Que penser du Fluor dans le dentifrice ?

dentifrice

Le fluor possède la propriété, au niveau
de l'organisme, de donner forme et consistance. Cette action est particulièrement
importante pour le bon développement des dents et des os et pour leur
maintien en bonne santé. Néanmoins, la quantité de fluor
nécessaire est très faible.

 

Un apport trop important en fluor peut être préjudiciable et
se traduire, par exemple, par une fluorose dentaire ( c'est-à-dire
une modification de la couleur et de la structure de l'émail dentaire).
Une étude scientifique réalisée en 1993 a révélé qu'en
Allemagne, 0,3 à 0,5 % de la population est touchée par ce
problème, la tendance étant à l'augmentation. En Amérique,
entre 20 et 60 % de la population est atteinte de fluorose dentaire.

Nous sommes amenés à ingérer du fluor dans la vie
courante dès notre plus jeune âge. En effet, cette substance
est présente dans certaines eaux minérales avec lesquelles
se prépare le biberon. De plus, il arrive fréquemment que
l'on donne à des nourrissons des comprimés de fluor combiné à de
la vitamine D, et ce à titre prophylactique. Et en amont, on conseille
le fluor aux femmes enceintes.

Si, en plus de cela, on utilise un dentifrice contenant du fluor, il
peut en résulter un surdosage néfaste pour l'organisme. Il
arrive fréquemment que les enfants avalent une partie du dentifrice
en raison de son goût sucré.

 

Une étude réalisée en 1992 a montré que :

  • 100 % des enfants de moins de 2 ans avalent le dentifrice
  • 30 % des enfants entre 2 et 4 ans avalent le dentifrice
  • 15 % des enfants entre 5 et 7 ans avalent le dentifrice.

Dans la nature, le fluor, hautement actif, se combine aisément à d'autres
substances comme le fluorure de calcium. Le fluor n'est donc pas présent
de façon concentrée. Ce phénomène protège
l'homme d'un contact trop important avec le fluor sous forme de sels fluorés
solubles.

Il faut recommander aux parents de veiller à ce que leurs enfants
aient une alimentation saine et peu sucrée, ainsi qu'une bonne hygiène
bucco-dentaire. Un apport de fluor peut être nécessaire mais
cette décision ainsi que le dosage et la durée de traitement
appartient aux médecins et aux dentistes.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/01/2004

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999