PLUMBUM MELLITUM en médecine anthroposophique

Article abonné

Accès libre

Plumbum mellitum est un médicament spécifique à la Médecine anthroposophique.

C'est le remède central des pathologies de sclérose, artériosclérose, arthrose, pertes de mémoire...

 

Introduction

Selon les principes de la médecine anthroposophique, l’organisation fonctionnelle humaine repose sur des dynamiques polaires, à la fois antagonistes et complémentaires : « le Système neurosensoriel ou SNS/ le Système métabolique et des membres  ou SMM».

L’équilibre entre ces pôles est « régulé » par le système dit « rythmique », rythme veille / sommeil, rythme respiratoire, rythme cardiaque …

Si ces polarités se trouvent en déséquilibre, elles réalisent des tendances morbides :

 

Système neurosensoriel

Pôle froid

Homme de jour

Système métabolique et des membres

Pôle chaleur

Homme de nuit, régénération

Sur le plan physique

Sclérose = accentuation des processus de densification
Arthrose, artériosclérose, cataracte, dépôts…  Pathologies en « ose ».

Inflammation = accentuation des processus de régénération et de multiplication cellulaire.
Pathologies en « ite ».

Sur le plan fonctionnel

Neurasthénie = tendance morbide générale à la sclérose, formation de kystes, …  Centripète

« Hystérie » = tendance morbide générale de type inflammatoire, allergies, …

Centrifuge

Sur le plan psychique

Densification, rigidité mentale,

Agitation, hyperkinésie…

Avec l’avancée en âge l’équilibre tend à se modifier, l’influence du système neurosensoriel prédomine.

Le SMM (Système métabolique et des membres) s’affaiblit (sédentarité, manque de vitalité, mauvaise qualité du sommeil régénérateur… ), la frilosité apparaît ou s’accentue.

Les pathologies dites de sclérose prédominent.

 

PLUMBUM MELLITUM

C’est le médicament central des pathologies de sclérose.

Il est le fruit de processus pharmaceutiques extraordinairement complexes, et réunit intimement trois substances : le Plomb, le Sucre et le Miel.

Le plomb est connu pour favoriser, lors d’expositions chroniques, les pathologies de sclérose.
La pathogénésie de Plumbum metallicum en homéopathie peut se résumer en un « amaigrissement, de la constipation, des parésies et de la sclérose ».

Dans cette souche, le plomb métallique, obtenu à partir du minerai naturel, la galène, est intimement associé à du miel et à du sucre.

  • Le plomb est non conducteur, il a un lien particulier avec la chaleur, il isole et crée des limites. En moyenne à HD, il redonne de la plasticité.
  • Le sucre stimule directement l’activité calorique
  • Tandis que le miel apporte structure et maintien de l’élément chaleur (la ruche est homéotherme).

Usages, posologies et indications

  • Plumbum mellitum est la pluart du temps prescrit en D12 et en poudre orale. Dans cette dynamisation moyenne-haute, il peut agir de manière générale sur tous les processus de sclérose de l’organisme, physiques (artériosclérose, HTA, arthrose, …) et/ou psychiques (perte du fil des idées, oublis mineurs, surmenage psychique…)
  • Plumbum mellitum D12 est prescrit à raison d’1 mesure matin et soir par cures de un mois, pause de un mois, en traitement de fond, et en complément de thérapeutiques plus ciblées selon la ou les pathologies.
  • En cas de sclérose plus installée, de dépression ou de dissociation chez le sujet artérioscléreux, l’on préfèrera la D20 per os ou injectable (3 injections par semaine) selon le même protocole, et en complément d’autres thérapeutiques.
Modifié le: 
08/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 29/08/2017
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999