Les probiotiques, ces micro-organismes qui nous veulent du bien

probiotiques

Le tube digestif d’une personne en bonne santé est colonisé par 100 000 milliards de bactéries, issues de plus de 400 familles différentes qui forment un écosystème stable. Certaines pathologies, traitements ou conditions de vie déséquilibrent la flore intestinale. L'utilisation de probiotiques, prébiotiques ou symbiotiques permet alors de compenser et de corriger ce déséquilibre.

Il existe un intérêt croissant pour les probiotiques et les prébiotiques : de nombreuses preuves scientifiques montrent l’efficacité des uns et des autres dans les domaines de l’intolérance au lactose, du traitement curatif et préventif de la diarrhée infectieuse du nourrisson et de l’enfant, du raccourcissement ou de la prévention des gastro-entérites aiguës, de la diarrhée sous antibiotiques, de la prévention de la rechute de maladies inflammatoires de l’intestin (rectocolite hémorragique) et de l’allergie.

Les probiotiques

Le stress, les erreurs diététiques à répétition, la prise de certains médicaments (antibiotiques…) modifient la qualité de notre microbiote et laisse l’opportunité à des germes pathogènes de se développer. Les probiotiques sont utiles pour rétablir l'équilibre et réensemmencer notre flore intestinale.

Ce sont des micro-organismes vivants (virus, bactéries, levures) qui apportés en quantité adéquate produisent un effet bénéfique pour la santé. Leur présence favorise la digestion des aliments notamment le lactose. Ils contribuent à préserver l’équilibre de la flore intestinale (microbiote) en contrant la prolifération de micro-organismes nuisibles à la santé.

Bonne nouvelle, nous en consommons quotidiennement dans les produits fermentés.

Les probiotiques agissent par différents mécanismes d’action 

  • Production de substances qui vont agir sur les germes pathogènes (acide lactique, agents antimicrobiens…)
  • Inhibition de la fixation des germes pathogènes, ils entrent en compétitions avec eux pour l’adhésion, stimulent la production de mucus… augmente la fonction de barrière de la muqueuse intestinale
  • Modulation du système immunitaire intestinal
  • Activité métabolique spécifique
  • Modulation de l’activité de l’intestin par l’intermédiaire de ce que l’on appelle « l’axe intestin-cerveau »

Les principaux probiotiques sont :

  • Les bactéries lactiques (Lactobacillus, Bifidobacterium et certains Streptococcus), qui sont sensibles aux antibiotiques
  • La levure de bière vivante (Saccharomycès boulardii), insensible aux antibiotiques mais sensible aux agents antifongiques (antimycosiques par exemples)

Chaque souche a une action ciblée : certaines renforcent l’immunité, améliorent la digestion la tolérance alimentaire. L’extrapolation de l’effet à une espèce ou à un genre ne doit pas être fait. Nous vous invitons à toujours vérifier, auprès d'un professionnel de santé, la pertinence du probiotique sélectionné et l'adéquation de son efficacité.

Les effets des probiotiques 

Quand la situation échappe, il peut être interesssant d'utiliser des compléments alimentaires pour rétablir l'équilibre. Les effets attendus des probiotiques dépendent de la souche utilisée (Il existe une classification complexe où chacun à sa spécificité et ses points d’action) et de la durée de traitement, en effet les probiotiques ne restent pas au niveau intestinal, il en faut donc un apport régulier pour que le réensemencement de la flore intestinale soit optimal et efficace.

Les probiotiques réduisent la fréquence et la durée des diarrhées,

Plus leur prise est précoce, meilleurs sont les résultats

Prévention et traitement des diarrhées infectieuses,

  • En complément de la réhydratation certains probiotiques diminuent le risque et la durée de l’épisode de diarrhée infectieuse.
  • Les plus efficaces seraient
    • Les bactéries lactiques : Lactobacillus rhamnosus GG, Lactobacillus casei, Lactobacillus acidophillus, Bifidobacterium bifidus
    • La levure saccharomyces boulardii

Prévention de la diarrhée des voyageurs (turista),

  • La turista touche de 15 à 60% des voyageurs elle est en général due à la bactérie Escherichia coli.
  • Des doses quotidiennes de Saccharomyces boulardii ou d’un mélange Lactobacillus rhamnosus et Bifidobacterium bifidus sont une bonne protection contre la tourista. La commission E allemande a validé l’utilisation de la saccharomyces boulardii pour la prévention et le traitement des diarrhées du voyageur.

Prévention des diarrhées dues aux antibiotiques

La prise concommitante de probiotiques et d'antibiotiques réduit le risque de diarrhées associées à la prise d’antibiotique. Les souches les plus probantes sont :

  • Saccharomyces boulardii,
  • Lactobacillus rhamnosus GG

Améliore l'éradication des infections à Helicobacter pilori 

Il a été démontré une amélioration de l’éradication d’Helicobacter Pilori par l'association de probiotiques à la trithérapie standard : les probiotiques augmentent les chances de guérison et diminuent les effets indésirables des antibiotiques (Lactobacillus)

Soulagement des symptômes de l’intestin irritable et des MICI 

Chez des patients atteints de MICI (maladies inflammatoires chroniques de l'intestin) ou souffrant du syndrôme de l'intestin irritable, la prise de probiotiques a montré

  • Une amélioration globale de l’état des malades,
  • Une diminution de la fréquence et de l’intensité des douleurs abdominales, flatulences, ballonnements,
  • Et une action sur le transit intestinal.

Prévention des infections nosocomiales (infections contractée dans un établissement de Santé)

Modulation du système immunitaire

  • En stimulant les défenses immunitaires, les probiotiques réduiraient l’intensité et la durée des épisodes de pathologies hivernales (rhume, angine, grippe…)

Prévention des allergies

L’administration de lactobacillus rhamnosus GG ou de Bifidov-bactium lactis Bb12 chez la mère et l’enfant en période néonale diminue

  • L’apparition de l’allergie (dermatite atopique) chez l'enfant, 
  • les symptômes chez les nourrissons allergiques traités.

Action sur le système digestif

  • Amélioration de la digestion du lactose : le lait contient un sucre particulier, le lactose. Sa digestion nécessite l'intervention d'une enzyme, la lactase. Celle-ci est présente chez l'enfant, mais disparaît à l'âge adulte chez environ 70 % des personnes. La consommation de probiotiques améliore la digestibilité du lait.
  • Constipation : par amélioration de la consistance et de la fréquence des selles (Bifidobacterium lactis, Lactobacillus casei) , voire par accélération du transit intestinal (Bifidobacterium lactis)  

Sources naturelles de probiotiques

  • Les bactéries lactiques dans les produits laitiers fermentés et les légumes lactofermentés exemple : Yaourt, Kefir, tempeh, Miso, Choucroute
  • La levure de bière (Saccharomyces boulardii) vivante à différencier de la levure de bière ordinaire qui a été inactivée par séchage à haute température.

Quelques précautions d’emploi

  • Les probiotiques sont des organisme vivants. Pour qu'ils aient une efficacité, ils doivent arriver vivants et le rester au niveau de l’intestin, la forme galénique du probiotique que vous allez consommer est donc primordiale
  • Ils doivent être apportés en quantité suffisante pour pouvoir réensemmencer la flore intestinale
  • Ils doivent être qualitatifs et adaptés à votre état de santé : pour une pathologie donnée, toutes les souches n'ont pas la même efficacité
  • Ils doivent arriver le plus rapidement possible au niveau de l’intestin : les prendre à distance des repas pour qu’ils fassent un séjour le plus court possible au niveau de l’estomac
  • Lors d’un traitement antibiotique : espacer les prises d’au moins 2 heures
  • La durée : poursuivre le traitement au  moins 15 jours après la fin de l'épisode infectieux. Pour les autres indications la prise doit être d'au moins 1 mois puis la pertinence de poursuivre le traitement réévaluée avec un professionnels de santé.

Probiotique, prébiotique, symbiotique et microbiote 

Le microbiote 

Il désigne la flore intestinale, c’est-à-dire l’ensemble des micro-organismes vivant dans l'intestin grêle et le côlon (environ 100 000 milliards). Il est spécifique à chaque individu et évolue au cours de la vie. Essentiel à notre organisme, il crée un équilibre écologique et permet la synthèse de nombreuses molécules comme des vitamines

Lorsque l’équilibre du microbiote est rompu, il peut être intéressant d’apporter à nouveau des micro-organismes afin de réensemencer notre flore.

Les probiotiques 

Ce sont des micro-organismes vivants (levures, bactéries, virus) présents dans la flore intestinale,  ils stimulent le système immunitaire. Pour qu’ils soient efficaces, les probiotiques doivent être ingérés en quantité suffisante, résister à l’acidité gastrique de l’estomac pour agir au niveau de l'intestin.

Les prébiotiques

Il s'agit d'un ensemble de fibres alimentaires consituées de glucides complexes qui nourrissent la flore intestinale. Pour être efficace, il faut un apport en fibre qui doit être de 30 grammes / personne / jour.

Les symbiotiques

Ce sont en général des compléments alimentaires qui associent probiotiques et prébiotiques. L’effet synergique n’est pas forcémment démontré mais le prébiotique favorise la survie et l’activité des souches probiotiques sélectionnées. Les couples probiotiques / prébiotiques les plus étudiés sont :

  • Bifidobactéries et/ou lactobacilles ET fructo oligosaccharides (FOS)
  • Bifidobactéries et Galacto-Oligosaccharides (GOS)

Lire également : 

 

 

Modifié le: 
27/02/2017
par: 
Séverine Dewally
Auteur : Séverine Dewally - Dr en Pharmacie - 16/01/2017
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999