THC urine : dépistage et confirmation de résultat


THC urine

Trouver du thc dans l’urine est signe que l’on a gobé un produit contenant ce composé que l’on retrouve dans le cannabis, dans la marijuana ou autres drogues. C’est souvent un test thc urine qui permet d’identifier cela. À quelles fins ce test est-il demandé ? Que peuvent avoir comme justifications les suites d’analyse ? Existe-t-il des facteurs qui peuvent influencer l’issue des tests ? Tous les détails.

Dépistage du thc dans l’urine : qu’est-ce que c’est ?

Il faut retenir d’emblée qu’il s’agit d’un contrôle. Le test thc urine vise à déterminer si oui ou non l’on a dans le corps, du thc. Ce test a plusieurs appellations :

  • dépistage de la toxicomanie ;
  • test urine de marijuana ;
  • test de toxicomanie ;
  • dépistage de la marijuana, etc.

Que recherche-t-on vraiment ? Le Δ-9-tétrahydrocannabinol encore appelé thc. Le test thc urine s’exécute globalement en 2 étapes. L’objectif est de déceler la présence du thc ou de substances chimiques proches de la marijuana ; ces composés chimiques nommés métabolites s’identifient facilement dans le corps par le biais de l’urine. Il s’agit d’un test fiable, car réputé fortement précis. C’est dans un centre dédié que cet examen des urines se fait généralement avec la présence indispensable d’un technicien.

Qu’est-ce que la molécule de thc ?

Il est important de rappeler ici ce que c’est que le thc pour mieux comprendre pourquoi il est souvent nécessaire de procéder à des tests de dépistage de sa présence dans les urines.

Le thc est la substance prépondérante du cannabis (le chanvre). Des centaines de composés chimiques du cannabis, le thc est celui qui a suscité le plus d’intérêt au début des recherches sur la composition du cannabis. Cette molécule puissante était déjà utilisée en Asie à des fins récréatives et comme un élément important de la médecine. Le test thc urine est l’un des moyens les plus sûrs pour le détecter.

L’utilisation récréative, à un moment donné dans les années 60, avait commencé à se faire si abusivement que les gouvernants de chaque pays ont pris des mesures pour canaliser cette utilisation. Pourquoi ? Le thc est une substance qui impacte négativement l’état de conscience. Il occasionne un état modifié de la conscience ; c’est l’une des raisons qui motivent le test thc urine.

Une utilisation abusive du thc ou de la marijuana comme du cannabis dégradent fortement la santé et crée des crises d’hystérie et de paranoïa. Le thc rend surtout irresponsable et agit sur l’attention de façon à la baisser ; la vigilance est donc modifiée et on peut faire des bêtises sans s’en rendre compte. De nombreux accidents de la circulation sont causés par des prises de thc.

Pourquoi recourt-on au test thc urine ?

THC urine

Le test thc urine est régulièrement demandé, voire exigé par des embaucheurs. Personne n’a envie d’avoir dans son sillage un associé qui n’est pas maître de lui et qui agit sous l’emprise de substances psychoactives.

Lorsqu’on montre une apparence qui fait soupçonner que l’on est sous l’emprise de stupéfiants, on peut être interpellé pour subir le test thc urine, vu que les drogues sont interdites dans presque tous les pays.

Quand on est en désintoxication le test thc urine favorise le suivi du traitement de la toxicomanie. Cela permet aussi de déceler éventuellement s’il y a eu une rechute. Pour ceux qui sont en désintoxication et qui veulent réellement sortir de cet enfer, le test thc urine régulier est vraiment le moyen le plus sûr de se canaliser.

En dehors de l’urine, il est possible de rechercher la présence de substances stupéfiantes dans le corps en analysant par exemple :

  • la salive (test-salivaire) ;
  • un échantillon de cheveux ;
  • un prélèvement de sang ;
  • un prélèvement de sueur.

Ce sont autant de moyens en dehors du test thc urine pour contrôler si un individu à ingérer du thc ou toute autre substance stupéfiante.

Interprétation des résultats indiqués par le test thc urine

Ce sont les professionnels de la santé sont aptes à commenter l’issue d’un test thc urine. En effet, les facteurs qui entrent en ligne de compte des appréciations sont nombreux :

  • les antécédents au plan médical ;
  • le procédé utilisé pour la réalisation du test ;
  • le sexe ;
  • l’âge.

Les résultats ne signifient pas toujours qu’il y a quelque chose qui cloche. C’est la raison pour laquelle il faut s’en remettre à l’expertise des agents de santé.

Qu’indique un test thc urine positif ? Cela peut vouloir dire que l’on a ingéré du cannabis ou de la marijuana récemment ou même dans le passé par exemple. Si l’échantillon d’urine fait figurer un taux de thc au-delà de 50 ng/ml le résultat est positif. Ce qui implique que l’on peut consommer du thc sans que le résultat ne soit positif. Comment ?

Lire aussi  CBG : en quoi est-il différent du CBD ?

Lors du test thc urine, si le taux de thc est inférieur à 50 ng/ml, la substance sera invisible et le test, tout bonnement négatif. Quand on a eu un test positif au thc, un 2e test s’avère nécessaire. C’est le test de confirmation qui est bien plus sensible. Son rôle est de confirmer qu’il s’agit bien d’une ingestion volontaire ou pas de thc, car il est possible que la prise d’un médicament fasse transparaître une présence de thc.

Pourquoi un test thc urine est-il incapable de préciser le jour ou l’heure d’une prise de thc ? Le thc est une substance têtue. Elle peut persister à exister dans l’organisme encore pendant une certaine durée même quand on a cessé de l’ingérer. Lorsqu’on n’est pas un utilisateur régulier de thc, la molécule peut se faire visible 10 jours après la dernière prise. Et quand on en consomme souvent ?

Pour quelqu’un qui use souvent de la molécule, un test thc urine peut se révéler positif même 2 semaines, voire 4, après une dernière prise. Et lorsqu’on s’y adonne encore plus régulièrement, le résultat peut être positif au-delà d’un mois après la dernière consommation.

Les facteurs qui pourraient influencer l’issue du test thc urine

La majeure partie des médicaments qui servent à soulager les patients soumis à la chimiothérapie, contiennent du thc. Il en est de même pour les produits qui permettent de soulager les nausées, notamment celles qu’engendre la chimiothérapie ; le dronabinol par exemple est pourvu de thc.

Certains produits à base de cbd donnent un résultat positif au test thc urine. En effet, pour calmer certaines convulsions, on recourt souvent à des produits à base de cannabidiol contenant un certains taux de thc. Le Sativex qui est utilisé pour accompagner les malades qui souffrent de maux colossaux comme la sclérose en plaques, est un équilibre entre thc et cbd. Lorsqu’on est sous traitement avec un tel produit, il est évident qu’un test thc urine ne peut être que positif.

Pour ceux qui cherchent à savoir comment s’apprêter pour un tel test, il n’y a rien à faire que de déclarer les médicaments que l’on prend et d’en fournir des preuves de prescription.