Les probiotiques

probiotiques

À la naissance, le tube digestif du bébé est stérile. La flore intestinale du nouveau-né se met en place dès les premières heures de la vie. Dans les heures qui suivent la naissance, puis toute la vie, le tube digestif est colonisé par des bactéries. Ainsi, manger un pot de yaourt correspond à l'ingestion de plus de 10 milliards de bactéries vivantes!

De grandes différences qualitatives existent entre la flore de l'enfant et celle de l'adulte :

  • La flore de l'enfant, quantitativement équivalente à celle de l'adulte, contient environ 10 espèces bactériennes contre 300 à 400 chez l'adulte.
  • La flore du nouveau-né est très sensible à l'influence de l'aliment, contrairement à celle de l'adulte,
  • des différences existent entre la flore de l'enfant allaité, riche en bifides, contrairement à celle de l'enfant nourri avec un lait infantile.

La flore prend son aspect définitif vers l'âge de 4 ans. À l'état d'équilibre, cette population est stable, constituée d'environ 1 000 milliards de micro-organismes par grammes de matières coliques Chez l'adulte sain, cette flore complexe exerce normalement son pouvoir immunostimulant sur l'ensemble des fonctions immunitaires et participe ainsi à l'équilibre de l'hôte. La stabilité de la flore est plus grande que chez l'enfant, mais nous avons peu de connaissances quant à l'influence de situations de la vie courante telles que le stress, la prise de médicaments, ou encore les modifications de l'alimentation..., sur son équilibre. Seule la prise d'antibiotiques a fait l'objet d'études montrant un impact important sur l'équilibre de la flore intestinale.

La flore microbienne peut être divisée en trois groupes

  • Une flore dominante (90 %) composée principalement de Bifidobacterium, Lactobacillus et de Bacteroïdes qui contrôlent les autres groupes.
  • Une flore sous dominante composée d'Escherichia coli, Enterococcus et Streptococcus.
  • Une flore résiduelle comprenant des Proteus, des Clostridium, des Staphylococcus, des Pseudomonas, des Candida et autres micro-organismes potentiellement pathogènes.

Les probiotiques

Les PROBIOTIQUES sont des micro-organismes et substances qui contribuent à préserver cet équilibre de la flore intestinale. Les plus couramment utilisés sont à base de Bifidobactéries, Lactobacilles et de Streptocoques. La prise régulière de probiotiques pourrait alors empêcher la rupture d'équilibre occasionnée par des modifications de la flore intestinale résidente, donc de ses effets, sur les paramètres immunitaires, participant ainsi au maintien du "bien-être"

Propriétés des probiotiques

  • Amélioration de la digestion du lactose : le lait contient un sucre particulier, le lactose. Sa digestion nécessite l'intervention d'une enzyme, la lactase. Celle-ci est présente chez l'enfant, mais disparaît à l'âge adulte chez environ 70 % des personnes. La consommation de probiotiques améliore la digestibilité du lait.
  • Action sur les diarrhées en curatif et en préventif : les probiotiques sont actifs sur les diarrhées et notamment les diarrhées virales de l'enfant, la diarrhée du voyageur et celles associées à la prise d'antibiotiques (souvent responsabilité du germe Clostridium).
  • Autres infections

Les effets des probiotiques sur d'autres infections digestives, Helicobacter pylori dans l'estomac, par exemple, sont en cours d'études. Pour les infections vaginales chroniques, les résultats sont positifs, mais ils ne sont pas clairs quant à l'origine d'un éventuel effet protecteur : stimulation de l'immunité vaginale via le tube digestif ou effet direct antagoniste.

  • Maladies inflammatoires du tube digestif : Maladie de Crohn, rectocolite.
  • Effets sur la constipation
  • Cancer : les probiotiques pourraient avoir des effets intéressants sur certains cancers, dont celui du côlon, mais on ne connaît pas encore leur rôle exact dans la stimulation de l'immunité anti-tumorale.
  • Eczéma et allergies :

Une étude à double insu avec placebo portant sur 159 femmes indique que la prise de capsules de Lactobacillus GG avant et après l'accouchement peut réduire significativement le risque que les enfants soient atteints d'eczéma et que ce risque réduit persiste durant au moins quatre ans. Deux autres études indiquent que les enfants déjà atteints d'eczéma peuvent aussi bénéficier de la prise de probiotiques.

  • Métabolisme des lipides : avec action sur les taux sanguins de cholestérol.
  • Métabolisme du sucre
  • Action sur l'immunité : amélioration de l'absorption et de la biodisponibilité des minéraux...

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 14/01/2007

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999