les allergies

acarien

Allergies, pourquoi se développent-elles, et que peut l'homéopathie

Véritables fléaux dans les pays industrialisés, les allergies représentent un défi sans cesse renouvelé pour la ou les médecines. Elles sont classées par l'Organisation Mondiale de la Santé au 6°rang des problèmes de santé publique.

Rappels

Plusieurs causes à cette montée en puissance spectaculaire du nombre des victimes :

  • L'expansion mondiale de végétaux allergisants ( comme l'Ambroisie en France qui cause de véritables ravages dans la moitié Sud. )
  • L'emploi de substances allergisantes dans l'alimentation ( l'exemple type est l'arachide, ou cacahuète que l'on retrouve comme additif alimentaire dans maintes préparations culinaires, médicaments voire même dans les gouttes vitaminées que l'on donne au nouveau né. )
  • L'existence d'allergies croisées, entre par exemple le Latex et les bananes, châtaignes et avocats.
  • Notre mode de vie : on a montré que les enfants surprotégés sur le plan de la santé, surtout vis-à-vis des maladies infectieuses (antibiothérapie à outrance) avaient plus de chance de développer une allergie ultérieurement.
  • Les vaccinations.
  • L'isolation des maisons et la climatisation créent un milieu propice au développement des moisissures.
  • La multiplication des animaux domestiques.
  • La pollution.
  • Le recul de l'allaitement maternel dans les pays industrialisés

On constate que cet accroissement du nombre de victimes d'allergies est multifactoriel, et reste l'apanage des pays industrialisés. Fait troublant : la réaction allergique entraîne une production excessive d'immunoglobulines E, témoin à l'origine d'une lutte contre des parasites.

Peut-être vivons nous dans un monde trop propre et trop aseptisé, notre système immunitaire s'emballe cherche des adversaires imaginaires et les trouve dans l'infiniment petit. L'homéopathie offre de réelles possibilités dans la prise en charge de la maladie allergique, tant sur le plan du soulagement des symptômes que dans la compréhension du terrain qui sous-tend les manifestations allergiques. La détermination du remède de fond est du ressort du spécialiste.

À propos des vaccins

La prise en charge de tout allergique doit prendre en compte l'état vaccinal et les antécédents infectieux. Sur certains terrains, les vaccins constituent une source de conflit qui va aggraver, voire déclencher l'allergie. Cela se constate facilement sur les carnets de santé chez les petits, et par un interrogatoire poussé chez les plus grands.

Par exemple sur le terrain SILICEA l'on constate souvent une augmentation sérieuse du nombre d'épisodes infectieux rhinopharyngés après le vaccin anti rougeole rubéole oreillons , ou l'installation d'un terrain allergique plus général (rhume des foins, asthme) après la pratique du BCG.

Chez la personne plus âgée, on retrouve parfois des épisodes de bronchite voire de la bronchite chronique ou de l'asthme après une vaccination contre la grippe. Ce n'est pas une généralité, certains tolèreront très bien les vaccins, d'autres en subiront des années durant les effets indésirables.

Nous n'entrerons pas ici dans le débat pro et anti vaccins. Vacciner est un acte médical qui doit être mûrement réfléchi, le débat doit être mené entre le médecin et la famille en fonction de risques liés au mode de vie, aux antécédents, à l'environnement, à l'âge. Il est parfois possible avec l'homéopathie d'atténuer les effets des vaccins chez les personnes sensibles, voir notre sujet sur l'isothérapie.

Articles liés :

Modifié le: 
26/07/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 18/01/2016

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999