L’homéopathie, de la fatigue intellectuelle au burn-out

Expert

tableau périodique des éléments : le phosphore

Ou de KALIUM PHOSPHORICUM à PHOSPHORICUM ACIDUM.

Pour aider étudiants aux programmes plus que chargés, mais également tout professionnel en surchauffe, ou les mamans ou papas épuisés victimes de la « charge mentale » …

Préambule 

Le phosphore en homéopathie

Le médicament homéopathique phare est bien sûr PHOSPHORUS.

La constitution est phosphorique : médicament type CALCAREA PHOSPHORICA

Chaque constitution évolue selon le même mode, avec une baisse régulière d'énergie.

Ca -> K -> Na -> Acide

Pour la constitution phosphorique :

     CALCAREA PHOSPHORICA

-> KALIUM PHOSPHORICUM

-> NATRUM PHOSPHORICUM

-> PHOSPHORICUM ACIDUM

Les patients PHOSPHORUS qui vont bien sont attrayants, brillants, créatifs, surdoués, leaders, …

Le phosphore, c’est la flamme.

Une flamme, ça rayonne : les PHOSPHORUS communiquent la chaleur humaine, l'énergie, la passion, ils sont charismatiques.

Mais une flamme, c'est instable, sensible aux du milieu extérieur : les patients PHOSPHORUS sont hypersensibles, et vulnérables à tout ce qui les entoure, sur le plan tant matériel - orages, vent, température...

Et comme la flamme, ils sont fragiles, et souffrent de nombreuses peurs : peur des autres, peur du noir, des maladies graves.

 

Les « KALI » en homéopathie

Quels sont les points communs en KALIUM PHOSPHORICUM, KALIUM BICHROMICUM, KALIUM BROMATUM, KALIUM MURIATICUM… ?

Leur racine KALI, ce sont en effet des sels de potassium.

Le potassium joue principalement sur deux pôles,

  • Le système nerveux avec, en cas d’excès, de l’asthénie et de l’irritabilité
  • Les muqueuses avec, en cas d’excès, une tendance à l’irritation voire l’ulcération (KALIUM BICHROMICUM).

Tous les « KALI » peuvent présenter des états de fatigue, voire de dépression et ce de manière chronique avec des sursauts sthéniques. Chez ces sujets, des épisodes d’excitation et de dépression peuvent alterner.

 

Les acides en homéopathie

Ce sont des médicaments d’états chroniques, et en ce qui concerne les signes mentaux, l’on retrouve pratiquement toujours de la dépression et de la détérioration intellectuelle.

 

KALIUM PHOSPHORICUM : un « CALCAREA PHOSPHORICA » aggravé

La pathogénésie de KALIUM PHOSPHORICUM est nettement dominée par le phosphore, en effet, la majorité des symptômes se concentrent sur le système nerveux central. Sur le plan du tableau clinique, il se situe entre CALCAREA PHOSPHORICA qui est fatigable et PHOSPHORICUM ACIDUM qui est épuisé.

KALIUM PHOSPHORICUM est fatigué, voire déprimé sur le plan intellectuel, le tableau clinique survenant volontiers chez des intellectuels surmenés, dans le cadre d’études trop longues ou de préparation d’examens. La mémoire et la compréhension sont altérées, il se sent incapable de poursuivre, il devient hyperesthésique, ne supportant plus le bruit, le toucher ou la lumière, et des maux de tête surtout occipitaux peuvent se manifester. Plus tard, il a tendance à fuir les autres, ses camarades à l’école, ses collèges, il devient agoraphobe.

On retrouve également une asthénie sexuelle.

 

PHOSPHORICUM ACIDUM, un KALIUM PHOSPHORICUM aggravé

Le tableau clinique de PHOSPHORICUM ACIDUM est dominé par une indifférence générale, une désinsertion, une perte d’intérêt avec refus de communiquer, fuite voire dépression.

Le sujet n’assimile plus du tout, il ne comprend plus, il n’a plus de mémoire.

C’est le tableau typique du BURN-OUT.

Cet état peu succéder à un chagrin, des contrariétés, ou une phase d’investissement personnel passionné.

Les autres signes d’appel :

  • Céphalées occipitales
  • Vertiges avec sensation de flotter
  • Impuissance
  • Somnolence diurne et insomnie nocturne
  • Diarrhées chroniques

 

En pratique

Pour aider étudiants aux programmes plus que chargés, mais également tout professionnel en surchauffe, ou les mamans ou papas épuisés victimes de la « charge mentale » … il est tout à fait pertinent de prescrire une association de PHOSPHORICUM ACIDUM et KALIUM PHOSPHORICUM, les deux en 7 CH, 3 granules de chaque matin et soir ensemble.

Modifié le: 
01/11/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 1/11/2018

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999