Prendre en charge les condylomes par homéopathie

Expert

Thuya - condylomes

Définitions

Les condylomes ou verrues génitales, sont liés à des virus de la famille des Papilloma virus ; ils aboutissent à la condylomatose, maladie sexuellement transmissible.

Le condylome est une tumeur bénigne affectant la peau ou les muqueuses, en particulier dans les régions génitales.

Il a une évolution favorable et peut être facilement guéri par un traitement local, mais certaines formes évoluent vers des lésions plus sévères et peuvent, après plusieurs années, dégénérer en cancer. Les condylomes non traités peuvent favoriser le développement du cancer du col de l'utérus chez la femme.

 

Traitement en allopathie

Le dermatologue traite les conséquences (les condylomes) et non la cause (la présence de Papillomavirus). Le choix de la méthode dépend de la taille et du nombre de condylomes, ainsi que de leur localisation.

  • La podophyllotoxine et l'acide trichloracétique sont des substances chimiques que l'on applique sur la surface de la lésion. Ces produits ne s'appliquent pas au niveau du col de l'utérus.
  • La cryothérapie, l'électro cautérisation, la thérapie par laser ou la chirurgie sont utilisées pour les lésions résistantes aux traitements par produits.
  • Des traitements locaux par interféron peuvent également être proposés.

L'élimination des lésions peut permettre l'élimination du virus, mais en cas d'infestation importante, il en restera un peu, et nombre de facteurs altérant le système immunitaire peuvent en relancer la prolifération, et par conséquent la récidive des lésions.

Les patients doivent régulièrement inspecter leur zone génitale après le traitement pour voir si des lésions apparaissent de nouveau, et ceci pendant six mois. Les préservatifs, lorsqu'ils sont utilisés correctement du début à la fin d'un rapport sexuel, confèrent une protection.

L'usage des préservatifs est recommandé pour toute relation sexuelle avec un nouveau partenaire. La réalisation de frottis cervicaux de dépistage reste indispensable pour détecter et traiter les lésions du col de l'utérus associées aux Papillomavirus génitaux, et ainsi prévenir le cancer du col de l'utérus.

 

Ce que l'homéopathie peut apporter

Le traitement homéopathique ne dispense pas des traitements allopathiques en cas de lésions importantes.

Les médicaments de lésion

Dans ce cadre, les médicaments homéopathiques se prennent généralement deux à trois fois par jour à raison de 3 à 5 granules par prise avant les principaux repas. Ils se prennent seuls ou peuvent être combinés. 

  • CINNABARIS 4 à 5 CH : pour des condylomes rouge vif, saignant au moindre contact. Trois prises par jour.
  • NITRICUM ACIDUM 4 À 5 CH : les condylomes siègent surtout au niveau des orifices. Ils sont parfois douloureux, ulcérés et saignent facilement. Trois prises par jour.
  • SABINA 4 à 5 CH : les condylomes sont douloureux et prurigineux (démangent). Tendance aux métrorragies, aux saignements gynécologiques. Trois prises par jour.
  • THUYA 4 CH : il vient presque systématiquement compléter l'un ou l'autre de ces remèdes ; condylomes de chou-fleur saignant facilement. Trois prises par jour.

Le traitement du terrain

Il est du domaine du spécialiste. Ces médicaments se prennent généralement en hebdomadaire, à raison de 10 granules en une prise ou une dose. 

Dans pratiquement tous les cas, MEDORRHINUM en prise hebdomadaire pourra compléter ce traitement de terrain..

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/04/2007

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

Bibliographie
  • Guermonprez/Pinkas/Torc, Matière médicale homéopathique, Editions Similia (4 mars 2017), ISBN : 978-2842510718
  • D. Demarque, J. Jouanny. Poitevin, Y. Saint-Jean, Pharmacologie et matière médicale homéopathique, CEDH, 3e édition (1 octobre 2009), ISBN : 978-2915668391
  • C. Besnard-Charvet, C. Rocher, Homéopathie en gynécologie, Elsevier Masson (10 juin 2015), ISBN : 978-2294739996
  • C.Charvet, A. Demonceaux, F. Donner, Schémas et protocoles en gynécologie-obstétrique : Thérapeutique Homéopathique, CEDH (5 novembre 2010), ISBN : 978-2915668506
  • A.Holtscherer, M.S.Legros, Pratique homéopathique en gynécologie, Editions Boiron (1 janvier 1994), ISBN : 978-2857421061
  • Boericke , Matière médicale, Editions Similia; Édition : 9e éd. (18 janvier 1999), ISBN : 978-2904928994
  • L. Vannier, J. Poirier, Précis de matière médicale homéopathique, Editions Boiron (7 janvier 1999), ISBN : 978-2857420675
  • D. Grandgeorge, L’esprit du remède homéopathique : Ce que le mal a dit, Editions Narayana (8 mars 2016), ISBN : 978-3955821036
  • P. Barbier, Homéopathie : Petits remèdes retrouvés, Ed. Marco Pietteur (15 janvier 2003), ISBN : 978-2872110872
  • J.E. Poncet, Homéopathie pédiatrique : Thérapeutique en pathologie aiguë, Editions Boiron (31 mai 2002), ISBN : 978-2857420767
  • La femme de 40 à 50 ans : Actes des journées du 29-30 mars 1996, Lyon (Cliniques homéopathiques), Institut Boiron (1997), ISBN : 978-2857421238
  • M. Guermonprez, Homéopathie : Principes – Clinique – Techniques, Editions Similia (9 mai 2017), ISBN : 978-2842510763
  • 
J. Barbancey, Pratique homéopathique en psychopathologie, Editions Similia (18 janvier 1999), ISBN : 978-2904928178
  • 
V. Baumann, Homéopathie pratique : Le guide pour toute la famille, Larousse (21 mars 2018), ISBN : 978-2035948656
  • L. Pommier, Dictionnaire homéopathique, Le Livre de Poche (1986), ISBN : 978-2253038153

 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999