Meilleure huile de CBD pour les bouffées de chaleur – Juin 2022


Pourquoi les gens se tournent vers le CBD pour les bouffées de chaleur

Une bouffée de chaleur se traduit par une sensation de chaleur dans le haut du corps, comme le visage, le cou et la poitrine. Cela comprend la transpiration, les bouffées vasomotrices, un rythme cardiaque rapide et des frissons[4].

Les bouffées de chaleur sont également le symptôme le plus courant de la ménopause. C’est le moment où les menstruations d’une femme deviennent irrégulières et finissent par s’arrêter.

Une étude a rapporté que jusqu’à 85% des femmes ménopausées ont des bouffées de chaleur[5]. Les femmes peuvent ressentir des bouffées de chaleur légères à intenses aussi souvent que plusieurs fois par jour.

On ne sait pas exactement ce qui cause les bouffées de chaleur. Cependant, la plupart des recherches suggèrent que les bouffées de chaleur se produisent lorsque la diminution des niveaux d’œstrogène rend le thermostat du corps plus sensible aux légers changements de sa température[6].

Lorsque l’hypothalamus pense que le corps est trop chaud, il déclenche une chaîne d’événements, comme une bouffée de chaleur, pour le refroidir.

Certaines personnes se tournent vers des remèdes naturels ou alternatifs pour traiter leurs bouffées de chaleur et autres symptômes de la ménopause. L’une des options est l’huile de CBD.

L’huile de CBD (cannabidiol) est un composé chimique dérivé de plantes de cannabis. Il est présenté comme un remède naturel et biologique pour un large éventail de problèmes de santé.

Plusieurs études suggèrent que le CBD aide à soulager les symptômes liés à la ménopause.

Selon une étude de 2010, le CBD possède des propriétés anxiolytiques et antidépressives qui peuvent réduire les symptômes d’anxiété et de dépression. On constate qu’il affecte la sérotonine, qui est un stabilisateur naturel de l’humeur chez l’homme[7].

Une étude de cas de 2016 a également montré que l’huile de CBD réduisait les troubles du sommeil et l’anxiété chez les personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique (TSPT)[8].

De plus, des chercheurs ont rapporté que le CBD pourrait jouer un rôle dans la perte de densité osseuse en interagissant avec un récepteur cannabinoïde[9]. Par conséquent, il a été conclu que le CBD pourrait être en mesure de réduire le taux de perte de densité osseuse pouvant survenir pendant la ménopause.

Bien que l’huile de CBD puisse être utile pour certains de ces symptômes, aucune preuve n’indique que le CBD est susceptible d’être efficace pour tous les symptômes de la ménopause, en particulier les bouffées de chaleur.

Comment fonctionne l’huile de CBD pour les bouffées de chaleur

Le CBD agit sur le corps en interagissant avec les récepteurs cannabinoïdes pour soulager divers symptômes de la ménopause.

Le corps possède un système endocannabinoïde (ECS) avec deux récepteurs, le CB1 et le CB2. Ces récepteurs cannabinoïdes ont une fonction spécifique dans différentes parties du corps.

Selon les recherches, l’ECS a un impact tissus et processus reproducteurs féminins. Ce système joue un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur et de la température, la douleur, le sommeil, la mémoire, la fonction immunitaire, la fertilité et la reproduction.[10].

Une étude a rapporté que le CBD affecte la sérotonine, qui est un neurotransmetteur dans le cerveau[11]. Étant donné que les bouffées de chaleur ont une base neurochimique, le CBD montre le potentiel de soulager ces symptômes de la ménopause.

Le CBD peut également aider à lutter contre les bouffées de chaleur en ciblant l’un de leurs principaux déclencheurs : l’anxiété. Une étude de 2018 a révélé que le CBD réduisait considérablement l’anxiété, la dépression et le stress[12].

Cependant, malgré ses avantages prometteurs, il existe peu d’études sur le CBD et son impact sur les hormones et la ménopause. De même, le CBD n’a pas montré d’augmentation de l’œstrogène, une hormone qui réduit les bouffées de chaleur[13].

En raison du manque de tests de laboratoire effectués, la sécurité et l’efficacité du CBD en tant que traitement des bouffées de chaleur n’ont pas été prouvées. Selon les recherches, le traitement le plus recommandé et le plus efficace contre les bouffées de chaleur est l’hormonothérapie.[14].

Les avantages et les inconvénients du CBD pour les bouffées de chaleur

Avantages Les inconvénients
Le CBD aide à réduire les symptômes liés à ménopause. Il n’y a aucune preuve pour prouver que le CBD est sûr et efficace pour les bouffées de chaleur.
Des études suggèrent que le CBD a des propriétés anxiolytiques et antidépressives[15]. L’huile de CBD n’est pas encore approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) comme traitement des bouffées de chaleur ou d’autres symptômes de la ménopause.
Des chercheurs ont découvert que le CBD était capable de réduire les troubles du sommeil[16]. Le CBD peut provoquer des effets secondaires, notamment de la fatigue, des nausées, de la diarrhée, de la somnolence et des changements d’appétit[18].
Le CBD peut réduire le taux de perte de densité osseuse qui peut survenir pendant la ménopause[17]. Le CBD peut interagir avec certains médicaments ou suppléments[19].
Lire aussi  CBD et Eczéma - Mai 2022

Conclusion

De nombreuses personnes ont présenté l’huile de CBD comme un remède naturel pour un large éventail de problèmes de santé. On pense qu’il aide à réduire les symptômes liés à la ménopause, tels que les bouffées de chaleur.

La recherche a montré que le CBD interagit avec les récepteurs cannabinoïdes et affecte la sérotonine. Il agit pour soulager différents symptômes, notamment la douleur, le stress, l’anxiété et les troubles du sommeil.

Cependant, il n’y a aucune preuve scientifique qui soutient l’efficacité et la sécurité du CBD pour les bouffées de chaleur ou d’autres symptômes de la ménopause. Au lieu de cela, l’hormonothérapie est le traitement le plus recommandé pour réduire les bouffées de chaleur.


  1. Zanelati, TV, et al. (2010). Effets de type antidépresseur du cannabidiol chez la souris : implication possible des récepteurs 5-HT1A. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2823358/
  2. Cowen, PJ et Browning, M. (2015). Qu’est-ce que la sérotonine a à voir avec la dépression ?. Psychiatrie mondiale, 14(2), 158. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/pmc4471964/
  3. Carpenter, JS, Yu, M., Wu, J., Von Ah, D., Milata, J., Otte, JL, … & Desta, Z. (2009). Évaluation du rôle de la sérotonine dans les bouffées de chaleur après un cancer du sein à l’aide d’une déplétion aiguë en tryptophane. Ménopause (New York, NY), 16(4), 644. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2714664/
  4. Freedman, RR (2014). Bouffées de chaleur de la ménopause : mécanismes, endocrinologie, traitement. Le Journal de la biochimie des stéroïdes et de la biologie moléculaire, 142, 115-120. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/pmc4612529/
  5. Santoro, N., Epperson, CN et Mathews, SB (2015). Les symptômes de la ménopause et leur prise en charge. Cliniques d’endocrinologie et de métabolisme, 44(3), 497-515. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4890704/#R7
  6. Erlik, Y., Meldrum, DR et Judd, HL (1982). Niveaux d’œstrogène chez les femmes ménopausées souffrant de bouffées de chaleur. Obstétrique et gynécologie, 59(4), 403-407.
  7. Idem.
  8. Shannon, S., & Opila-Lehman, J. (2016). Efficacité de l’huile de cannabidiol pour l’anxiété et l’insomnie pédiatriques dans le cadre du trouble de stress post-traumatique : un rapport de cas.
  9. McHugh, D., et al. (2008). Inhibition de la chimiotaxie des neutrophiles humains par les cannabinoïdes et phytocannabinoïdes endogènes : preuve d’un site distinct de CB1 et CB2.
  10. O’Llenecia, SW, Holloway, AC et Raha, S. (2019). Le rôle du système endocannabinoïde dans les tissus reproducteurs féminins. Tourillon de la recherche ovarienne, 12(1), 1-10.
  11. Idem.
  12. Shannon, S., Lewis, N., Lee, H. et Hughes, S. (2019). Cannabidiol dans l’anxiété et le sommeil : une grande série de cas. Le Journal permanent, 23. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/pmc6326553/
  13. Ruh, MF, Taylor, JA, Howlett, AC et Welshons, WV (1997). Échec des composés cannabinoïdes à stimuler les récepteurs des œstrogènes. Pharmacologie biochimique, 53(1), 35-41.
  14. NIA.NIH.gov. Institut national du vieillissement. (2020). Bouffées de chaleur : que puis-je faire ? https://www.nia.nih.gov/health/hot-flashes-what-can-i-do
  15. Idem.
  16. Idem.
  17. Idem.
  18. Machado Bergamaschi, M., Helena Costa Queiroz, R., Waldo Zuardi, A. et Crippa, AS (2011). Innocuité et effets secondaires du cannabidiol, un constituant du Cannabis sativa. Sécurité actuelle des médicaments, 6(4), 237-249.
  19. Brown, JD et Winterstein, AG (2019). Événements indésirables potentiels liés aux médicaments et interactions médicamenteuses avec l’utilisation de cannabidiol (CBD) à des fins médicales et grand public. Revue de médecine clinique, 8(7), 989.

CBD Clinicals est pris en charge par les lecteurs. Lorsque vous achetez via des liens sur notre site, nous pouvons gagner une commission d’affiliation. Apprendre encore plus

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.