Les enfants luétiques : leurs médicaments homéopathiques de terrain

Expert

Enfant luétique - violet

La luèse est marquée par l'instabilité, l'agitation, la tendance à la destruction. Sur le plan physique, on retrouve une tendance à l'ulcération (ulcères gastriques, aphtes). Les articulations sont fragiles et la majorité des douleurs sont aggravées la nuit.

Ce que l'homéopathie peut apporter

Les médicaments de terrain indiqués sont généralement prescrits en haute dilution, en prises espacées (une semaine à un mois, voire plus).

BARYTA CARBONICA

  • Chez des enfants volontiers gras, lents, timides, peureux, enclins aux difficultés scolaires.
  • Hypertrophie des amygdales : avec tendance aux angines à répétition, et gros ganglions indurés à la base du cou.

CALCAREA FLUORICA

  • Le sujet est souvent asymétrique, porteur d'une hyper laxité ligamentaire; il se tord facilement les chevilles, et présente des troubles de la statique vertébrale.
  • Les dents sont mal plantées et souvent cariées.
  • En ORL, on retrouve des rhinites chroniques.

LACHESIS

  • Chez un enfant bavard, ayant tendance à la jalousie, intolérant à la chaleur et aux vêtement serrés. Tendant à faire des hématomes facilement.
  • Les sinusites : elles sont souvent latéralisées à gauche ; la douleur est améliorée dès l’apparition de l’écoulement nasal.
  • Les angines, aggravées avant ou pendant les règles, ne peut rien avaler, aggravation par les liquides chauds ; latéralité gauche. Les amygdales sont rouge pourpre.

MERCURIUS SOLUBILIS

  • L'enfant est souvent agité, « touche-à-tout », bavard et désobéissant.
  • Son activité cérébrale est vive, mais les résultats scolaires sont parfois médiocres par inattention, défaillances de mémoire, difficultés en mathématiques. Il est sensible au froid humide. Ses troubles ORL démarrent souvent par de la mauvaise haleine. Amygdalites aiguës ou chroniques, avec langue blanche, mauvaise haleine. Les amygdales sont recouvertes d'un enduit blanc jaunâtre.
  • La salive est abondante, et le sujet se plaint d'un goût métallique dans la bouche.
  • Rhinopharyngites : elles sont chroniques, ou à répétition chez l'enfant « Mercurius » et se caractérisent par des écoulements jaune verdâtre irritant les muqueuses, et sont aggravées par temps froid et humide.
  • Sinusites, avec céphalées frontales et orbitaires.
  • Otites, par extension des rhinopharyngites.
Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 28/11/2007

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999