Maladies inflammatoires chroniques intestinales

intestins

C’est un domaine de la médecine où la coopération entre l’allopathie et l’homéopathie est tout à fait intéressante. L’homéopathie peut atténuer l’intensité des poussées, allonger l’intervalle de temps entre les poussées, voire favoriser les rémissions de longue durée.

  Ce sont des maladies récidivantes, atteignent certains segments du tube digestif avec des manifestations cliniques variées et souvent une évolution chronique peu prévisible. On a identifié des facteurs déclenchants, environnementaux (mode de vie, germes intestinaux, virus, facteurs psychiques) et génétique (prédisposition).  

Rectocolite hémorragie ou colite ulcéreuse ou RCH

C’est est une maladie chronique qui touche en partie ou en totalité la muqueuse du côlon, et constamment celle du rectum. Elle évolue par poussées entrecoupées de rémissions. Les symptômes sont des diarrhées sanglantes, accompagnées ou non d’émission de glaires. Les malades se plaignent également de brûlures du rectum et de faux besoins. On note de la fatigue, une baisse d’appétit, un amaigrissement, parfois de la fièvre. Cette maladie concerne essentiellement les adultes jeunes, surtout les femmes, et l’on estime le nombre de malades en France à 40 00. Des manifestations extra-intestinales sont observés chez environ un tiers des patients et surtout chez ceux présentant une RCH péri-anale. Elles peuvent être dermatologiques, articulaires, oculaires, hépato-bilitaires ou urologiques. La coloscopie, examen essentiel, objective une atteinte diffuse de la muqueuse rectale d’aspect hémorragique.  

Traitements allopathiques

Traitement des poussées

  • Les salicylates
  • Dans les formes basses, les lavements de corticoïdes.
  • Dans les formes résistantes ou sévères, les corticoïdes par voie orale.
  • Formes très sévères, corticoïdes IV, transfusion, mise au repos du tube digestif, traitement de la dénutrition, immunosuppresseurs.

Traitement d’entretien

Soit Salicylates en traitement d’entretien ou immunosuppresseurs ; ils diminuent la fréquence des poussées. La chirurgie est parfois nécessaire.

À lire, ☛  Rectocolite hémoragique et homéopathie

Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une atteinte segmentaire , c’est-à-dire discontinue ; elle peut toucher n'importe quelle partie du tube digestif, de la bouche au côlon, ce qui la différencie de la RCH. Mais dans environ 10 % des cas, il est impossible de faire cette distinction.

Les signes cliniques

  • Diarrhées chroniques
  • Plus ou moins rectorragies (moins importantes que dans la RCH)
  • Diarrhées avec douleurs abdominales et dénutrition.
  • L’évolution est souvent chronique ; les poussées évolutives sont moins nettes que dans la RCH, mais existent néanmoins.

Traitements allopathiques

  • Arrêt du tabac , l’effet bénéfique est démontré.
  • Dérivés salicylés (idem RCH)
  • Corticoïdes
  • Immunosuppresseurs (idem RCH) en traitement d’entretien. Anti-TNF alpha (formes sévères).

À lire, ☛  Maladie de Crohn et homéopathie

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 24/06/2005

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999