Cerises

cerise

Les cerisiers cultivés, dont on compte environ six
cents variétés, sont issus de deux espèces :

  • Le cerisier des oiseaux ou Merisier ( Prunus avium ).
    Il pousse dans nos forêts. Ses fruits, les merises, sont noirs, luisants
    et amers.
  • Le cerisier commun ( Prunus cerasus )
    originaire d'Asie du Sud-Ouest. C'est l'ancêtre du griottier.
  • Par hybridation
    et sélection, ces deux espèces ont donné naissance à toutes
    les variétés que nous connaissons aujourd'hui.

Il est bien court le temps des cerises ; on les trouve sur les marchés
de fin mai à début juillet.

Les cerises sont peu caloriques

Elles sont source de vitamine C, vitamines A
et E. La vitamine E issue de l'alimentation aurait une activité antioxydante plus importante que celle apportée par les compléments alimentaires.

Elles contiennent un flavonoïde puissant, la quercétine. C'est un
antioxydant encore plus efficace que la vitamine E. On lui accorde un effet protecteur
cardiovasculaire important. Des études tendent à montrer que les
flavonoïdes auraient un rôle protecteur contre certains cancers, du
sein notamment.

Dans la médecine populaire, on conseille la cerise pour apaiser les crises
de goutte. On préconise alors deux à trois verres de jus de cerise par
jour.

Les queues de cerise

On attribue à l'infusion de queue de cerises des propriétés
désintoxicantes, fébrifuges, laxatives et surtout diurétiques.

La queue de cerise en infusion est un vieux remède dont l'effet est
léger et progressif.

  • Faire bouillir 1 litre d'eau avec une bonne poignée de queues de
    cerise pendant 10 min.
  • Retirer du feu et laisser infuser 6 min.
  • Filtrer.

Cette boisson a un goût amer parfois désagréable.
On peut l'améliorer en y ajoutant un peu de sirop de fruits rouges.
Boire trois tasses par jour de cette préparation.

Quelques conseils autour de la cerise

  • Choisissez-les bien mûres, juteuses et à peau fine.
  • Pour vous épargner les ballonnements, consommez les
    cerises par petites quantités en évitant de boire de l'eau.
  • Si vous ne connaissez pas le bonheur d'avoir un cerisier dans votre jardin,
    achetez-les par petites quantités au marché et ne les lavez
    qu'avant de les consommer.
  • Elles se congèlent facilement à condition de les dénoyauter
    au préalable.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 7/01/2004

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999