Pathologies du vieillissement et homéopathie chez l'animal de compagnie

vieux_chat_homeophyto

Accompagner et soulager nos compagnons vieillissants avec l'homéopathie

Comment soulager l'animal âgé avec l'homéopathie : Asenicum album, Causticum, Baryta carbonica, les médicaments clés du vieillissement.

Jacqueline PEKER, vétérinaire homéopathe

Le chien finit toujours par ressembler à son maître, entend-on bien souvent.

Ou alors, un chien ou un chat qui vieillissent (et quand commencent-ils à être vieux ?) peuvent-ils profiter d'un appareil auditif, de lunettes parfaitement adaptées, d'une canne à pommeau d'argent ?

Pour le vieux Persan qui se nommait Dandy, son maître n'avait-il fait couper toutes les "pattes" des meubles ... ainsi Dandy sautait partout et se croyait jeune.

J'en ai connu des vieux Colleys au poil si blanc qu'on les aurait cru couverts de neige, des vieux Teckels sans dents, des York obèses qui refusaient la promenade, et des vieux chats dont les griffes inertes ne se pouvaient plus se planter dans les tissus muraux.

La vieillesse d'un animal aimé, vieux compagnon du silence et de la solitude, est lourde à porter... bien plus lourde encore pour son maître plus tout jeune et qui se demande qui partira le premier... Mais lourde pour le jeune maître, qui voit son premier compagnon se réfugier dans le sommeil, pour mieux oublier le jeu rendu impossible par l'usure.

L'espérance de vie de nos animaux de compagnie s'est accrue, ces 20 dernières années, grâce aux progrès réalisés par la médecine vétérinaire, mais aussi grâce à une meilleure hygiène de vie et à une meilleure alimentation.

 

Comment doit se comporter un vétérinaire homéopathe avec un animal âgé ou vieillissant ?

Les bilans biologiques, radiologiques, échographiques apportent des éléments intéressants et permettent de prescrire des traitements curatifs, voire prophylactiques.

En moyenne, un chien vit 13-15 ans, un chat 16-18 ans, mais ces limites sont fonction de la race, de la taille, des conditions de vie, de l'alimentation, des maladies antérieures, des défenses immunitaires... du TERRAIN !

« Il n'y a pas de maladies, il n’y a que des malades »...

 

Il n'y a pas de vieillissement standardisé, mais un chien vieux, un chat vieux ...

Un animal de compagnie ne vieillit pas que dans son corps, et l'observation du moindre trouble comportemental peut être une sonnette d'alarme : excès de tendresse ou besoin d'être seul, boulimie ou anorexie, besoin de bouger, refus de marcher, besoin de dormir le jour et de remuer la nuit, poil plus terne, parfois collé, nez crevassé ...

"Docteur, mon chien n'a plus le même regard ... "

"Docteur, mon chat ne joue plus, et dort comme si nous n'existions plus » ...

Quelle inquiétude accompagne alors notre consultation !

Mais, nos connaissances en Homéopathie nous guettent et nous obligent à regarder l'animal tant aimé dans sa globalité. Si le vieillissement est fonction du terrain, il est aussi fonction de la morphologie.

Ainsi, Carboniques, Phosphoriques, Fluoriques, Sulfuriques ne vieillissent pas de la même manière.

  • À 8 ans, le Berger allemand, le Labrador, le Bouvier bernois, présentent, dans un premier temps, des troubles de la locomotion et surtout au niveau du train arrière.
  • À 12 ans, un Lévrier afghan sait ménager ses poumons emphysémateux.
  • À 11 ans, un Caniche refuse de comprendre que tout effort excessif le fait tousser.
  • Quant au vieux Cocker sulfurique et obèse, il ne sait plus guère que ramper vers sa gamelle.

 

Non, chaque constitution ne connaît pas son remède miracle, mais l'appréciation des modifications physiologiques dues à la constitution, est une approche thérapeutique intéressante. Disons qu'on a le pouvoir d'intervenir plus tôt, sur ce qui va flancher.

En Homéopathie vétérinaire, les malades sont fidèles, et nous connaissons leur terrain. Plus de 30 années de prescription nous ont permis de comprendre que les psoriques, les luétiques, les sycotiques, les tuberculiniques, ont des pathologies de vieillissement souvent bien différentes.

J'aime ces mots, un peu désuets, certes, mais ô combien réels dans ce début de 21ème siècle. Ma prescription ne sera efficace que si j'applique ces lois de l'Homéopathie qui, elles ne vieilliront jamais.

à relire

L'examen clinique de l'animal âgé reste indispensable et, avant de me réfugier derrière des examens complexes, je sais faire confiance à mes mains, à mon nez, à mes yeux, à mes oreilles ... Je palpe, j'écoute, je sens, je parle, j'interroge. J'établis un lien de confiance aussi solide que possible.

 

Vieillissement animal et constitutions

 

LES CARBONIQUES

Ils présentent surtout :

  • Des maladies nutritionnelles : obésité, diabète, lithiases urinaires et biliaires, urémie.
  • Des allergies cutanées ou respiratoires.
  • Des arthroses accompagnées ou non de paralysie locomotrice.
  • Des hypothyroïdies, des dérèglements hypophysaires ou surrénaliens.

 

LES PHOSPHORIQUES

  • Des troubles au niveau de l'appareil respiratoire : emphysème, sinusites, toux spasmodiques.
  • Des troubles au niveau du foie et du pancréas avec hyper nervosité.
  • Des colopathies immunitaires.
  • Des hyperthyroïdies très reconnaissables chez les chats anxieux ou cardiaques.
  • Une grande fragilité du système nerveux.

 

LES FLUORIQUES

  • Des phénomènes de sclérose ;
  • Des indurations ganglionnaires
  • Des atteintes du système articulaire : luxations, entorses, tendinites
  • Des crises nerveuses : épilepsie ou spasmophilie ;
  • Une grande sensibilité aux vaccinations et aux excès de médicaments.

 

LES SULFURIQUES

  • Des alternances morbides : diarrhées, douleurs articulaires, dermatoses.
  • Ce sont surtout des hypothyroïdiens vite fatigués, obèses, car toujours trop nourris.

 

A ce tableau clinique adapté à la morphologie, à l'intérieur d'une même race, nous pouvons avoir des variations pathologiques en fonction du terrain.

 

Vieillissement animal et diathèses

 

Les animaux PSORIQUES

Ils présentent des alternances morbides : asthme – dermatoses prurigineuses et suintantes - colopathies récidivantes.

Cette PSORE, due à une vie trop sédentaire, à une alimentation déséquilibrée, à un excès de médicaments, à des parasites externes ou internes, à des opérations de convenance ...

Cette psore est combattue par SULFUR, BARYTA CARBONICA, SILICEA, CALCAREA CARBONICA, et PSORINUM ...le plus souvent.

 

Les animaux LUÉTIQUES

Ils présentent une désorganisation du métabolisme de la cellule nerveuse et du système immunitaire (avec abcès à répétition, lupus, leucose féline…).

Ce luétisme vétérinaire correspond très bien à ARGENTUM NITRlCUM, KALIUM BICHROMICUM, MERCURIUS SOLUBILIS, AURUM METALLICUM, IODUM et LUESINUM.

 

Les animaux SYCOTIQUES

En vieillissant ils sont frappés par des troubles métaboliques et un phénomène de ralentissement au niveau de toutes les grandes fonctions.

La pollution, l'hygiène, l'excès de médicaments, d'hormones, de vaccins, les chocs chirurgicaux, les infections traînantes, sont autant de causes qui nous conduisent vers la prescription de THUYA, NATRUM SULFURlCUM, MEDORRHINUM.

 

Les animaux TUBERCULINIQUES

 

Ils se rencontrent plus fréquemment dans la gent féline:

  • Chats hyperthyroïdiens avec troubles à tous les niveaux
  • Chats à surrénales déréglées,
  • Animaux déshydratés

Nous leur prescrirons : SILICEA, SULFUR IODATUM, PHOSPHORUS, ARSENICUM ALBUM ...

 

Quelques POLYCHRESTES se rencontrent très fréquemment chez l'animal âgé.

 

  • ARSENICUM ALBUM
  • BARYTA CARB.
  • CAUSTICUM

 

Le choix de nos médicaments doit prendre en considération la notion de similitude anatomo-pathologique.

Chez le malade âgé, dont les émonctoires sont souvent déficients, la prescription de draineurs homéopathiques en basses dilutions, de draineurs phytothérapiques, ou d'oligo-éléments nous semble indispensable.

La posologie et les dilutions prescrites s'adaptent à la capacité réactionnelle du malade. Nous prescrivons en échelle 9-12-15 parfois 30 CH, et quand l'amélioration s'installe, les traitements en continuité nous semblent nécessaires.

ARSENICUM ALBUM

Ce médicament de la dégénérescence cellulaire, a de très nombreuses indications chez l'animal âgé :

  • Cardiopathies
  • Bronchites chroniques
  • Uricémie
  • Troubles cutanés
  • Troubles intestinaux

Avec amélioration par la chaleur, aggravation au milieu de la nuit et une faiblesse "anxieuse" ou nervosité excessive

ARSENICUM ALBUM est souvent considéré alors comme un médicament d'urgence, prescrit en 9 ou en 15 CH ponctuellement. Aussi, continue-t-on pendant sa prescription le traitement de fond du malade.

ARSENICUM ALBUM est un vieux "maigre", maniaque, grognon, intolérant, aux muqueuses sèches, au poil collé, rempli de pellicules et qu’il s’arrache à la moindre contrariété.

 

BARYTA CARBONICA

C'est la triple action du pouvoir pathogénique du médicament qui intéresse la médecine vétérinaire, à savoir :

  • Ralentissement du fonctionnement général de l'organisme.
  • Action dégénérative sur les parois artérielles, avec troubles vasculaires.
  • Hypertrophie de certains organes (prostate) et sclérose du système lympho-ganglionnaire.

Les animaux BARYTA CARBONICA sont le plus souvent obèses, avec une allure lourde, des articulations peu mobiles, et une peau malsaine et épaisse. Ils sont "lents" et hypersensibles au bruit. Toujours aggravés par les changements de temps, l'humidité, la pluie.

BARYTA CARBONICA =Ralentissement = sénilité

En dilution 9, 15, 30 CH, une ou deux fois par semaine.

 

CAUSTICUM

C’est un remède antipsorique et antisycotique, le plus souvent indiqué dans les affections chroniques évoluant lentement, ce qui explique que c'est un médicament tellement important pour les animaux âgés, usés, vieillis.

L'action générale se résume aux trois mots : FAIBLESSE, PARALYSIE, RAIDEUR, avec atteinte :

  • Du système nerveux central,
  • De l'appareil ostéo-articulaire,
  • De la peau (verrues, prurit sine materia).

 

Les animaux sont maigres, secs, raides, frileux, très vite fatigués, aggravés le soir, par le froid, la nuit. Ils ont tendance à être querelleurs ou peu sociables (surtout avec les autres animaux).

Ils peuvent présenter :

  • Une cataracte,
  • Des troubles locomoteurs avec incontinence urinaire et constipation
  • Des troubles de la déglutition
  • De l’enrouement avec parfois une petite toux sèche.

Les dilutions qui conviennent le mieux :

  • 9 CH, 2 ou 3 fois par semaine
  • Puis 15 CH, 2 fois par semaine
  • Puis 30 CH, 1 fois par semaine, sur une longue durée.

 

COMMENT CONCLURE ?

 

Notre médecine reste d’actualité dans tous les domaines et elle s'applique aux animaux aussi bien qu'à l'Homme.

Dans le monde animal, dans le monde végétal, dans le monde minéral, le vieillissement reste douleur et désorganisation... nos médicaments, issus de ces différents mondes, prouvent chaque jour leur efficacité.

 

Modifié le: 
04/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Jacqueline PEKER - Auteur - 12/10/2016

À propos de l'auteur

Docteur Jacqueline Peker, vétérinaire homéopathe et auteure de nombreux ouvrages dédiés à l'homéopathie vétérinaire.

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999