Pathologies veineuses et phytothérapie, quelles plantes choisir ?

hamamelis pathologies veineuse

Jambes lourdes insuffisance veineuse et phytothérapie

Le traitement doit être initié rapidement. Il ne s'agit pas simplement de traitement de confort comme veulent nous le faire entendre les assurances maladie, mais de prévention et d'action curative.
Il complètera très bien le traitement homéopathique. De nombreuses plantes ont une action sur le réseau veineux et soulagent ainsi les pathologies veineuses : cassis, cyprès, frêne, Ginkgo…

Les mécanismes d'action

De multiples plantes ont une action sur le réseau veineux, et ce par différentes voies :

  • en réduisant la perméabilité des vaisseaux capillaires,
  • en agissant sur l'œdème lymphatique,
  • la coagulation,
  • en protégeant les parois veineuses,
  • en favorisant le retour veineux…

Les plantes utiles

  • Le Cassis RIBES NIGRUM. On utilise les baies dans cette indication. Elles sont vasculo-protectrices et veinotoniques. Elles renforcent la résistance et la perméabilité des capillaires, améliorant ainsi la micro circulation. Elles peuvent être utilisées dans la prévention et le traitement des manifestations de la fragilité capillaire et les jambes lourdes. Les feuilles contiennent de l'huile essentielle, des tanins, des flavonoïdes, des minéraux, de la vitamine P, B1, B2 et C ; elles ont un effet diurétique
  • Le Cyprès CUPRESSUS SEMPERVIRENS. On utilise les cônes. Ils protègent les veines et capillaires, et ont un effet anti-œdémateux remarquable.
  • Le Frêne FRAXINUS AMERICANA. On utilise la feuille. Elle tonifie les veines et capillaires, et exerce une action anti-inflammatoire sur les parois des vaisseaux. Elle a également un effet diurétique.
  • GINKGO BILOBA. Protecteur vasculaire, tonique veineux, capillaire et lymphatique, anti-œdémateux et anti-inflammatoire, cet arbre dont on utilise les feuilles tient du miracle.
  • HAMAMELIS. L'hamamélis est un excellent vasoconstricteur veineux grâce aux tanins qu'il renferme. Sa richesse en flavonoïdes lui confère des propriétés vitaminiques P : diminution de la perméabilité capillaire, augmentation de la résistance des parois des vaisseaux.
  • Le marron d'inde AESCULUS HIPPOCASTANUM. Il exerce une action globale sur la veine, le capillaire et les vaisseaux lymphatiques. Il est anti-œdémateux, diurétique et anti-inflammatoire.
  • La myrtille VACCINIUM MYRILLUS. La myrtille est très riche en vitamines B1 et C, Provitamine A, anthacyanosides, tanins, acides organiques, minéraux et glucides. Elle protège les parois des vaisseaux, agit favorablement sur les veines et capillaires. Son action anti-œdémateuse est remarquable.
  • Le petit houx ou fragon épineux RUSCUS ACULEATUS. Il exerce un effet tonique sur les veines, capillaires et vaisseaux lymphatiques. Il stimule la fonction rénale et agit sur les œdèmes. Son effet est important dans les troubles circulatoires des extrémités : mains et pieds.
  • La verge d'or SOLIDAGO VIRGAUREA. Elle est diurétique, anti-oxydante et astringente. Elle est légèrement anti-inflammatoire, diminue la perméabilité vasculaire, ce qui favorise la circulation veineuse.
  • La vigne rouge VITIS VINIFERA. Riches en flavonoïdes et en tanins, les feuilles de vigne ont un effet vasoconstricteur et vasculo protecteur remarquable. Elles traitent les varices, les hémorroïdes et la fragilité capillaire.

Les posologies sont variables selon la galénique et le fabriquant.

De nombreuses spécialités médicales, gélules, crèmes, solutions contiennent ces plantes en mélange et sont extrêmement efficaces.  

Articles liés

 

Modifié le: 
06/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 14/07/2006

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999