Le sommeil, le comprendre pour mieux dormir

fatigue sexuelle / sommeil,le sommeil

Pour traiter les troubles du sommeil, il faut en premier lieu comprendre ce qu'est un sommeil dit normal, ses mécanismes, ses enjeux.

Les mécanismes du sommeil.

Le sommeil est lié à une modification de l'état de veille. L'EEG (électro-encéphalogramme) révèle quatre stades (1 à 4) selon la profondeur du sommeil. Après une période d'éveil au cours de laquelle l'activité électrique cérébrale est rapide et de faible amplitude, le sujet présente les signes précurseurs du sommeil : bâillements, clignements des paupières, inattention.

  • Si la personne résiste au sommeil, l'envie de dormir passe au bout d'un quart d'heure et revient une à deux heures plus tard.
  • Si la personne suit ces signaux indicateurs, elle se couche et prend une posture permettant un relâchement musculaire optimal.

les 4 stades du sommeil

  • L'endormissement et le sommeil calme se caractérisent par la fermeture des paupières, l'immobilité et le ralentissement progressif des fonctions végétatives. On parle alors de sommeil lent ou synchronisé. Ce sommeil calme dure 60 à 75 minutes.
  • C'est au cours du sommeil profond que sont sécrétées l'hormone de croissance et la prolactine.
  • Puis survient le sommeil dit paradoxal car il associe des signes de sommeil profond (atonie musculaire, seuils d'éveil élevés) et des signes d'éveil (EEG rapides, mouvements oculaires, respiration irrégulière). Le sommeil paradoxal a une durée moyenne de 15 à 20 minutes. C'est là que survient préférentiellement le rêve.

Un cycle de sommeil dure environ 90 minutes. Après un bref éveil, un autre commence. Au cours d'une nuit 3 à 5 cycles de sommeil peuvent se succéder, selon la durée du sommeil. La présence de brefs éveils à la fin des cycles (au total 12-15 minutes) est tout à fait normale. La plupart du temps, la personne ne se souvient pas de ces éveils, le matin au lever. À l'opposé certaines personnes âgées ne se souviennent que de ces éveils et croient qu'elles n'ont pas "fermé l'oeil" de la nuit.

Les enjeux du sommeil.

Chacun passe environ un tiers de sa vie à dormir.

  • Le sommeil, offre repos et récupération après l'effort physique ou intellectuel, il est la clé de l'efficacité et de la réussite.
  • Il est également nécessaire à la croissance de l'enfant, l'hormone de croissance étant produite intensément en début de la nuit et durant le sommeil profond.
  • Plus largement, tout l'organisme fonctionne par cycles, et nombre d'activités biologiques fluctuent quotidiennement. Le sommeil joue ainsi sur toutes nos fonctions.
  • Par ailleurs, il optimise nos fonctions mentales et favorise la mémorisation des événements. La structuration des informations emmagasinées dans la journée et la consolidation de la mémoire semblent liées au sommeil paradoxal.

L'hygiène du sommeil.

  • La «diététique» du sommeil privilégie les dîners légers, riches en sucres lents mais pauvres en graisses ; ils doivent être pris au moins deux heures avant le coucher. Les aliments trop riches pris au cours du repas du soir ne franchissent le pylore (sortie de l'estomac) que 5 heures après leur ingestion ! Bien entendu, les excitants sont à proscrire.
  • Le soir, il vaut mieux préférer les activités de détente aux pratiques sportives ou intellectuelles. Si la fatigue est réputée favoriser le sommeil, les exercices stimulants provoquent des difficultés d'endormissement.
  • Une bonne hygiène du sommeil implique des horaires réguliers, en phase avec nos rythmes personnels.
  • On conseille un couchage plutôt ferme. La chambre doit être aérée et non chauffée, la température doit y être de 16 à 18°C maximum. Les échanges de chaleur entre le corps et l'air sont ainsi équilibrés, et la température corporelle reste stable. On pourra ainsi éviter nombre de transpirations nocturnes qui sont si désagréables.
  • Le lit est fait pour dormir. Il ne faut pas y manger, y travailler et il faut éviter d'y regarder la télévision. L'activité sexuelle est la seule exception à cette règle.
  • Il est également important d'éviter de placer à côté de son lit, voire dans la chambre tout appareil générateur d'ondes électromagnétiques, téléviseur, radio-réveil., et d'éliminer les lignes et rallonges électriques au voisinage de la tête du lit.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/10/2001

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999