L'ortie au jardin

ortie

Eh oui, l'ortie est un médicament... pour le jardin également !

Elle est, à tort, considérée comme mauvaise herbe par beaucoup de jardiniers. L'ortie est une plante vivace qui se développe par ses rhizomes. Si elle se plaît en un lieu, ses graines donneront naissance à un nouveau tapis d'orties.

L'ortie favorise le développement des plantes qui l'environnent. Riche en azote, elle apporte des sels minéraux et oligo-éléments essentiels pour la croissance et l'équilibre des végétaux (fer, zinc, cuivre, manganèse, soufre, silice…)

Conservez-en un peu dans un coin de votre jardin

L'ortie est revenue sur le devant de la scène depuis quelques temps, amenant du même coup son lot de sottises et d'âneries. Attention, pour toutes ces "recettes", évitez les orties montées en graines.

Quelques pistes pour l'utilisation des orties :

  • L'ortie fraîche : comme fertilisant et en prévention du mildiou, à mettre dans le trou de plantation des tomates, par exemple, une bonne poignée.
  • Au compost, l'ortie l'enrichit et active sa décomposition.
  • En paillage à l'automne, elle va nourrir le sol durant l'hiver.

Le purin d'orties

  • Il se prépare dans un seau en bois ou en plastique.
  • Un kilo d'orties coupées pour 10 litres d'eau de pluie.
  • Ramassez la avec sa racine ; c'est dans sa partie souterraine que la plante va puiser dans le sol les sels minéraux et oligo-éléments.
  • Laissez fermenter à l'ombre durant 8 à 10 jours.
  • Filtrez.

L'odeur est, ma foi, celle du purin, à tel point que les mouches sont bluffées, mais elle se volatilise rapidement. La composition du purin d'orties varie avec les saisons : il est plus riche en azote au printemps, il contient plus de potasse et d'oligo-éléments en été en fin de cycle de la plante. Le purin d'ortie s'emploie dilué : 1 part de produit pour 9 parts d'eau de pluie.

  • Il est fertilisant : il est riche en azote facilement assimilable par les végétaux. C'est un activateur de croissance qui favorise et l'enracinement et l'épanouissement du feuillage.
  • De par ses oligo-éléments et sels minéraux, c'est un produit de traitement de fond. Pour les plantes qui présentent un intérêt pour leur feuillage, on peut l'utiliser tous les 15 jours ou trois semaines environ.
  • On l'emploie en arrosages au sol ou au pied de la plante et en pulvérisations sur les feuilles, dans les mêmes quantités qu'un arrosage habituel.

Le purin d'orties peut s'employer sur toutes les plantes : des plantes d'intérieur au jardin d'agrément, du potager au verger… En renforçant la plante, il la rend plus résistante face aux maladies et parasites. En retrouvant un équilibre, celle-ci est moins sujette aux attaques. D'une façon générale,

  • sur les plantes à fleurs, évitez tout traitement avec le purin d'orties au moment de la pleine floraison (l'excès d'azote développe le feuillage au détriment des fleurs).
  • Pour les fruitiers et légumes "fruits" (tomate, courgettes…), employez le purin d'orties jusqu'à la floraison. Vous pourrez avoir recours au purin d'orties après la récolte afin de fortifier la plante. Vous pourrez user du purin d'orties dès la plantation ou la levée des semis.

La tisane d'orties

Faire bouillir de l'eau dans une casserole.

Jetez-y les orties, couvrez et laissez infuser :

  • Au moins une demi-heure pour renforcer les plantes et les rendre et stimuler leur croissance
  • Au moins 10 heures pour un effet antimicrobien. 

Diluez l'infusion au 10°, un litre de tisane pour 10 litres d'eau, et pulvérisez sur vos plants.

Contre le mildiou pour les tomates, l'oïdium des rosiers, ... 

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 6/10/2002

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999