Élémentothérapie, ce qu'il faut savoir.

tableau periodique des elements

 

Une révolution dans le monde des dilutions infinitésimales

L'article original est paru dans le numéro 51 (hiver
2000/2001) de la Revue Energie Santé publiée aux Editions
Sully BP 171 56005 VANNES CEDEX.

Dr Pierre CORET

Les Editions Trédaniel viennent de publier un ouvrage intitulé "Principes
d'Elémentothérapie
"
"(1) qui est le fruit d'une rencontre peu ordinaire
entre une radiesthésiste magnétiseuse, habitant
le fin fond de la Normandie et aujourd'hui âgée
de 88 ans, et un psychiatre homéopathe parisien,
par ailleurs psychothérapeute.
L'intuition et la
longue expérience de l'un est venue se conjuguer
avec le goût de la recherche et les connaissances
scientifiques de l'autre pour donner naissance à une
nouvelle approche thérapeutique
pleine de promesses
pour ceux qui pratiquent une approche holistique de la
santé.

 

Définition

L'élémentothérapie est donc une thérapeutique qui
préconise la prescription d'éléments de la matière
(principalement des oligo-éléments) en dilutions infinitésimales
pour combler les carences que l'organisme peut présenter, suite à un
défaut d'assimilation ou de reconnaissance de ses besoins.

Fondements théoriques

Tout organisme vivant vient au monde avec un capital
élémentaire de base qui constitue sa spécificité
d'un point de vue énergétique.

Il semble que l'organisme humain, situé tout en haut de l'échelle
phylogénétique du vivant, regroupe, au moins d'un point de vue énergétique,
tous les éléments naturels de la table de Mendeleïev. Sa richesse élémentaire
le rend néanmoins très sensible à toutes les agressions
et à tous les stress, surtout quand il ne parvient pas à les gérer émotionnellement.

Au moment de sa naissance et, en principe, pendant les quatre
à six premières années de sa vie,
il a un capital élémentaire non encore entamé
qui ne justifie pas de prescription en élémentothérapie.
Néanmoins, toutes les agressions susceptibles de
rompre l'harmonie entre sa nature profonde et son milieu
naturel peuvent créer des pertes de reconnaissance
et d'utilisation de certains éléments, qui,
petit à petit, vont menacer l'équilibre du
fonctionnement de tout l'organisme.

Ainsi, chaque symptôme ou maladie correspond à
un certain nombre de carences de reconnaissance ou d'assimilation
d'un certain nombre d'éléments
, le plus
souvent associés dans des dilutions spécifiques,
pour permettre au corps d'en reconnaître son besoin
et pouvoir ainsi de nouveau les assimiler. Cette perte
de reconnaissance est bien antérieure à la
survenue d'un déficit quantitatif en oligo-éléments
qui, lui, peut nécessiter la prescription d'oligo-éléments
en doses pondérales : c'est le principe de l'oligothérapie
qui est alors tout à fait complémentaire à
l'élémentothérapie.
Néanmoins,
il ne sert à rien de prescrire des doses pondérales
d'un élément dont l'organisme serait incapable
d'en reconnaître le besoin ! Tout le monde sait que
l'ingestion de doses massives de calcium est inutile pour
quelqu'un qui ne fixe pas le calcium…

L'objectif d'un traitement à long terme est donc
de reconstituer le capital élémentaire
de base
que nous avions à la naissance. Il suffit
d'un bon diagnostic et d'une bonne stratégie de
prescription pour rebâtir une constitution en éléments
qui est défectueuse. Seul le message énergétique
constitué par la dilution infinitésimale
peut rendre à l'organisme l'information sur les
objets internes que sont les éléments qu'il
a perdus lors des passages difficiles de sa vie.

Un des grands avantages de l'élémentothérapie
est qu'elle peut être utilisée de façon très
complémentaire à l'allopathie et aux médecines
alternatives
. Elle constitue en particulier le complément
et le contrepoint de l'homéopathie : au lieu de
soigner "le mal par le mal" en apportant au corps
les informations sur le mal qui l'habite et qu'il ne reconnaît
pas, il s'agit de combler les carences de l'organisme,
c'est-à-dire de donner "le bien" (ce
qui est manquant) pour mieux lutter contre "le mal".

Sa particularité est d'offrir des remèdes
qui agissent sur la structure et la constitution
en
éléments de l'organisme : si tous les éléments
d'une maison sont sains et bien assemblés, le mal
qui pourrait la démolir a beaucoup plus de mal à
s'infiltrer. En cas d'atteinte pathologique et pour reprendre
la métaphore de la maison, on pourrait dire que
l'homéopathie va aider à chasser la vermine
pendant que l'élémentothérapie va
boucher les fissures, réparer la toiture et assainir
les fondations.

Il faut reconnaître néanmoins que l'efficacité
à long terme de l'élémentothérapie,
comme de toutes les médecines énergétiques,
va dépendre de la capacité du patient à
s'inscrire dans un vrai désir de guérison
qui peut parfois nécessiter une transformation de
ses choix nutritionnels, de son rythme professionnel, voire
de ses mécanismes de défense psychologiques.
Elle s'intègre dans une vision très holistique
de la santé et la nutrition, l'hygiène de
vie et la psychothérapie peuvent en être les
compléments indispensables.

 

La prescription

Le choix des remèdes à utiliser est beaucoup
plus simple qu'en homéopathie puisqu'à chaque
type de carence d'utilisation va correspondre le même
type de prescription, quel que soit le terrain sur lequel
il se situe. Il existe néanmoins une hiérarchisation
des symptômes à traiter en premier lieu car,
sur un terrain très carencé, il n'est pas
possible de tout traiter en même temps. Ainsi, une
fois traitée l'urgence qui pouvait mettre en jeu
le pronostic vital, il convient de donner la priorité
aux symptômes neuropsychiques, puis aux symptômes
circulatoires, enfin aux symptômes digestifs avant
de prendre en considération les symptômes
des autres appareils s'ils sont mineurs.

La prescription se fait préférentiellement
sous forme d'ampoules ou de gouttes d'eau distillée
dans lesquelles on retrouve les éléments
manquants en dilutions infinitésimales (la prescription
de granules peut être pratique pour l'administration
de certains éléments donnés seuls,
mais elle s'avère beaucoup moins fiable quand il
s'agit de formules complexes). Le traitement peut être
assez bref, surtout chez des jeunes très peu carencés,
mais il peut être de longue durée, surtout
chez des sujets âgés polycarencés.

 

Les indications

L'élémentothérapie connaît
journellement de nombreuses indications
son efficacité est remarquable :

  • Si, dès les premiers signes de manifestations
    allergiques bénignes
    (urticaire, rhume des
    foins ou suite à un contact allergisant), vous
    prenez Blende 18CH (20CH pour
    l'enfant), à
    raison de 15 granules tous les 2 jours pour juguler les
    symptômes, puis 50 gouttes (sur eau distillée)
    tous les 5 à 10 jours (en fonction de l'intensité
    des symptômes) pendant quelques mois pour soigner
    le terrain, vous éviterez le plus souvent le recours
    aux antihistaminiques ou à la cortisone !
  • Au tout début d'un processus inflammatoire ORL
    sur un terrain non immunodéprimé, la prescription
    de la formule suivante fera grand effet : Or natif
    9CH
    + Argentum metallicum 9CH + Manganum
    metallicum 9CH
    + Cuprum metallicum10CH (sur
    eau distillée) à raison de 50 gouttes toutes
    les 24 à 48 heures au début, puis espacer
    les prises tous les 3 à 10 jours pendant 2 à 3
    mois chez les personnes sensibles aux infections. Cela évitera
    le plus souvent le recours aux antibiotiques. Il est essentiel
    d'avoir un diagnostic médical au moindre doute et
    de soigner parallèlement l'origine du trouble. Donnée
    au long cours, cette formule conviendra à la plupart
    des terrains où un foyer infectieux chronique menace
    de récidiver : sinusite, amygdalite, bronchite,
    colite, diverticulite, etc.
  • Son efficacité sur les déséquilibres
    neurovégétatifs
    (troubles digestifs,
    palpitations, bouffées de chaleur, douleurs sans
    cause objectivable, asthénie…) qui peuvent
    précéder des décompensations dépressives
    ou psychosomatiques est souvent très importante.
  • Pour tous les troubles nerveux avec agitation
    anxieuse et troubles du sommeil qui sont la conséquence
    d'un stress mal géré, l'association : Antimonium
    met.18CH
    + Gadolinium oxal.18CH (20CH pour
    l'enfant) à
    raison de 25 à 100 gouttes (sur eau distillée)
    tous les 8 à 15 jours restaure généralement
    un équilibre en évitant le recours aux sédatifs,
    voire même aux antidépresseurs !
  • L'élémentothérapie constitue une
    excellente médecine préventive : pour tous
    ceux qui par leur vie professionnelle ou sociale doivent
    faire face à
    des périodes de surmenage, la formule de base qui
    permet le maintien d'un fonctionnement cellulaire optimum
    sera d'une grande utilité : Magnesium met.
    18CH
    + Manganum met. 18CH + Ferrum
    met. 18CH
    (20CH pour l'enfant) à raison
    de 25 à 100 gouttes (sur eau distillée) tous
    les 5 à 10 jours. Elle accompagnera la plupart des
    traitements au début, à condition qu'il n'y
    ait pas de processus infectieux grave en cours.
  • Elle permet d'obtenir aussi des résultats parfois
    impressionnants dans des affections graves qui portent
    atteinte à la constitution de notre organisme. Elle
    aide à stabiliser, voire à grandement améliorer
    des maladies telles que le SIDA, les hépatites chroniques
    actives, les maladies auto-immunes (scléroses en
    plaques, recto-colite hémorragique, etc.), les cancers
    en début d'évolution, les maladies dégénératives
    (la maladie de Parkinson), les troubles vasculaires, digestifs
    et endocriniens ainsi que beaucoup de troubles psychiatriques.
    Entre ces deux extrêmes, son spectre d'application
    est des plus larges et son emploi pourrait permettre de
    substantielles économies de santé, en particulier
    dans le domaine des antibiotiques, des anti-inflammatoires
    et des psychotropes.

 

Comme pour l'homéopathie qui connaît ses
victoires mais aussi ses limites, il ne s'agit pas de voir
en l'élémentothérapie une panacée
universelle, mais une nouvelle arme thérapeutique
qui demande à être affinée, approfondie
et travaillée au fil de l'expérience et des
compétences de chacun.

Une telle approche se doit aussi d'être complétée
par une prise en charge globale de l'individu, autant d'un
point de vue nutritionnel que psychologique : une "réparation
énergétique" qui ne serait pas accompagnée
d'une prise de conscience du nécessaire soin que
l'on doit prendre de son corps et de son âme serait
vouée assez rapidement à l'échec !

Dr Pierre CORET

(1) Principes d'Elémentothérapie par
M.G. Galland-Dérreumaux et P. Coret. Ed. Trédaniel.

Le docteur Pierre CORET est psychiatre homéopathe
et psychothérapeute. Il est aussi co-fondateur et
directeur pédagogique de l'Ecole de formations en
Psychologies : SAVOIR PSY.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 4/07/2003

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999