Qu'est-ce que l'arthrose ?

gonarthrose homéopathie

L'arthrose est la résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent l'équilibre entre la synthèse et la dégradation du cartilage et de l'os sous-chondral.

En fait, l'arthrose est le nom générique sous lequel sont désignées les maladies chroniques qui entraînent une dégénérescence du cartilage articulaire, sans infection ni inflammation particulière.

Cette dégénérescence mène à une destruction plus ou moins rapide du cartilage au niveau des articulations. Cela s'accompagne généralement d'une prolifération osseuse sous le cartilage.

L'arthrose se caractérise par

  • Des douleurs de type mécanique, à l'effort, calmées par le repos et aggravées le matin lors du "dérouillage".
  • Des raideurs articulaires avec limitations de mouvement.
  • Éventuellement des déformations articulaires.
  • Il existe parfois un épanchement articulaire.
  • Les poussées inflammatoires sont rares.
  • La douleur gêne traditionnellement l'endormissement, mais peut également entraîner des réveils nocturnes.

Les facteurs favorisants.

  • L'âge
  • Elle touche plus volontiers les hommes avant 50 ans, mais les femmes les dépassent après la ménopause. Il semblerait que la prise de traitements substitutifs n'améliore pas cette prédisposition.
  • Le poids, particulièrement sur l'arthrose des genoux.
  • D'autres rhumatismes associés.
  • Facteurs familiaux, pour les arthroses du genou, de la hanche et de la main.
  • Traumatismes importants ou faibles à répétition (travaux pénibles, sports violents, lésion du ménisque…)
  • Anomalie de position de l'articulation (scoliose, malformation de la hanche, …)

Sur le plan biologique

L'arthrose ne perturbe pas les résultats biologiques. Vitesse de sédimentation, et protéines de l'inflammation sont normales. À la différence des arthrites, il n'y a pas de syndrome inflammatoire. Il n'existe aucun marqueur biologique de l'arthrose. Son diagnostic ne peut être que clinique et radiologique.

Sur le plan radiologique

  • arthroseUn pincement de l'interligne articulaire (espace entre les deux surfaces osseuses)
  • Des anomalies de densité de l'os sous-chondral.

Il n'y a pas de corrélation entre l'importance des signes radiographiques et les symptômes ressentis : une arthrose importante sur la radiographie peut être non douloureuse. Inversement, une arthrose très douloureuse peut ne présenter que de modestes altérations sur le plan radiologique. photo : Image de l'articulation de genou.

Les traitements classiques.

Le traitement est basé sur la prise en charge de la douleur

Les mesures hygieno dietetiques

Une activité physique adaptée et régulière est conseillée en dehors des périodes douloureuses ou l'articulation doit être mise au repos.

Les médicaments

  • Antalgiques simples
  • Anti-inflammatoires non stéroidiens
  • Anti-inflammatoires stéroïdiens (corticoïdes) surtout utilisés en infiltration articulaires
  • Chondroprotecteurs

La kinésithérapie

Elle est souvent indispensable car elle soulage l'articulation et renforce la musculature.

Les cures thermales

La chirurgie

Elle est préventive quand elle corrige des anomalies de position des articulations. Dans les cas évolués, une arthrodèse (blocage de l'articulation), une prothèse totale (hanche, genou, doigt) peuvent être proposés.  

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 9/11/2003

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999