Spondylarthrite ankylosante ou pelvispondylite rhumatismale et homéopathie



Traitement homéopathique de la Spondylarthrite ankylosante
Le traitement homéopathique d’une spondylarthrite ankylosante, repose sur approche locale, prise en charge du terrain et des particularités individuelles

La spondylarthrite ankylosante est un rhumatisme inflammatoire qui peut débuter chez un sujet jeune. Les douleurs se localisent plus volontiers au niveau de la colonne vertébrale et des articulations sacro-iliaques, voire au niveau du tendon d’Achille. La douleur est générée par l’inflammation des zones d’insertion des tendons au niveau de l’os ; cette douleur peut entraîner de la raideur, puis de l’ankylose à la longue.
D’autres organes peuvent être touchés, par exemple la peau, avec une plus forte prévalence du psoriasis, l’œil avec des cas d’uvéites…

Comme pour toute entité pathologique, l’homéopathe peut travailler sur différents plans :

En local sur les douleurs d’insertion tendineuse

  • RUTA,
  • BRYONIA
  • SYMPHYTUM

En mélange en 4 à 5 CH trois prises par jour

Sur la sacro-iliite (inflammation de l’articulation sacro iliaque)

En mélange en 7 à 9 CH en prise quotidienne

Sur le terrain

avec surtout

Sur des particularités individuelles

on peut ajouter par exemple, en basse dilution

  • Aggravation par les changements de temps, le vent, la neige : RHODODENDRON
  • Aggravation lors des règles avec douleurs des mains : CAULOPHYLLUM
  • Avec troubles urinaires : FORMICA RUFA
  • Avec contractures musculaires importantes : ACTAEA RACEMOSA, CAUSTICUM
  • Avec raideur matinale importante : RHUS TOX
  • Avec atteinte de la nuque importante, LACHNANTES
  • Avec raideur lombaire importante : AURUM METALLICUM, SULFUR, AGARICUS, BERBERIS

Articles associés

Le traitement homéopathique d’une spondylarthrite ankylosante, repose sur approche locale, prise en charge du terrain et des particularités individuelles