Ce qu'il faut savoir sur l'insuffisance veineuse

Jambes lourdes

Insuffisance veineuse, facteurs de risque et conseils

Quelques 55 % de femmes et 30 % d'hommes se plaignent de pesanteur dans les jambes en fin de journée. Si l'on rajoute les hémorroïdes et les douleurs pelviennes chez la femme, on réalise que l'insuffisance veineuse touche une grande partie d'entre nous.

 

 Jambes lourdes, crampes nocturnes, marbrures, hématomes spontanés peuvent être les premiers signes ; puis apparaissent les œdèmes et les varicosités. Les varices, elles, concernent près de 60 % de la population. Notre mode de vie sédentaire, et l'évolution de notre alimentation ( pauvreté en fibres alimentaires, carences en vitamine E ) ne font que favoriser ces troubles. Ultérieurement, des troubles trophiques liés à l'œdème se développent : modifications de la pigmentation, dermites, eczémas, et plus grave, les ulcères variqueux liés à un défaut de cicatrisation par mauvaise oxygénation des tissus et accumulation de toxines.

Facteurs favorisants

  • La sédentarité.
  • Le surpoids.
  • La constipation.
  • Les grossesses.
  • Les traitements hormonaux.
  • Les troubles de la statique dorsale et lombaire.
  • La station debout ou assise prolongée, le piétinement

Ce qu'il faut éviter

  • Les sports qui font sauter sur place, piétiner, … tennis, squash, judo, …
  • Croiser les jambes.
  • Les talons hauts.
  • Fumer, abuser du café, de l'alcool, des épices, de la viande rouge.
  • Les sources de chaleur sur les jambes : chauffage au sol, épilation à la cire, sauna, exposer ses jambes au soleil.
  • LES KILOS.

Y penser

  • Pratiquer des sports "doux" : natation, marche, vélo…
  • Équilibrer son alimentation, enrichir en fibres, fruits et légumes.
  • Porter des vêtements amples.
  • Pour les professions à risque, et en vue d'un voyage en avion, ne pas hésiter à se faire prescrire des bas ou mi-bas de contention.
  • Terminer sa douche par un jet froid sur les pieds et jambes.
  • Surélever les pieds du lit de 5 à 10 cm. Se traiter, surtout au printemps et en été : homéopathie ou phytothérapie pour ralentir la progression de l'insuffisance veineuse.

☛  À LIRE

 

Modifié le: 
08/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 11/11/2002

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999