Orange

orange

L'oranger est originaire de Chine, et il se répandit
en Inde vers le début de l'ère chrétienne. De là,
les Arabes l'importèrent au Moyen-Orient, puis les Croisés
l'introduisirent en Europe.

Jusqu'aux années 1950, l'orange était un luxe, et on ne la voyait
sur les tables qu'au moment de la Saint-Nicolas où elle prenait place
sur la traditionnelle assiette composée de noix, noisettes, figues et
dattes.

La peau est colorée en orange, et garnie de minuscules poches emplies
d'essence. Il suffit de la presser entre ses doigts pour faire gicler le liquide.
Cette essence est très prisée des parfumeurs.

L'orange contient plus de 85 % d'eau : elle est donc extrêmement
désaltérante.

L'orange renferme aussi

Des glucides :

  • la teneur en sucres du fruit à
    maturité peut varier entre 8 et 12 % selon la variété
    : saccharose 40 %, fructose et glucose. Ce sont des sucres facilement assimilables
    qui fournissent rapidement de l'énergie
    à l'organisme.

Des vitamines

  • De la vitamine C : bien évidemment : la teneur en vitamine C de l'orange est élevée : 40 à 80 mg pour 100 g. : ces taux confèrent lui une forte activité anti-oxydante, mais cet effet est aussi lié à d'autres substances présentes dans le fruit. La vitamine C est protégée par l'acidité et par la peau épaisse du fruit qui constitue une barrière efficace vis-à-vis de l'oxygène de l'air. La vitamine C neutralise les radicaux libres, favorise la cicatrisation, stimule l'immunité, et aide l'organisme à mieux absorber le fer.
  • Des vitamines P : qui viennent renforcer l'action de la vitamine C. Les vitamines P : flavonoïdes et anthocyanes. Ces substances potentialisent l'effet de la vitamine C
    et ont par ailleurs une action protectrice sur les capillaires sanguins.
  • Les autres vitamines hydrosolubles sont également bien représentées
    : toutes les vitamines du groupe B, en particulier la vitamine B1 ou thiamine
    et la vitamine B9 ou acide folique.
  • La provitamine A peut atteindre 0.05 à 0.2 mg pour 100 g, selon
    les variétés ; les plus colorées étant les
    plus riches.
  • On trouve enfin de petites quantités de vitamine E.

Les oligo-éléments sont nombreux :

Fer (0.3 mg), cuivre, zinc, manganèse, nickel, iode, traces de bore et de sélénium.

Les minéraux :

On y trouve du calcium en abondance, ainsi que du magnésium, potassium
et phosphore.

Pour finir l'orange est un fruit peu énergétique avec en moyenne 45
K Calories pour 100 g.

La recherche.

Compte
tenu de ces composants, on comprend bien que l'orange est bien plus qu'un
fruit désaltérant.

On y isole actuellement des nutriments qui, combinés avec ces vitamines,
laissent espérer des avancées dans la prévention des
maladies cardiovasculaires et du cancer.

Mentionnons, par exemple l'Espéridine, substance complexe,
isolée surtout dans la peau et les membranes de l'orange, qui régule
le taux de cholestérol, et aurait une activité anti-inflammatoire
remarquable.

Ou encore le Limonène, substance présente dans l'orange,
dont l'activité sur les cellules précancéreuses et cancéreuses
est tout à fait prometteuse.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 17/05/2003

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999