Les tiques du chien

Tique du chien,tiques,tiques,tiques du chien

La rubrique vétérinaire du Dr. Marcel

"qui veut tuer son chien dit qu'il a des tiques"

Avant propos
Tous les êtres vivants, homme compris, sont infestés par les tiques, des régions entières du globe souffrent de maladies souvent mortelles transmises par ce parasite qu’il importe de détruire.

 

LA TIQUE du chien

La tique fait partie de l’ordre des acariens, famille des ixodidés.

Elle est pourvue d’un rostre terminal pourvu de crochets dentés d’une complexité inouïe, entouré de palpes engainants en gouttière, avec des ventouses et des poils, de quatre paires de pattes dont le tarse porte 2 ongles et une caroncule plissée en éventail.
Elle respire par des stigmates ; les sexes sont séparés, les œufs donnent des larves minuscules (trois paires de pattes) puis des nymphes à peine visibles.
Contrairement aux insectes dont les larves ont une alimentation différente de l’adulte, elles sont déjà hématophages et se nourrissent sur n’importe quel animal et se chargent de milliers de microbes , de virus ou de parasites qu’elles inoculent bien entendu au suivant.

tiquesAristote en parlait déjà ( cynorraestes = qui tourmente le chien)

La femelle adulte grimpe environ 50 cm sur des plantes, puis, suspendue par ses pattes arrière se laisse tomber sur les animaux (ou les hommes) qui passent ; mais les larves, nymphes et mâles se baladent tranquillement en transport en commun sur les lézards, oiseaux, insectes, tortues et petits mammifères, rongeurs écureuils hérissons sur les quels ils se nourrissent modestement et qu’ils n’importunent pas,
La femelle donc plante son rostre dans la peau du chien et se gave de sang elle décuple de volume puis se laisse tomber à terre ou elle pond (puis elle meurt …vidée.. sic) des milliers d’œufs qui se transforment en larves puis en nymphes qui peuvent vivre des mois sans nourriture en étant de plus déjà infestants.

Les plus répandus en Europe chez le chien (pratiquement inexistants chez le chat) sont des genre Ixodes, Rhipicephalus, Dermacentor et Haemaphysalis. Leur description prendrait toute une vie, leur examen au microscope est cauchemardesque à faire pâlir Jérôme BOSCH, seul le diable a pu inventer une créature aussi infernale dans sa perfection biologique.

Elles sont le vecteur d’une maladie mortelle chez le chien : la piroplasmose due à babesia canis parasite endoglobulaire. La vaccination n’a pas être discutée (en région infectée), la chimiothérapie également.
L’homéopathe en complément associera Phosphorus , Crotalus, Ceanothus ,China (évidemment) Ferrum metallicum et Thérébenthina (formule sur demande) les résultats sont très encourageants.

Les infections locales seront traités avec pyrogénium et hepar sulfur après nettoyage au calendula.tiques

Le chien peut également (comme l’homme) être atteint de la maladie de Lyme (borreliose) et de multiples infections plus ou moins mortelles selon les endroits ; leur liste exhaustive est infinie,les blessures s’infectent toujours.

Borreliose et piroplasmose doivent obligatoirement être diagnostiquées par examen sanguin.

 

DESTRUCTION DES TIQUES

Dans son jardin

Pulvérisation d’insecticides végétaux en solution aqueuse( bien vérifier qu’ils ne tuent pas les abeilles) à base de roténone, pyrèthres végétaux sur les plantes en dessous de 1 m de hauteur (les tiques ne » grimpent » pas) ; si l’on associe roténone et pyrèthre, diviser les doses par 3 car l’efficacité est augmentée

On devrait essayer les insecticides bio qui contiennent bacillus thuringensis qui tue les chenilles (et peut être ? les larves hexapodes des tiques)

Les auteurs anciens parlent du crésyl, d’arsenicaux (mortels et interdits) d’anhydride sulfureux (toxique) de dérivés du bore qui seraient intéressants à étudier, l’acide borique notamment que l’on pourrait pulvériser sur le chien (je l’emploie pur sur les plaies) et d’ insecticides végétaux : nicotine ( ? ) veratrine ( extraits de cevadille)

Les jardiniers bio (notamment sur les ondes) préconisent à juste titre une solution de savon de Marseille à pulvériser, je préfère le savon noir… les résultats sont bons sur pucerons et araignées en été on peut également pulvériser une solution sur le chien en extérieur lorsqu’il fait chaud (j’ai essayé, les résultats sont encourageants en bain également)

Chez soi

Bombe « kapo » ou pur insecticide végétal, bien vérifier la formule : pyrèthre et non pyréthrine
Tous les trucs bio-baba-soixante-huitards (eucalyptus cèdre lavande etc.. ne servent à rien .

 

Sur le Chien

Préambule : la vente des insecticides est libre (de plus les tiques ne sont pas des insectes) la responsabilité du vendeur de supermarché , de jardinerie, de coopérative ou d’animalerie n’a rien à voir avec celle du vétérinaire, lui seul est entièrement responsable de ses actes les problèmes parasitaires sont du ressort et de la responsabilité du praticien qui contrairement au commerçant « ne peut vendre des médicaments qu’aux animaux auxquels il donne personnellement des soins » (code de la Santé Publique)
Le vétérinaire « bio »préconisera avant tout les produits les moins toxiques .

Prévention : NE JAMAIS ASSOCIER DEUX PRODUITS

  • COLLIERS : exclusivement ceux à base d’Amitraz ou de Pyréthrines( éventuellement Pyréthrines + carbamates)
    Ayant exercé en zone de maladies mortelles, j’ai personnellement rajouté une plaquette pour oreille de vache à base de pyréthrines, les résultats sont extraordinaires….
  • POUDRES une seule est non toxique : exiger sur l’étiquette l’appellation « « chien ,chats oiseaux » je m’en suis mis sur moi même.. et sur mes enfants.
  • SHAMPOINGS : placebo
  • SOLUTIONS à DILUER comme pour les colliers :Amitraz .
    Les « bio stricts » préconisent le crésyl, il s’agit du meilleur produit ,mais son odeur rend impossible son emploi chez le chien des villes
  • SPRAY sous pression : toxiques ou inefficaces ; en emploi d’urgence uniquement
    en pompe : Fipronil ou permethrines

L’arrachage manuel

Plusieurs théories s’affrontent une chose est sure, il faut débarrasser l’animal de ses parasites le plus vite possible pour éviter l’inoculation

Pour les uns endormir la tique ( à l’éther ce qui est particulièrement difficile car volatil à la température ordinaire, on endort toute la famille et son emploi répété rend toxicomane ou cirrhotique…) lui fait régurgiter des substances infestantes en grand nombre.

Pour les autres il faut les arracher violemment.

Pour les derniers délicatement à l’aide d’une pince à épiler ou d’un arrache-tique du commerce en plastique.

De toute façon on laisse toujours des morceaux dans la plaie ce qui cause en plus des abcès.

Si l’animal est couvert de tiques( parfois des centaines) lui donner d’abord un bain antiparasitaire (voir ci dessus) et le brosser.

Sil n’en a que quelques unes par exemple derrière les oreilles je procède de la façon suivante :

A l’aide d’un compte gouttes je fais tomber 1(pas deux) goutte d’essence sur la tique ce qui la tue
Ensuite j’essaye de l’arracher délicatement pour éviter que des pièces du rostre restent à l’intérieur .
S’il reste un morceau j’essaye (1 minute pas 2)à l’aide d’un pointe de bistouri (lame de rasoir)
de l’enlever

En cas d’ échec désinfection locale et traitement homéopathique à titre préventif prise de sang pour diagnostic.
Il y a du travail

Dr Marcel.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : - 3/07/2004

À propos de l'auteur

Docteur Marcel, Vétérinaire homéopathe et journaliste. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999