Melissa officinalis - Mélisse officinale en phytothérapie

melissa_officinalis,melisse tisane,melisse_homeophyto

La mélisse, MELISSA OFFICINALIS en phytothérapie, vertus, indications, posologie et précautions

La mélisse, Melissa officinalis est une plante herbacée, de 30 à 80 cm de haut, de la famille des lamiacées. Cette famille compte environ 6 000 espèces qui se caractérisent principalement par une abondante production d’huiles essentielles.

Descriptif

Melissa est une plante vivace, rustique et très mellifère. Elle tient une place importante dans les jardins, elle se reproduit par bouturage et semis. Elle a des petites feuilles dentelées qui expriment une odeur fraîche et citronnée lorsqu’on les froisse entre les doigts. Les fleurs sont irrégulières blanches ou rosées, la floraison est étagée tout le long de la tige.  

La Mélisse est à utiliser en première intention en présence de douleurs abdominales accompagnant un stress ou une anxiété, elle est à prendre impérativement avant le repas

Un peu d'histoire

La mélisse est mentionnée par Hippocrate (IV° siècle avant JC) et Théophraste (III° siècle avant JC), puis par Paracelse (XV° siècle après JC). Son usage traditionnel est extrêmement répandu, à la fois pour ses vertus antispasmodiques et sédatives. Elle entre dans la composition de nombreuses tisanes. La mélisse officinale a remporté un succès en France à partir du XVIIe siècle. C'est l'époque où les Carmes ont mis au point la fameuse Eau de mélisse qui comprenait quatorze plantes et neuf épices, et qui soulageait les dames de la cour du Roi-Soleil. Elle entre également dans la composition secrète de la Chartreuse, fameuse liqueur monastique.

Principaux composants de la plante

  • Huile essentielle :
    • Aldéhydes : citral (géranial et néral) et citronnellal
    • cétones : isomenthone, menthone
    • monoterpènes et sesquiterpènes
    • alcools monoterpéniques
  • Acide rosmarinique
  • Triterpènes
  • Mucilages
  • Flavonoïdes

Propriétés

De la plante

  • Sédative à très faible dose,
  • Diminue le stress (600mg d'extrait par jour), Melissa favorise le sommeil dans les cas d'insomnies d'endormissement, et contribue au sevrage des benzodiazépines
  • Spasmolytique
  • Cholérétique
  • Anti-ulcéreuse
  • Antivirale (antiherpétique) et bactéricide (acide rosmarinique) en usage local
  • Anti-oxydante

De l'huile essentielle

  • spasmolytique (dose dépendante)
  • antivirale, notamment vis à vis du virus de l'herpès ; antibactérienne, antifongique
  • calmante, réduction de l'agitation

Indications

En phytothérapie

  • Troubles gastro-intestinaux fonctionnels par ses propriétés antispasmodiques, ce qui en fait une excellente plante pour tisane digestive.
  • Nervosité, insomnies, anxiété
  • Dysménorrhées, règles douloureuses, syndrome prémenstruel
  • Dystonie neuro-végétative avec manifestations cardiaques
  • En appoint dans la dépression nerveuse

En aromathérapie 

  • Syndrome de l'intestin irritable
  • Herpès labial et génital en applications locales en crème à 1 %
  • Dépression nerveuse

Présentation de la mélisse et posologie

On utilise les parties aériennes (feuille séchée et tige feuillée) sous forme de teinture mère, d'EPS ou d'extrait sec ainsi que l'huile essentielle

  • En teinture-mère, 50 avant le repas et 100 gouttes au coucher.
  • En EPS : 5 à 10 ml par jour
  • En gélules (extrait sec) : 1gélule matin et soir
  • HE de mélisse en application locale sur un herpès plusieurs fois par jour
  • La tisane : plonger deux belles branches de mélisse, feuilles et fleurs, dans un litre d'eau froide que l'on portera à ébullition. Retirer du feu, laisser infuser 10 minutes puis filtrer. À boire tiède ou frais.  

Précautions d’emploi

  • Ne pas utiliser en cas de pathologie thyroïdienne (diminue la liaison de la TSH avec son récepteur)
  • Son usage n’est pas recommandé chez l’enfant de moins de 12 ans, ni chez la femme enceinte.      
Nom latin: 
Melissa officinalis
Nom usuel: 
Mélisse officinale
Modifié le: 
25/07/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : - 9/02/2016
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999