Supplémentation en Vitamine D, pourquoi est-ce essentiel ?

Accès libre

Est-il nécessaire de prendre une supplémentation en vitamine D ?
Les plus âgés d’entre nous frémissent encore à l’idée de la petite cuiller d’huile de foie de morue que leur maman leur administrait le matin ! Les vertus de cette huile contre le rachitisme ont été mises en évidence en 1824 par l'allemand D. Schütte. En 1919 Edward Mellanby établi le lien entre le rachitisme et une carence en vitamine liposoluble et la vitamine D est finalement identifiée en 1922 par Elmer McCollum.

 

Si l’on connaît tous son rôle dans le métabolisme phosphocalcique et la minéralisation, ses autres propriétés font l’objet de nombreuses recherches dans tous les domaines de la santé, cancérologie, immunologie, psychiatrie, neurologie, cardiologie, diabétologie, dermatologie… et nombre de ses implications dans ces domaines ont déjà été démontrées. On lui attribue un rôle protecteur contre certains cancers et maladies auto-immunes, la maladie d’Alzheimer, les dépressions… , elle influence en effet plus de 200 gènes et nombre de ses impacts sont encore méconnus.

 

D’où provient la Vitamine D ?

Elle est à la fois apportée par l'alimentation, et produite dans l'organisme humain à partir d'un dérivé du cholestérol sous l'action des rayonnements UVB du Soleil ; elle ne répond donc pas strictement à la définition d’une vitamine puisque notre organisme est capable de la synthétiser. La vitamine D fabriquée par la peau est mise en réserve au niveau du foie, du muscle et du tissu gras pour être utilisée par l’organisme au cours des périodes hivernales.

Les apports nutritionnels recommandés en vitamine D ont été définis en considérant que la production cutanée couvre 50 à 70% des besoins quotidiens.

 

De 0 à 1 an

400 UI

10 µg*

De 1 an à 70 ans

600 UI

15 µg

Plus de 70 ans

800 UI

20 µg

Femmes enceintes et allaitantes

600 UI

600 UI

Vitamine D2 et D3, quelle différence ?

Vitamines D2 et D3 sont les formes les plus connues,

  • la D2 ou ergocalciférol provient d’aliments d’origine végétale,
  • tandis que la vitamine D3 ou cholécalciférol provient d’aliments d’origine animale, ainsi que de la transformation de la provitamine D sous l’action des UVB.

☛ Faire une cure de Vitamine D3

Le déficit en Vitamine D, qui est concerné ?

Peu d'aliments contient des quantités significatives de vitamine D., ces teneurs sont étroitement liées à la présence de matières grasses, la vitamine D étant liposoluble. Les plus riches en vitamine D sont les poissons gras, foie de morue, hareng, pilchard, maquereau, sardine, anchois, truite, saumon…

La production cutanée de vitamine D est-elle suffisante ?

Les rayonnements UVB de 190 à 315 nm nécessaires à la synthèse de vitamine D par la peau ne sont pas présents à chaque saison et sous toutes les latitudes. En plus des paramètres climatiques, la synthèse de vitamine D3 est conditionnée par la nature de la peau. Elle est moins importante chez le sujet âgé et les peaux mates et foncées en produisent moins. Le port de vêtements couvrants empêche la synthèse, de même que l’application de crème solaire à partir d’un indice de protection de 10 à 15.

Les autres sources de carence

Certaines maladies exposent également à ce risque, l’hyperthyroïdie, les maladies digestives qui en perturbent l ‘absorption, sans oublier la chirurgie de l’estomac... ainsi que la prise de certains médicaments, anti-épileptiques, glucocorticoïdes, …

Et rappelons qu’elle est essentiellement apportée par les aliments d’origine animale ; certains régimes et habitudes alimentaires (végétarien, vegan) exposent donc au risque de carence, et ce d’autant que leurs adeptes vivent sous des latitudes à faible rayonnement solaire.  

 

Quels suppléments prendre et comment ?

La plupart des individus manquent de vitamine D en hiver, et les données actuelles de la science montrent qu’une supplémentation de novembre à mars est tout à fait appropriée.

Dose, mensuelle, hebdomadaire, quotidienne ? Tout dépend de votre régularité et de votre assiduité, cependant la prise quotidienne est mieux suivie que la prise hebdomadaire ou mensuelle.

Les recommandations sont actuellement de privilégier la vitamine D3 sous forme liquide, mieux absorbée et plus disponible. Il est préférable de la prendre au cours d’un repas, son absorption sera optimisée.

☛ Faire une cure de Vitamine D3 en spray

Précautions

La vitamine D s’accumule dans l’organisme : un excès d’apport peut avoir des conséquences qui persisteront plusieurs semaines après l’arrêt de la prise. Mais aux doses recommandées, il n’y a pas d’effet indésirable. Une hypercalcémie, ou une hypercalciurie, n’apparaît pas avant des doses de 10 000 UI/jour. Les cas d'intoxication sont exceptionnels et correspondent à la prise de doses extrêmement élevées de vitamine D.

☛ Carences en vitamines

Modifié le: 
05/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 31/01/2018
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999