. Bien entendu, le médicament doit soulager rapidement, et être accompagné de mesures hygiéno-diététiques. À lire

Nous l'avons déjà souligné, le but du médecin homéopathe est de traiter le malade et non sa fièvre en particulier.

La fièvre n'est qu'un symptôme, et l'isoler du reste du tableau clinique revient à décapiter un processus de défense, une réaction du système immunitaire.

Synthèse

Ce tableau résume et compare les indications des principaux médicaments homéopathiques de la fièvre. Ils seront prescrits en moyenne dilution, voire en haute si les signes psychiques sont présents. Les prises sont rapprochées, Par 3 à 5 granules toute les heures en traitement d'attaque.

Cette liste n'est pas exhaustive, nombre d'autres remèdes peuvent être prescrits, notamment PULSATILLA, CAMPHORA, BAPTISTA TINCTORIA, CHAMOMILLA qui peuvent soutenir les autres.

Le médecin complète cette prescription avec, si nécessaire, le ou les médicaments spécifiques de l'affection en cours.

La phytothérapie va également soutenir le traitement, avec par exemple ECHINACEA en teinture-mère pour l'adulte, ou ECHINACEA en dilution homéopathique pour l'enfant.

 

MÉDICAMENTS Caractéristiques Sueur Soif Comportement Suite de. Organes touchés Divers
ACONIT Brutale et élevée. 0 ++ Agitation, anxiété. Choc thermique, peur. ORL  
BELLADONNA Brutale et élevée, face rouge et chaude. +++ Peau moite ++ Abattement Tête mouillée ORL, angines, dermato, rhumato. Douleurs pulsatiles
FERRUM PHOSPHORICUM Progressive, peu élevée. + Joues rouges Normal     ORL, otites congestives. Phénomènes hémorragiques. Alternance de pâleur et de rougeur du visage.
GELSEMIUM Progressive, puis plateau élevé. Frissons +++ ++ 0 Abattement, tremblements, pouls lent. Redoux Grippe, syndrome grippal Pouls lent par rapport à la fièvre. Courbatures, endolorissement.
RHUS TOXICODENDRON Continue et élevée. ++ sauf sur le visage ++ pour les boissons froides. Prostration avec agitation, besoin physique de bouger. Humidité, froid humide Rhume, grippe et syndrome grippaux. Frisson au moindre mouvement ou en se découvrant.
EUPATORIUM Continue et élevée. Modérée +++ pour les boissons froides. Besoin de changer de position. Froid, grippe. Grippe et syndrome grippaux. Courbatures, sensation de brisure, endolorissement des globes oculaires.
PYROGENIUM Irrégulière, avec altération de l'état général. 0 Peu Angoisse Surinfections, suppurations. Maladies infectieuses bactériennes. Pouls lent avec température élevée. Courbatures. Mauvaise haleine.
NUX VOMICA Avec frissons. Peu Pendant les frissons Frissons +++ au moindre mouvement ou dès qu'il se découvre, courbatures. Courants d'air Syndrome grippal, coryza. Frissons +++
BRYONIA Élévation progressive. ++ qui soulagent. ++++ Recherche l'immobilité absolue, abattement avec sueurs qui soulagent. Froid sec ORL, sinusites et pulmonaire. Syndromes grippaux. Sécheresse des muqueuses.
DULCAMARA Avec extrémités froides Non ++   Temps humide et froid. Refroidissement après avoir transpiré. ORL, diarrhées. Joues rouges,parfois diarrhée.
APIS Brutale, en plateau Peu. Œdème rosé. Face rouge. 0 Avec état de stupeur.   ORL, angines, dermato, rhumato. Douleurs piquantes et brûlantes. Oedèmes. Raréfaction des urines.
Modifié le: 
16/04/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 14/10/2007
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999