Silybum marianum - Chardon-marie en phytothérapie

chardon marie,fleurs chardon

Le chardon marie ou Silybum marianum, est la plante du foie par excellence.
Son activité hépatoprotectrice a été confirmée et a fait l'objet de nombreux travaux : en effet, la silymarine, l'un de ses principes actifs, protège le foie de nombreuses toxines.
Plus récemment une étude a montré l’amélioration de la glycémie et la réduction du taux de cholestérol et de triglycérides sanguins chez des patients atteints de diabète de type 2.

Botanique

  • Nom commun : Chardon marie, artichaut sauvage, chardon de notre dame
  • Nom botanique : Silybum marianum, ex Carduus marianus dénomination toujours utilisée en homéopathie
  • Famille : Asteraceae

Le chardon marie est une plante bisannuelle qui peut atteindre 1,5 mètre de haut, on la retrouve volontiers sur des terrains secs, rocailleux. Elle est présente en Europe méridionale, Afrique du nord, Asie du Sud ouest voire en Amérique du sud… dans des endroits chauds et ensoleillés

Il s’agit d’une grande plante à fleurs pourpres dont les bractées externes (à la base de l’inflorescence) sont terminées par des épines redoutables. Ses fleurs s’épanouissent en été (juin-aout). Son fruit, un akène noir, ovoïde, muni d'une aigrette blanche, n’a ni odeur ni saveur. Ses grandes feuilles vertes sont marbrées de blanc et leurs nervures se terminent par des piquants acérés

Parties actives du Chardon marie

La partie active de la plante est le fruit mûr (un akène qui ressemble plus à une graine qu’à un fruit) dépourvu de pappus. Il est récolté à la fin de l’été

Il est riche en acides gras insaturés, en protéines, en sucre

Le principe actif est la Silymarine (isolée en 1968) qui est en fait un mélange de flavonolignanes : 

  • Silybines et isosilybines A et B
  • Silydianine
  • Silychristine et isosilychristine

La silymarine agit par 2 modes d’action spécifiques 

  • Stabilisation de la membrane cellulaire :
    • elle inhibe les systèmes de transport membranaires des hépatocytes (cellules du foie), rendant plus difficile l'absorption des toxiques,
    • elle inhibe la peroxydation des lipides
    • elle augmente la captation des radicaux libres produits par les substances hépatotoxiques
    • elle contribue au maintien du pool glutathion responsable de la détoxification hépatique,
    • elle réduit l'augmentation des transaminases et des phosphatases alcalines
  • Stimulation de l'activité de la polymérase A : elle augmente la synthèse des acides nucléiques ribosomaux et le nombre de ribosomes dans les hépatocytes, ce qui accroît la biosynthèse enzymatique et stimule la capacité de régénération hépatique 

Propriétés thérapeutiques

  • Le chardon marie est réputé depuis l’antiquité dans les affections hépatobiliaires et de façon traditionnelle est aussi utilisé dans les états dépressifs et pour favoriser la lactation
  • Son activité hépatoprotectrice a été confirmées et a fait l’étude de nombreux travaux : la silymarine protège le foie de nombreuses toxines, dont celles de l'amanite phalloïde; des extraits sont administrés pour réduire les dommages dus à l'alcool ou à la drogue et contre l'hépatite chronique, la cirrhose et l'empoisonnement au cadmium
  • Plus récemment une étude a montré l’amélioration de la glycémie et la réduction du taux de cholestérol et de triglycérides sanguins chez des patients atteints de diabète de type 2.

Indications du chardon marie en phytothérapie

  • Prévention et traitement des troubles fonctionnels hépatiques 
  • Traitements adjuvants aux hépatites (virales non compliquées ou alcooliques) jaunisse et cirrhose (Commission E en Allemagne depuis 1989 et OMS depuis 2002)
  • Prévention et traitement de dégâts causés au foie par ingestion de toxines (champignons, venins, alcool, médicaments…), cette indication a été validée par la Commission E en allemagne et validée par OMS. ce qui en fait un traitement préventif de choix pour renforcer le Foie avant la mise en place d'un traitement lourd (type chimiothérapie)
  • Dyspepsie (Comission E en Allemagne et OMS)
  • Troubles digestifs d’origine hépato-biliaires, en général en mélange dans des préparations spécifiques

Comment utiliser la plante

Troubles hépatiques

  • Extrait normalisé en silymarine 70 à 80%  (Legalon…) : selon indication du fabricant ou prescription de votre médecin

Troubles dyspepsiques

  • Graine séchées moulues : 12 à 15 g par jour
  • Teinture mère : 1 à 2 ml avant les principaux repas
  • Décoction : environ 3 g dans 150ml d’eau à prendre avant les principaux repas, son effet est moins probant, les principes actifs du chardon marie étant peu soluble dans l’eau

Association de plantes intéressante

  • le chardon marie est souvent associé à un draîneur hépatique (fumeterre, artichaut, radis noir) et/ou à des plantes cholérétiques et/ou cholagogues (boldo)

Quelques précautions d'emploi 

De très rares cas de troubles digestifs (nausée, diarrhée) ont été signalés suite à l’utilisation de chardon marie. 

L'usage de Chardon marie est déconseillé aux personnes allergiques aux asteraceaes

Il convient de ne pas utiliser le chardon marie sans l’avis d’un professionnel de santé 

  • chez la femme enceinte ou allaitante 
  • chez le patient sous traitement antidiabétique 
  • chez le patient sous traitement médicamenteux

Un peu d'histoire ? 

Les grecs l’utilisaient déjà pour les troubles hépato-biliaires. Au moyen âge, la plante était utilisée pour traiter les états dits mélancoliques souvent associés aux maladies du foie.  

La plante peut être utilisée à des fins culinaires : 

  • Les feuilles comme les épinards ou les cardons
  • Les jeunes pousses comme des asperges
  • Les boutons floraux bien avant leur ouverture comme des artichauts
  • Les graines torréfiées comme des pignons de pin
  • la racine et la tige sont comestibles cuits comme des salsifis
Nom latin: 
Silybum marianum
Nom usuel: 
Chardon-marie
Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/06/2010

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999