Panax ginseng - Ginseng en phytothérapie

ginseng
ginseng

Le ginseng en phytothérapie : indications et posologie

C'est la plante chinoise la plus connue et la plus appréciée. Souvent assimilé à la vitalité et considéré comme une panacée* en Asie, le ginseng  est le chef de file des adaptogènes ; ses bienfaits se manifestent sur l’organisme, la mémoire, la concentration… Le ginseng est sans aucun doute la meilleure plante pour lutter contre toutes les formes de fatigue (fatigue physique, fatigue psychique) et stimuler l'immunité.

Le ginseng est connu depuis plus de 7000 ans pour ses propriétés médicinales. Il a très tôt fait partie de la pharmacopée chinoise dans laquelle il était classé parmi les tonifiants, de l'énergie sexuelle en particulier.

Botanique

  • Nom commun : Ginseng, Ginseng asiatique, plante de vie, racine d’immortalité
  • Nom botanique : Panax Ginseng C.A Meyer,
  • Famille : Arialaceae

Le ginseng est une plante originaire de l'Est de l'Asie : Corée et régions montagneuses de la chine. Son nom scientifique, Panax, dérive de celui de Panakeia, la déesse grecque qui guérissait toutes les maladies et qui a donné le mot panacée.

Cette plante herbacée de 40 centimètres de haut environ est vivace grâce à sa volumineuse racine, à croissance lente. La racine, cylindrique ou fusiforme, peut atteindre 20 cm de long pour un diamètre de 2,5 cm. Sa forme évoque le tronc et les membres inférieurs du corps humain. Les fleurs sont petites et groupées en ombelles. Le fruit est une baie rouge.

Il est très rare de trouver du ginseng à l'état sauvage. Pour les besoins de la phytothérapie on utilise des plants, cultivés par semis au printemps, de 4 à 6 ans qui proviennent de cultures d'Amérique du Nord (Panax quinquefolius) ou de Corée (Panax Ginseng).

Parties actives du Panax Ginseng

En phytothérapie, on utilise les racines principale ou secondaires de Ginseng. Elle peuvent être séchées entières on parle alors de ginseng blanc ou soumises à la vapeur d’eau et séchées on obtient alors du ginseng rouge.

Composition des racines de ginseng

Les racines de ginseng renferment de nombreux composants actifs

  • Des saponosides triterpéniques : les ginsénosides, ils sont une vingtaine regroupés en 2 grandes familles Rb et Rg. On les différencie par des numéros Rb1, Rg1…
  • Divers sucres : (panaxanes, amidon)
  • Des vitamines du groupe B, C …
  • Des Acides aminés et des oligo-éléments : Aluminium, Magnésium, calcium, selenium, cuivre fer, manganèse silice zinc…
  • Une huile essentielle

Propriétés thérapeutiques

Fatigue physique, asthénie, convalescence

  • stimulant physique,
  • défatiguant,
  • revitalisant

Cas particulier du sportif

Chez le sportif, augmentation de la capacité d'absorption de l'oxygène, réduction du taux de lactates sanguin, baisse de la fréquence cardiaque, ce qui induirait une augmentation de la résistance et une meilleure récupération (durée de la prise au moins 2 mois)

Fatigue psychique, stress, mémoire, équilibrant

  • Stress physique, mental ou émotionnel
  • Activité psychosomatique importante;
  • Amélioration de la capacité de mémorisation
  • Stimulation de l'activité cérébrale et action anti-stress via l'hypophyse et la stimulation des glandes surrénales). Action sur le GABA avec augmentation du taux sanguin de dopamine

Fatigue sexuelle, tonifiant sexuel

Dysfonction érectile: la prise de P. ginseng semble améliorer les fonctions sexuelles chez les hommes souffrant de dysfonction érectile

Adaptogène

  • Augmentation de la résistance au froid, à la chaleur à des intoxication, à la fatigue, à la faim, au surmenage, aux températures extrêmes
  • Améliore les performances physiques et intellectuelles, augmente la résistance de l'organisme de manière aspécifique,
  • Action tonique générale : le ginseng augmente la capacité d'absorption en oxygène, et diminue le rythme cardiaque. Il améliore donc les performances musculaires. Il exerce une action stimulante chez le sujet sain, et une action fortifiante et sédative chez le sujet âgé ou malade.

Stimulation du système immunitaire

Le ginseng agirait par augmentation des globules rouges oxygénants et des leucocytes. Cet effet immunostimulant serait particulièrement intéressant lors d’epidémies ou en prévention d’infections respiratoires hautes, de grippes…

Autres propriétés

  • Hypoglycémiante : son utilisation chez le sujet âgé diabétique non insulino-dépendant pourrait permettre de diminuer les doses d'antidiabétiques ; cette action est lente à se manifester et cette utilisation nécessite conseil et suivi médical. (diabète de type 2)
  • Effet sur les fonctions cérébrales et cognitives
  • Hypolipémiante, Hypocholestérolémiante (abaisse le cholestérol et augmente la tolérance au glucose (glycanes)),
  • Tonicardiaque, action sur le rythme cardiaque et respiratoire
  • Accroît l'efficacité des systèmes endocrinien, métabolique, circulatoire et digestif
  • Diminution de la perméabilité capillaire dans les inflammations expérimentales (ginsénoside Ro),
  • Inhibition de l'agrégabilité plaquettaire et de la formation de thromboxane.
  • Effet hépatoprotecteur,
  • Anti-oxydant,
  • Fébrifuge; antalgique (douleurs rhumatismales);

Indications

La Commission E et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l'usage du ginseng asiatique (Panax Ginseng) pour :

  • tonifier l'organisme des personnes fatiguées ou affaiblies,
  • rétablir la capacité de travail physique et de concentration intellectuelle
  • aider les convalescents à reprendre des forces.

Le ginseng est traditionnellement utilisée dans les états de fatigue passagers.

Associations de plantes intéressantes

  • Ginseng – Ginkgo : mémoire, concentration, énergie
  • Ginseng – rhodolia : mémoire, concentration, équilibre nerveux
  • Ginseng – gelée royale : fatigue asthénie, vitalité

Comment utiliser le Panax ginseng

  • Le ginseng se consomme en poudre, en gélules en comprimés, en teinture mère, en fonction de votre situation et de l’usage qui en sera fait la forme et la posologie sera différente,
  • On le préconise en cure de 1 à 2 mois selon le protocole suivant : 3 semaine de traitement 1 semaine de pause.
  • La prise se fera de préférence le matin (effet stimulant) ou selon les recommandations du professionnel de santé qui vous l'aura prescrit ou conseillé.
  • Il n'est pas rare d'observer un délai de latence de 5 à 7 jours entre le début de la prise et la manifestation des effets stimulants. L’effet se prolonge de la même durée à l’arrêt du traitement.

Quelques précautions d’emploi à l’utilisation du ginseng

Des  cas de diarrhées, d’augmentation de la tension artérielle, d’insomnie, d’augmentation de l’anxiété, de l’irritabilité ont été signalés. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

Ne pas consommer de Ginseng si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, de la même façon l’utilisation de ginseng est déconseillée chez l’enfant et le jeune adolescent

Soyez vigilant si

vous prenez déjà :

  • des plantes à effet stimulant : augmentation de l’effet stimulant
  • des médicaments hypoglycémiants (insuline ou antidiabétique oraux) ou des plantes à effet hypoglycémiant (fenugrec, gingembre…) : augmentation de l’effet, en cas d’association surveiller les signes d’hypoglycémie, la glycémie
  • des médicaments anticoagulants (Warfarine), antiagrégants plaquettaire (aspirine) ou des plantes ou compléments ayant également des effets anticoagulants ou antiagrégants plaquettaires: augmentation théorique du risque de saignement par addition d’effet, en particulier avec l’angélique, l’ail, le ginkgo, le gingembre et le thé. En cas d’association, surveillance clinique des signes de saignements.

Vous devez vous faire opérer ?

  • Arrêter la prise de Ginseng au moins 7 jours avant une chirurgie (risque de saignements du fait de l’effet antiagrégant plaquettaire possible.

Le ginseng peut stimuler la croissance tumorale des cancers hormonodépendants (par exemple du sein ou du corps de l’utérus). Son usage est donc déconseillé en présence de ces cancers 

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé

La durée de traitement doit être courte, en phytothérapie, on préconise 3 semaine de traitement et 1 semaine de pause.

Un peu d'histoire ?

En Extrême orient, le ginseng est considéré comme une « herbe royale ». Historiquement, il n’était réservé qu’aux Empereurs, nobles et certains gardes impériaux. En Occident, Marco Polo (1254-1323) signale le premier les vertus du ginseng. Nous devons une description détaillée du ginseng au père jésuite Jartoux qui résida longtemps en Chine. Dans un rapport datant de 1711, le missionnaire français mentionne une plante du pays des Tartares (Nord-Est de la Chine), appelée ginseng, qu'il expérimenta sur lui-même. Après avoir mâché un morceau de racine, sa fatigue disparut très rapidement !

Panax ginseng est de loin le chef de file des adaptogènes. Ce concept a été formulé par un chercheur russe Lazarev 1947 qui explique l’effet ce ces plantes par un accroissement non spécifique et général de la résistance de l’organisme aux differents stress qui l’atteignent avec un minimum d’effets indésirables. Ils ont une action normalisatrice sur plusieurs organes ou fonctions physiologiques.

Panax ginseng ne doit pas être confondu avec Panax quinquefolius (ginseng américain provient du nord des états unis et du sud du cananda), ils n’ont pas les mêmes proportions de Ginsenosides et n’ont pas les mêmes propriétés thérapeutiques

*Une panacée est un remède qui est réputé actif contre un grand nombre de maux

Nom latin: 
Panax ginseng
Nom usuel: 
Ginseng
Modifié le: 
23/10/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 14/04/2010

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999