Mon enfant prend trop de poids, quel médicament homéopathique ?



Traitement homéopathique du surpoids chez l’enfant
C’est dès le plus jeune âge qu’une prise de poids peut enclencher une obésité ultérieure. Plus un surpoids est ancien, plus il sera difficile de lutter contre à l’adolescence ou à l’âge adulte. Les bonnes habitudes se prennent dans la petite enfance, la chasse aux sucres, apparents et cachés, la lutte contre le grignotage, et la culture du goût. Les parents doivent veiller à tout ce qui est donné à l’extérieur de la maison, chez la gardienne, à l’école lors des goûters , chez les grands parents, …

Possibilités en homéopathie

Ces médicaments sont généralement prescrits en moyenne à haute dilution (9 à 15 CH), en prises hebdomadaires. Quelques exemples :

Les gloutons

  • ANTIMONIUM CRUDUM : gros mangeur, souvent de mauvaise humeur, surtout quand son assiette est vide ou en attendant le repas, et qui présente de fréquents problèmes de peau.
  • CALCAREA CARBONICA: l’enfant mange de trop, il est attiré par les choses lourdes indigestes et sans grande saveur, du lait, des laitages, des œufs, du pain. Il est sujet aux affections ORL à répétition.
  • LACHESIS: Il mange très vite, beaucoup et ne résiste pas à une deuxième assiette. Il s’agit souvent d’un enfant possessif, voire jaloux.

Les gourmands

  • PULSATILLA: Le plus souvent chez une petite fille sensible, aux symptômes variables et changeants, elle est timide douce et émotive, rougissant et pleurant facilement. Manger est pour elle comme une auto-consolation, elle recherche les aliments doux, sucrés, crémeux… gâteaux et pâtisseries, la plupart du temps en dehors des repas.
  • SULFUR : Chez un enfant jouisseur, toujours actif, qui a toujours trop chaud ; il est gourmant, autoritaire, très actif ; il adore manger, surtout les sucreries.

La prise de poids avec appétit normal

  • GRAPHITES: son métabolisme est ralenti, cela rappelle l’hypothyroïdie, son psychisme est également ralenti, fatigué, il compense en mangeant et, compte tenu de son insuffisance glandulaire, il prend d’autant plus de poids.
  • THUYA : l’enfant ne mange pas forcément beaucoup, mais il a tendance au surpoids sous forme de cellulite au niveau du ventre, des hanches et des fesses. On retrouve fréquemment des verrues de tous types. Ce tableau peut apparaître dans les suites de vaccinations ou d’antibiothérapies répétées.

La pica

  • Elle répond généralement à CALCAREA CARBONICA (voir plus haut).

L’homéopathie en compléments de conseils hygiéno-diététique peut enrayer une prise de poids chez un enfant glouton, gourmand ou qui a un métabolisme normal