Posologies en homéopathie

Médicaments homéopathiques, combien, quand, comment, à quelle fréquence

L’homéopathie est disponible sous diverses formes, granules, doses, gouttes pour ce qui est des formes les plus courantes, et à diverses dilutions.

 

Posologie : quelle quantité prendre ?

L'homéopathie peut être prescrite à tous, nourrissons, enfants, femmes enceintes, animaux… Les dilutions et dosages sont les mêmes, quel que soit le poids et l'âge, à l’exception des gouttes orales.

  • Les granules : 3 à 5 par prise.
  • Les gouttes : la posologie dépend du fabricant, en effet le diamètre des compte-gouttes n’est pas standard, et la taille des gouttes peut varier du simple au double. Demandez conseil à votre pharmacien.
    Pour ce qui est des enfants, on admet communément la posologie de une goutte par année d’âge et par prise.
  • Les doses : 1 dose entière par prise.

 

Posologie : à quelle fréquence prendre les médicaments homéopathiques ?

Dans les cas aigus

Il faut démarrer au plus vite, et prendre le ou les médicaments homéopathique à un rythme soutenu jusqu’à l’amélioration des symptômes.

Quelques exemples :

  • En cas de piqûre d’insecte avec douleur vive et œdème, APIS MELLIFICA en 5 CH, 3 granules toutes les 10 minutes, et l’on cesse dès que tout s’apaise.
  • Je me réveille avec une gorge très rouge et une fièvre à 38° 5. En attendant mon rendez-vous chez le médecin, je prends 3 granules de BELLADONNA en 5 CH et 3 granules de FERRUM PHOSPHORICUM 7 CH ensemble tous les ¼ d’heures, et à mesure que mes symptômes s’améliorent, je vais espacer les prises : toutes les 30 minutes, puis toutes les heures...

Dans les cas chroniques

Le ou les médicaments homéopathiques se prennent généralement à raison de 3 à 5 granules 2 à 3 fois par jour, avant les repas.

Pour ce qui est des doses homéopatiques, il faut bien sûr respecter les recommandations du prescripteur ; elles se prennent la plupart du temps une à deux fois par semaine.

Quand arrêter ?

Il faut impérativement espacer puis arrêter de prendre les médicaments homéopatiques dès que les symptômes s’améliorent, sinon, il y a risque de réactiver la maladie.

 

Homéopathie, quelle dilution choisir ?

La dilution définit à la fois la concentration du produit et les nombre de dynamisations effectuées entre chaque dilution.

On distingue :

  • Les très basses dilutions : de 1 DH à 5 DH
  • Les basses dilutions : 3 ; 4 ; 5 CH mais aussi 6 DH
  • Les moyennes dilutions : 7 ou 9 CH et pour les décimales, au-delà de la 6 DH
  • Les hautes dilutions : pour les centésimales : 12, 15, 18, 30 CH, et pour ce qui est des décimales, l’on peut considérer qu’au-delà de la 12 DH, les effets sont similaires aux dilutions centésimales : un médicament en 15 DH équivaut, sur le plan thérapeutique au même médicament en 15 CH.
  • Les très hautes dilutions : supérieures à 30 CH

La règle est la suivante : plus l’ensemble des symptômes correspond au médicament homéopatique, plus on emploie une haute dilution.

Dans les maladies aiguës,

  • Si les symptômes observés correspondant au remède choisi sont peu nombreux, on utilise des dilutions basses, 4 ou 5 CH.
  • Si les symptômes sont nombreux, si le tableau est complet, on utilise des dilutions plus hautes, 7 à 15 CH.

Par ailleurs, plus le cas est aigu, plus on rapproche les prises.

Un exemple avec NUX VOMICA

  • Je le prendrai en 4 ou 5 CH (basse dilution), pour les rhumes clairs, les éternuements du matin, les douleurs d'estomac, la digestion paresseuse, les hémorroïdes et la constipation. 3 granules trois fois par jour.
  • En 7 à 9 CH (moyenne dilution) si des troubles du sommeil se rajoutent : difficultés d'endormissement, réveils nocturnes, hypersensibilité générale liée au stress, 5 granules matin et soir.
  • En 15 CH (haute dilution) si en plus je suis irritable, colérique, que je recherche les stimulants, café, tabac, voire alcool. 5 granules le matin.
  • J’ai un lumbago violent, je n’arrive pas à me tourner dans mon lit, la douleur me rend irritable, je prendrai NUX VOMICA en 9 CH, 3 granules tous les ¼ d’heure en attendant le médecin.

Pour les maladies chroniques

On utilise généralement les basses dilutions pour traiter en douceur un organe. Une fois l'organisme préparé, on pourra utiliser les moyennes, voire les hautes dilutions pour le traitement de fond. Ce dernier appartient au médecin homéopathe qui seul peut juger du médicament à choisir.

Modifié le: 
07/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 11/10/2017

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999