Syndrome du canal carpien et homéopathie

main canal carpien

Traitement homéopathique du canal carpien

Il s'agit d'une pathologie très répandue, liée à une compression du nerf médian.

Syndrome du canal carpien, définitions

Le canal carpien est une zone de la main et du poignet ; le plancher concave ou en gouttière est formé par les os du poignet, le toit ou couvercle est formé par un ligament ou membrane, le ligament annulaire antérieur du carpe. À l'intérieur de ce canal passent les tendons fléchisseurs et le nerf médian.

Le nerf médian assure la sensibilité au pouce, de l'index, du majeur et d'une partie de l'annulaire. Il commande également la motricité des muscles du pouce.

Au stade initial de cette pathologie, un traitement homéopathique bien mené peut venir à bout des symptômes.

Les signes cliniques

  • Picotements et engourdissement de la main et des doigts.
  • Sensations douloureuses ou paresthésies au niveau de la face palmaire des trois premiers doigts de la main, pouvant parfois atteindre toute la main et même irradier au niveau de la face antérieure de l'avant-bras.
  • Maladresse.
  • Ces douleurs sont généralement aggravées la nuit.
  • Hypersudation ou œdème de la main sont fréquents.

Si on ne traite pas, il peut y avoir une perte de la masse musculaire du pouce.

 

Les causes

Causes endogènes ou propres à l'individu.

  • La grossesse (dans ce cas, cette pathologie est réversible après l'accouchement),
  • La ménopause
  • Les maladies métaboliques : diabète, hypothyroïdie
  • Des causes traumatiques (suites de fracture par exemple),
  • Causes rhumatologiques
  • Causes tumorales, plus rares.

Cependant de nombreux cas restent inexpliqués ; ce sont les formes idiopathiques.

Causes exogènes liées aux conditions de vie et de travail.

Tous les métiers impliquant des gestes en hyper flexion ou en hyper extension du poignet sont susceptibles de provoquer ou aggraver le syndrome du canal carpien : professions manuelles, travail sur clavier, musiciens.
On peut également incriminer les situations où des vibrations affectent le sujet : moto ou vélo tout terrain par exemple.

Les traitements allopathiques

Lorsque les troubles sont purement subjectifs, on se contente de petits moyens : immobilisation de la main, antalgiques et anti-inflammatoires.
En cas de douleurs importantes, on a recours aux infiltrations de corticoïdes localement.
Lorsqu'il y a déficit sensitif et ou moteur, l'intervention chirurgicale est indispensable.

Les possibilités en homéopathie.

Au stade des troubles subjectifs, il est tout à fait possible d'avoir recours à un traitement homéopathique.
Une consultation chez un praticien est bien entendu nécessaire afin de déterminer le "pourquoi et le comment", et mettre en place un traitement de terrain.
Deux remèdes bien particuliers sont généralement utilisés en complément du traitement de terrain :

  • CAUSTICUM 5 CH : on retrouve l'association : raideur et paresthésies. Trois granules 3 fois par jour durant 6 semaines.
  • TUBERCULINUM RESIDUUM 4 CH : trois granules par jour pendant 6 semaines également.
Modifié le: 
10/10/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 24/04/1999

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999