SEPIA, la sphère uro-génitale

Expert

grossesse

SEPIA OFFICINALIS en homéopathie : ses indications en gynécologie

SEPIA OFFICINALIS est ce que l'on nomme un polychreste en homéopathie, il agit en effet dans toutes les sphères pathologiques et ses effets sont notamment remarquables dans la majeure partie des troubles liés à la vie génitale.

 

Sur le plan urinaire

La vessie est le siège d'irritations fréquentes, avec sensation de pression dans toute la région et besoins fréquents et impérieux d'uriner. Penser à STAPHYSAGRIA comme complémentaire en cas de frustration non exprimée.

  • Cystites chroniques et récidivantes.
  • Cystites avec urines troubles, parfois d'odeur fétide ; sensation de méat urinaire collé.
  • Ptose rénale.
  • Et puisque SEPIA n'est pas réservé à la femme, prostatisme avec sensation de balle dans le périnée, rétention urinaire, sensation de pesanteur pelvienne chez l'homme. (Complémentaire : SABAL SERULATA)
  • Chez l'enfant, énurésie durant le premier sommeil. Prolapsus vésical.

Sur le plan génital

  • Les règles : Elles sont irrégulières, souvent en retard, de courte durée et peu abondantes. Elles peuvent être douloureuses, sous forme de lourdeur souvent ressentie dans les lombes.
  • Les pertes ou leucorrhées : Elles peuvent être blanchâtres et non irritantes ou jaune verdâtre et irritantes pour la vulve et les cuisses.
  • Le prolapsus utérin : Sensation que l'utérus va sortir, sensation de pression et de pesanteur pelvienne, améliorée en croisant les jambes.
  • Frigidité, impuissance chez l'homme, allant jusqu'à l'aversion pour toute sexualité.
  • Déficit hormonal pouvant entraîner une stérilité.

La grossesse

SEPIA est un remède central de la grossesse ; en effet, celle-ci aggrave les phénomènes de congestion au niveau du petit bassin, entraînant relâchement tissulaire et compression des organes abdominaux. S'en suivent maints symptômes qui font partie du tableau SEPIA :

  • nausées matinales,
  • pesanteur pelvienne.
  • Dans les suites de l'accouchement, tableaux dépressifs allant du simple Baby Blues à l'indifférence affective.

Le sexe

Dans les cas les plus lourds, on retrouve une frigidité avec absence de désir et anaphrodisie, voire une aversion pour toute sexualité. Dans ce dernier cas, il faudra se poser deux questions :

  • Le ou la patiente aura peut être été abusé dans l'enfance par un adulte, ce qui aura bloqué tout élan vers une sexualité épanouie.
  • Ou l'orientation sexuelle est peut être mal définie avec une homosexualité latente, parfois non réalisée par la personne elle-même.

Articles liés

Modifié le: 
14/11/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 14/11/2000

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999