Les enfants tuberculiniques : leurs médicaments homéopathiques de terrain

Expert

blue

Le tuberculinisme, rappels

Le tuberculinisme est souvent lié à la constitution phosphorique.

Fragile, instable et fatigable, notre sujet risque les déminéralisations et la déshydratation. On retrouve fréquemment une fragilité hépatique, une sensibilité au froid sur le plan des affections rhino-pharyngées, des faiblesses articulaires avec douleurs de croissance.

Cette diathèse est souvent retrouvée chez l'adolescent.

Ce que l'homéopathie peut apporter

Les médicaments de terrain indiqués sont généralement prescrits en haute dilution, en prises espacées (une semaine à un mois, voire plus).

L'enfant grandit par paliers, se plaint de douleurs de croissance, et de fatigue en fin de trimestre. Chute des résultats scolaires en fin de trimestre, avec fatigue intellectuelle et céphalées. Infections respiratoires à répétition en automne, hiver et printemps, déclenchées par le froid humide (rhinopharyngites, otites, angines, bronchites). Il est attiré par les aliments fumés et salés.

Enfant réservé, silencieux, et intuitif, il a en permanence besoin de s’assurer avant d’agir. Il ne participe guère en classe, préfère l’anonymat, s’isole. Il n’aime guère les copains violents et bruyants. Amaigrissement, malgré un fort appétit, surtout du haut du corps. Frilosité, avec crainte de la chaleur. Maladies survenant au bord de la mer, ou au retour d'un séjour à la mer. Rhinites, rhinopharyngites à répétition : allergiques ou infectieuses.Sinusites chroniques allergiques. Les récidives favorisées ou aggravées par les changements de temps, les séjours à la mer.

Ils sont sensibles, sujets à des peurs multiples, du noir surtout. Ils sont chatouilleux, sensibles aux caresses, et ont besoin de beaucoup d'affection. Ils s'endorment difficilement et sont sujets aux cauchemars et au somnambulisme. Laryngites : avec douleur brûlante, toux sèche et rauque. Enrouement, aphonie, douleurs brûlantes du larynx. Toux sèche, douloureuse, brûlante. Épistaxis.

C'est un sujet au caractère sensible, aux symptômes variables et changeants. On décrit le plus souvent comme un enfant timide doux et sensible, émotif, rougissant et pleurant facilement. Il est vite consolé et aime la compagnie de ses proches dont il se sépare difficilement. Rhinopharyngites : avec sécrétions nasales jaunes et non irritantes, obstruction du nez la nuit, perte du goût et de l'odorat, toux sèche et douloureuse la nuit, obligeant le malade à s'asseoir dans son lit, toux grasse et indolore le jour. Ce tableau est fréquemment rencontré dans les rhinopharyngites de l'enfant.

Chez un enfant malingre et vite fatigué. Sa peau est fragile et cicatrise difficilement. Il est vif, intelligent, entêté, mais il est aussi anxieux et craint de ne pas y arriver. Rhinopharyngites à répétition : hivernales, au moindre refroidissement, bronchites à répétition, angines à répétition, otites, maladies pulmonaires chroniques, aggravées au moindre froid. Cette fragilité est souvent due aux vaccinations répétées dans l'enfance.

Chez un enfant vif, voire agité et impatient, intolérant à la chaleur. Il est maigre malgré un bon appétit, et tombe malade facilement. Il présente souvent de nombreux ganglions, surtout au niveau du cou. Rhinites, angines et rhinopharyngites au moindre froid, avec de nombreux ganglions au niveau du cou. Amygdalites répétées, otites, bronchites au moindre froid, Rhinites allergiques, rhume des foins, aggravées par la chaleur et améliorées à l'air frais. Rhinites allergiques perannuelles parfois compliquées d’asthme.

Chez un enfant fatigué, hypersensible et agité. Il est longiligne (constitution phosphorique) et vif, physiquement faible et intellectuellement précoce. Il est frileux et fatigable, hyper émotif, instable et nerveux. Son appétit est fort, mais il reste maigre. Il transpire au moindre effort. Troubles ORL à répétition chez l’enfant, par temps humide et froid, ou au cours d’épidémies : rhinopharyngites, bronchites, otites. Laryngites par temps froid. Toux le soir et la nuit, ne réveillant pas. Hypertrophie des amygdales et des végétations. Troubles ORL faisant suite à une vaccination.  

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 23/11/2007

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999