Printemps, fatigue et phytothérapie

printemps

Taraxacum, solidago, ginseng, avoine... des plantes pour la fatigue printanière

Pour rester en bonne santé, notre organisme doit constamment se régénérer et éliminer. Autrement dit, notre santé repose sur une constante recherche d'équilibre entre les processus organiques de construction et la formation de déchets métaboliques.

Nos activités neuro-sensorielles, digestives et motrices s'accompagnent nécessairement de l'élimination de déchets. Ce sont eux qui produisent la sensation de fatigue. Pour se régénérer, notre corps a besoin de repos, tant sur le plan physique (sommeil, vacances) que physiologique.

Rappels

D'un âge à l'autre, l'équilibre naturel entre processus de construction et de déconstruction évolue progressivement, avec plus ou moins de rapidité. C'est le processus naturel du vieillissement. Si on ne peut l'empêcher, il est toutefois possible de prévenir son accélération. Le manque de mouvement, une alimentation mal adaptée ou une maladie peuvent conduire à tout moment à une accumulation de toxines dans l'organisme. C'est notamment le cas pendant la période hivernale. Avec le froid, le manque de lumière et d'aliments frais, le métabolisme se ralentit et l'assimilation s'accomplit moins bien. À l'approche du printemps, on se sent fatigué et abattu.

On peut distinguer :

  • Les fatigues liées au surmenage tant physique qu'intellectuel : ce type de fatigue sera directement lié à l'effort, avec courbatures et douleurs musculaires pour l'effort physique, difficultés de concentration, céphalées et troubles du sommeil pour l'effort intellectuel.
  • Les fatigues symptômes de maladies.
  • Les fatigues psychiques, souvent reflet de maladie dépressive. La fatigue est généralement déjà présente le matin au réveil.

Le pissenlit, TARAXACUM OFFICINALE

La racine de pissenlit est un puissant dépuratif. Elle agit sur le foie, la vésicule biliaire et le rein, et facilite ainsi l'élimination des toxines, quelle que soit leur origine. Ces propriétés expliquent en partie l'action positive de Taraxacum sur certains troubles cutanés (eczéma, psoriasis, furonculose, acné), ainsi que sur certains troubles rhumatismaux (goutte, arthrose.) En savoir plus

La verge d'or, SOLIDAGO VIRGAUREA

Solidago est couramment utilisé par les homéopathes afin de drainer l'organisme à la sortie de l'hiver. Elle est prescrite en homéopathie, et en phytothérapie. En savoir plus  

Éleuthérocoque, ELEUTHEROCOCCUS SENTICOSUS

La racine d'éleuthérocoque a de remarquables propriétés défatigantes. L'effet tonifiant est global sur l'organisme, et on l'explique en partie par un effet " cortisone-like ". Elle augmente les capacités physiques et intellectuelles, sans que ce bénéfice ne soit suivi de dépression. Cette amélioration se maintient après l'arrêt de la cure. On peut le consommer en décoction de racine, en comprimés ou capsules et en teinture mère. Les posologies varient selon le fabricant. Attention, les cures ne doivent pas excéder six semaines, et s'adressent au sujet en bonne santé. En savoir plus.

Le Ginseng, PANAX GINSENG

Panax ginseng est de loin le chef de file des adaptogènes. Ce concept a été formulé par un chercheur russe Lazarev 1947 qui explique l’effet de ces plantes par un accroissement non spécifique et général de la résistance de l’organisme aux differents stress qui l’atteignent avec un minimum d’effets indésirables. Ils ont une action normalisatrice sur plusieurs organes ou fonctions physiologiques. En savoir plus

L'avoine, AVENA SATIVA

AVENA SATIVA est remarquable dans les asthénies dépressives et dans les baisses de libido. Elle stimule le système nerveux et a un effet bénéfique sur les troubles du sommeil. On prescrit fréquemment l'avoine pour les fatigues faisant suite à une maladie, pour la convalescence. En savoir plus

La luzerne, ALFALFA MEDICAGOSATIVA

La plante entière, renferme des acides aminés, des vitamines A, K, du calcium, du phosphore, du fer, du zinc, du cuivre, du sélénium, des saponines, des substances capables de complexer le cholestérol et d'empêcher son absorption intestinale. La plante contient aussi du coumestrol doué de propriétés oestrogéniques. En savoir plus

Attention : cette plante est déconseillée en cas de maladies du système immunitaire.  

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 6/12/1999

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999