Psoriasis, tuberculinisme et autres stratégies

Expert

Ignatia amara

Le traitement homéopathique de terrain dans le psoriasis

Pour prendre en charge le psoriasis, on distingue les médicaments d’action générale, dont la prescription est du ressort du médecin homéopathe, et les médicaments d’action locale. Les premiers peuvent être auto suffisants s’ils sont bien choisis, nous allons les privilégier ; les médicaments d’action locale ont un effet de courte durée, lequel ne perdure que s’il est soutenu par un médicament de fond.

Nous adopterons ici la classification un peu arbitraire des diathèses, sachant que certains des médicaments cités peuvent se situer à la frontière de deux diathèses, comme SEPIA, ou LYCOPODIUM par exemple. Ces listes ne sont pas exhaustives, nous présentons les médicaments les plus souvent prescrits.

Rappels : le tuberculinisme Il est souvent lié à la constitution phosphorique. Fragile, instable et fatigable, notre sujet risque les déminéralisations et la déshydratation. On retrouve fréquemment une fragilité hépatique, une sensibilité au froid sur le plan des affections rhino-pharyngées, des faiblesses articulaires avec douleurs de croissance.

Les médicaments homéopathiques de fond du psoriasis

  • NATRUM MURIATICUM : Sur une peau sèche, le psoriasis se localise préférentiellement à la lisière du cuir chevelu. Chez un sujet triste, amaigri et hyperémotif. C’est un médicament très utile dans cette affection, ils sera précieux si les signes généraux sont présents. En basse dilution, 4 à 5 CH deux prises par jour (par 5 granules), ou en 9 à 15 CH en prises hebdomadaires (10 granules en une prise ou une dose).
  • SEPIA : on retrouve souvent une pigmentation brune des lésions ou du pourtour des lésions. Localisation possible au niveau du visage, des plis, du pubis, du sacrum, des ongles. Rechercher les signes généraux. SEPIA est plus souvent prescrit chez les femmes mais dans le cadre du psoriasis chez un homme, il ne faudra pas l’oublier. En basse dilution, 4 à 5 CH deux prises par jour (par 5 granules), ou en 9 à 15 CH en prises hebdomadaires (10 granules en une prise ou une dose).
  • PHOSPHORUS : Chez un sujet très émotif, le psoriasis a la particularité de saigner facilement, voire de se fissurer. Attention, sur ce terrain au MYCOSIS FONGOÏDE. En basse dilution, 4 à 5 CH deux prises par jour (par 5 granules), ou en 9 à 15 CH en prises hebdomadaires (10 granules en une prise ou une dose).
  • ARSENICUM ALBUM : Les squames sont petites, dites "poudreuses" et le psoriasis présente un caractère de gravité, soit réel, soit ressenti par le patient. Chez un maniaque de la propreté et dans un contexte d'anxiété. Sur un terrain similaire mais avec des squames de plus grande taille, préférer ARSENICUM IODATUM. En basse dilution, 4 à 5 CH deux prises par jour (par 5 granules), ou en 9 à 15 CH en prises hebdomadaires (10 granules en une prise ou une dose).
  • LYCOPODIUM CLAVATUM : Les lésions se produisent de préférence chez un patient "hépatique".  Exacerbation des lésions sur le côté droit du corps, intolérances alimentaires, troubles digestifs. En basse dilution, 4 à 5 CH deux prises par jour (par 5 granules), ou en 9 à 15 CH en prises hebdomadaires (10 granules en une prise ou une dose).

Autres médicaments homéopathiques intéressants

  • IGNATIA AMARA : sans constituer en soit un traitement de proriasis, ce médicament peut atténuer les poussées liées à des traumatismes, à une forte surcharge émotionnelle. En 9 à 15 CH, prises quotidiennes ou hebdomadaires , en complément du traitement homéopathique ciblé.
  • ARNICA MONTANA : il peut jouer sur le phénomène de Koebner. Cela correspond au développement de nouvelles lésions sur une peau saine qui vient de subir un traumatisme, (coupure, brûlure, piqûre d’insecte… ) surtout lorsqu’elle est en phase de cicatrisation. 5 à 15 CH , en complément du traitement homéopathique ciblé.
  • STAPHYSAGRIA : poussée de psoriasis suite à des pressions, un humiliation, des pensées refoulées ou ressassées. 15 CH en prises hebdomadaires, en complément du traitement homéopathique ciblé.
  • ANACARDIUM ORIENTALE : chez un sujet colérique et indécis, dont les maux quels qu’ils soient sont calmés en mangeant : psoriasis avec vésicules et démangeaisons fortes. Ce remède est efficace dans certaines dermatoses entretenues par le grattage. 9 CH, 5 granules matin et soir, et à chaque velléité de grattage.
  • THUYA : sur un psoriasis évolué et traînant, lorsque les signes généraux sont présents. Psoriasis corticodépendant, … En basse dilution, 4 à 5 CH deux prises par jour (par 5 granules), ou en 9 à 15 CH en prises hebdomadaires (10 granules en une prise ou une dose).
  • SULFUR : Les plaques ont tendance à être inflammatoires et peuvent être brûlantes. L'évolution vers un eczéma est possible. Ce médicament est à manier avec précaution (risque d'aggravation) : à débuter en basse dilution, 4 à 5 CH deux prises par jour (par 5 granules). 

Dans la prise en charge du psoriasis avec l'homéopathie, il convient toujours de prendre en compte le contexte émotionnel, de rechercher le médicament de terrain, et d'avancer lentement, doucement et avec humilité.  

La prise en charge diététique est également importante, prévenir, voire traiter un syndrome métabolique associé. 

Modifié le: 
23/07/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 7/07/2005

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

Bibliographie
  • Guermonprez/Pinkas/Torc, Matière médicale homéopathique, Editions Similia (4 mars 2017), ISBN : 978-2842510718
  • H. Voisin, Matière médicale du praticien homéopathie, Éditions Narayana (15 décembre 2015), ISBN : 978-3955820183
  • Charette, Matière médicale pratique, Editions Similia (9 juin 2000), ISBN : 978-2842510176
  • Boericke , Matière médicale, Editions Similia; Édition : 9e éd. (18 janvier 1999), ISBN : 978-2904928994
  • L. Vannier, J. Poirier, Précis de matière médicale homéopathique, Editions Boiron (7 janvier 1999), ISBN : 978-2857420675
  • D. Grandgeorge, L’esprit du remède homéopathique : Ce que le mal a dit, Editions Narayana (8 mars 2016), ISBN : 978-3955821036
  • H. Allen, Matière Médicale de la fièvre, Similia (18 avril 1996), ISBN : 978-2904928550
  • P. Barbier, Homéopathie : Petits remèdes retrouvés, Ed. Marco Pietteur (15 janvier 2003), ISBN : 978-2872110872
  • J.Jouanny, J.B. Crapanne, H.Dancer, J.L. Masson, Thérapeutique homéopathique Possibilités en pathologie chronique, Ed. CEDH (15 février 2011), ISBN : 978-2915668575
  • M. Guezmonprez, Homéopathie : Principes – Clinique – Techniques, Editions Similia (9 mai 2017), ISBN : 978-2842510763
  • M. Busser, F. Chefdeville, J.M. Cousin, P. Desorbeau, J. Lambert, J. Merckel, J. Nougez, Homéopathie : Les relations médicamenteuses, Editions CEDH (4 novembre 2017), ISBN : 978-2915668803
  • A. Coulamy, C. Jousset, Basses dilutions et drainage en homéopathie, Editions Similia (1 janvier 2002), ISBN : 978-2842510343
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999