Cystites à urines claires, quel traitement homéopathique ?

Article abonné

Expert

cystites urine claire

 

Cystites à urines claires, quel traitement homéopathique ?

Dans certains cas, des cystites se produisent, avec tout le cortège de symptômes qui les accompagnent, sans que l'analyse d'urine ne montre de développement de microbes.

On les nomme cystites ou cystalgies à urines claires.

Elles se produisent volontiers lors de déséquilibres hormonaux ou au début de l'activité sexuelle. Elles peuvent aussi être favorisées par des désordres de la sphère urogénitale tels que : les infections vaginales, les fibromes utérins, les atrophies de la muqueuse vaginale lors de la ménopause…. On les a longtemps considérées comme des manifestations proches de la spasmophilie ou autrefois de l'hystérie.

Rappelons que l'analyse d'urines ou ECBU (Examen Cyto Bactériologique des Urines) est positive lorsque l'on trouve un million ou plus de germes dans les urines.

Deux remèdes homéopathiques peuvent apporter leur aide

  • FOLLICULINUM : classiquement utilisé pour le traitement des syndromes prémenstruels, ce remède pourra :
    • Contribuer à rétablir l'équilibre hormonal : 9 CH, une prise par semaine,
    • Stimuler la production d'œstrogènes : 4 CH, une prise par jour.
    • Son maniement est délicat et reste du ressort du spécialiste.
  • STAPHYSAGRIA : ce remède convient à des douleurs de l'urètre et de la vessie, soulagées en urinant, avec sensation de goutte résiduelle. Il est particulièrement indiqué dans les cystites dites " des jeunes mariées " au début de l'activité sexuelle.
    • En 30 CH, une prise unique si le tableau général est présent, En 7 CH une prise par jour en cas de cystalgie simple.
  • Dans les cystalgies à urines claires liées à des désordres hormonaux, ou dans la péri ménopause, la sauge, dont nous parlons longuement dans ce numéro sera d'une une aide précieuse. Il sera plus aisé de la prendre sous forme de teinture mère : Salvia TM à raison de 50 à 100 gouttes par jour par cures de trois semaines en respectant une pause d'une semaine.

La recherche du traitement de fond par un spécialiste reste indispensable et contribuera à maintenir les résultats obtenus.  

Modifié le: 
01/02/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 4/10/2000
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999