Perdre du poids en se libérant du stress

Ou comment se libérer des circuits neuronaux du stress et de la peur qui entraînent la prise alimentaire.

Lorsque nous sommes en état de stress, les circuits de survie déclenchent des pulsions émotionnelles qui poussent certains à manger et encouragent la prise de poids ; ils sont liés au « cerveau émotionnel » qui comprend entre autres les centres de la peur et de la récompense.

Ce « cerveau émotionnel » ou « cerveau reptilien », commun aux mammifères et aux reptiles, se trouve dans les zones primitives du cerveau. Ces zones abritent des circuits neuronaux qui contrôlent le stress et nos émotions, et génèrent pensées et comportements.

Ces circuits ou programmes nous conditionnent et font de nous ce que nous sommes, des êtres uniques. Ils sont le fruit de nos expériences, de nos apprentissages, de nos blessures, mais également des bagages hérités de nos parents et de nos ancêtres.

 

Quand le stress pousse à manger

 

Le cerveau se souvient que la nourriture « nous a sauvés » du stress, le stress de la faim chez le bébé, la douce odeur du sein de sa maman qui le comble et le rassure, de sorte qu'il encode ainsi :

 « Je trouve ma sécurité dans la nourriture ».

1 aliment en particulier est souvent considéré comme réconfortant pour chaque personne: le chocolat, le fromage ou la madeleine …de Proust et cela est très individuel.

Ce circuit peut être rejoué pour toute une vie telle une ritournelle, alimentant les mauvaises habitudes alimentaires.

Ces circuits peuvent cependant être « re-câblés » chez l’homme, et la première étape pour prendre le contrôle de notre poids est donc de déstresser le cerveau émotionnel.

Voici quelques techniques basées sur l’EBT (Emotional Brain Training).

 

Identifier la source de ses peurs et les surmonter : quelques outils

 

Installez-vous confortablement au calme, prenez quelques respirations profondes et faites les exercices l’un après l’autre, plusieurs fois dans la journée si vous en ressentez le besoin.

La compassion

  • Dites mentalement : « Je ressens de la compassion pour moi-même », puis attendez qu'une vague de compassion coule dans votre corps.
  • Ensuite, dites « Je ressens de la compassion pour les autres » et ressentez une légère vague de chaleur.
  • Puis " Je ressens de la compassion pour tous les êtres vivants."

 

Le sentiment

  • Demandez-vous, « Comment je me sens ? » Souvent, trois sentiments émergent telles des bulles, identifiez celui qui est le plus fort.
  • Puis demandez-vous par rapport à ce dernier : « De quoi ai-je besoin ? »
  • Et, enfin, « Ais-je besoin de soutien ? »

 

Outil de flux

  • Dites les mots : « Je me sens en colère parce que ... » et observez les mots qui arrivent dans votre esprit pour compléter la phrase.
  • Énoncez la phrase à nouveau, pour sept sentiments de plus : triste, peur, coupable, reconnaissant, heureux, sûr et fier, et dans l’ordre :
    • « Je me sens triste parce que … »
    • « J’ai peur parce que … »
    • « Je me sens coupable de … »
    • « Je suis reconnaissant parce que… »
    • « Je suis heureux parce que … »
    • « Je suis sûr parce que … »
    • « Je suis fier parce que … »
  • Notez la lueur dans votre corps et comment votre stress se dissipe.
  • Pourquoi ?

Quand nous identifions nos sentiments négatifs, ils se fanent. Nous ne sommes plus en péril et le cerveau se concentre naturellement sur les sentiments positifs qui nous donnent l'énergie pour aller de l'avant.

Outil de cycle

  • Commencez par énoncer ce qui vous dérange, ce qui génère du stress en vous (ne vous retenez pas !), par exemple la solitude ou la pression au travail
  • Puis protester contre ce stress en disant : « Je me sens en colère parce que ... Je ne supporte pas que ... Je déteste qu’il .... " Et observez chaque fois les mots qui arrivent dans votre esprit.

Faites une pause et prenez quelques respirations profondes, puis dites les mots :

  • « Je me sens triste parce que ... J'ai peur que ... Je me sens coupable de ... » et observez ce que les mots qui arrivent dans votre esprit pour compléter chaque phrase.

Cela peut déverrouiller le circuit. Maintenant, vous pouvez opérer un changement.

  • Dites : « Naturellement, je pourrais faire ça (comme manger en excès) parce que ... » Attendez encore que des mots s'échappent de votre inconscient, par exemple : « Je me sens en sécurité en mangeant ».

C'est juste un vieux bug, un souvenir qui doit être mis à jour. Alors, mettez-le à jour !

  • Puis affirmez le contraire, par exemple « Je ne peux pas obtenir ma sécurité de la nourriture ... Je peux obtenir ma sécurité en me connectant à moi-même ».

Lorsque le circuit a été fraîchement déverrouillé, il est possible de lui donner une nouvelle orientation.  À mesure que la nouvelle attente devient dominante, les pulsions émotionnelles (y compris la nourriture) peuvent commencer à s'estomper et le changement de comportement devient plus facile.

Contrôle du stress

Lorsque nous sommes stressés en phase aiguë, nous avons souvent besoin d’être entourés et réconfortés. Parfois, il suffit de vous installer confortablement et de respirer profondément.

  • Vous pouvez répéter des mots rassurants : "Ne juge pas, ne te juge pas, ça ne fait pas mal, ça va passer, après tout, c'est juste le stress et il va s'effacer. "

 

Ces exercices doivent se pratiquer régulièrement, fastidieux au départ, ils deviendront un jeu !

 

Le choix de la rédaction

 

Parce qu’il ne suffit pas de réduire ses apports et d’augmenter ses dépenses énergétiques pour perdre du poids durablement, nous vous proposons une méthode globale, inédite et validée, basée sur l'intention, la pratique et les dernières avancées scientifiques. 
Pour cesser de lutter contre les kilos, pacifier votre relation à votre silhouette et retrouver sereinement votre poids santé, 

HO Challenge :

  • L’autocoaching, l'accompagnement, l'entraide et la solidarité : "Le journal de mon succès" + 1 an d'accompagnement par email + groupe fermé Facebook
  • Les bases pour vous lancer : "Les 10x10 trucs en plus" et "les conseils diététiques"
  • Les fondamentaux : "Comment manger et perdre du poids durablement" (Dr S Dewally) et "Perdre du poids avec l'homéopathie et les médecines complémentaires" (Dr V Baumann)

         ☛ Se lancer

Modifié le: 
02/02/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 4/01/2017
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999