RHUS TOXICODENDRON

rhus toxicodendron

Rhumatologie, traumatologie, éruption vésiculeuses... maux aggravés par l'humidité et l'immobilité,

RHUS TOXICODENDRON est préparé à partir des jeunes pousses récoltées en fin d'été du sumac vénéneux. C'est un arbrisseau originaire des Etats-Unis et du Japon. Le contact de ses feuilles produit de graves irritations cutanées par contact, mais également selon un principe allergique. Le principe qui déclenche des lésions est l’urushiol, et cette souche illustre parfaitement le principe de similitude en homéopathie. En effet, le contact avec Rhus toxicodendron ou Poison ivy provoque des dermatites vésiculeuses similaires à celles observées par exemple dans le zona pour lequel la souche est indiquée.

Type Sensible Rhus toxicodendron

  • Les maux sont aggravés par l'humidité, ou le contact avec un objet mouillé ou humide.
  • Aggravation au début du mouvement (dérouillage matinal), puis amélioration par le mouvement
  • Aggravation par la fatigue.
  • Le sujet ressent le besoin de bouger, plus le sujet est malade et plus il est agité
  • Il y a souvent une éruption vésiculeuse

Indications de RHUS TOXICODENDRON

RHUS TOXICODENDRON dans les rhumatismes

  • Douleurs rhumatismales déclenchées ou aggravées par le temps humide et froid, quelle que soit leur localisation. Le patient présente une raideur articulaire douloureuse au repos et au début du mouvement (dérouillage matinal), améliorée pendant le mouvement et réapparaissant avec la fatigue. Il s'agite afin d'éviter la douleur.
  • Sciatique ou lumbago faisant suite à un effort, déclenchées ou aggravées par un temps humide et pluvieux.
  • Pris quotidiennement, en haute dilution, RHUS TOX peut agir en traitement de fond sur les fibromyalgies.

 

RHUS TOXICODENDRON en traumatologie

  • Entorses, luxations, tendinite, torticolis, courbatures après l'effort, ou courbatures post-traumatiques.
  • Douleurs des entorses, des luxations après réduction.
  • Agitation des traumatisés.

RHUS TOXICODENDRON dans les troubles cutanés

  • Ce sont des vésicules sur peau rouge, brûlantes et prurigineuses. On peut les retrouver dans l'eczéma, la varicelle, l'herpès, le zona. Les douleurs brûlantes sont améliorées par l'application d'eau chaude.
  • Cellulite douloureuse au toucher.

RHUS TOXICODENDRON dans la grippe

  • La fièvre s'accompagne d'une grande soif, de sueurs, de frissons, et d'une agitation principalement causée par les courbatures.
  • La langue est blanche avec un triangle rouge à la pointe.
  • Un herpes buccal accompagne parfois la fièvre.

Autres indications de Rhus toxicodendron

Aggravation

  • Par l'humidité sous toutes ses formes,
  • par l'immobilité, le repos, au début du mouvement,
  • par la fatigue physique.

Amélioration

  • Par la chaleur,
  • par le mouvement lent, les changements de position, la friction,
  • par les applications chaudes.

Posologie de RHUS TOXICODENDRON

  • En 5 H à 9 H , plusieurs prises quotidiennes.
  • En 15H pour la fibromyalgie.

Exemples d'utilisation

  • Dans les douleurs articulaires aggravées à l'immobilité, douleurs du genou en restant longtemps assis : en 5 ou 7 CH, 3 granules toutes les heures, espacer dès amélioration.
  • Dans une varicelle ou un zona, 3 granules 4 fois par jour
  • Dans les courbatures : 5 granules après l'effort puis 5 gr. au coucher

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 9/01/2014
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999