Le radis noir pour détoxifier un foie chargé

radis noir - homeophyto

RAPHANUS NIGER, un draineur hépatique et urinaire

Le radis noir est utilisé depuis des millénaires pour ses vertus médicinales et notamment soulager le foie et la vésicule biliaire victimes des modifications alimentaires au moment du changement de saisons ou plus spécifiquement en fin d’année.

 

Botanique

  • Nom commun : radis noir
  • Nom botanique : Raphanus sativus var niger
  • Famille : Brassicaceae

Le radis noir est une plante herbacée bisannuelle à feuilles alternes rudes au toucher, il possède des fleurs blanches groupées en grappe. Le fruit est une silique renflée spongieuse. Le radis noir est cultivé depuis des millénaires (Egypte des pharaons) et récolté en fin d’été. Il ne faut pas le confondre avec le raifort.

Composition de la partie active de radis noir

En phytothérapie, on utilise la racine séchée, très volumineuse, elle peut atteindre 50 cm de long. Blanche à l’intérieure, elle est noire à l’extérieur. Son odeur est forte et piquante.

Elle est riche en fibre, avec de nombreux anthocyanosides. Elle contient

  • des composés soufrés : les glucosinolates, autrement appelés hétérosides soufrés, ils sont responsables des odeurs fortes des plantes de la famille des brassicacées. Ils favorisent le drainage du foie et de la vésicule biliaire. Le composé principal est le 3-indolyl methyl glucosinolate ou glucobrassine
  • des essences sulfurées : isothiocyanate de sulforaphène
  • Raphine
  • Vitamine C

Propriétés

  • Draineur hépatique, cholérétique (stimulant de la sécrétion biliaire) et cholagogue (facilitant l’évacuation de la bile), détoxifiant
  • Draineur et fluidifiant bronchique, il est à la fois spasmogène et spasmolytique
  • Draineur urinaire
  • Stimulation du péristaltisme intestinal : action bénéfique sur la constipation
  • Effet hypotenseur
  • Activité hypoglycémiante et amélioration du métabolisme lipidique
  • Antioxydant
  • Les produits volatils soufrés issus de la dégradation des glucosinolates sont antibactériens in vitro

Indications

Voie orale 

  • Les indications du radis noirs sont larges et en lien avec les troubles du foie ou de la vésicule biliaire et leurs conséquences : lenteur digestive, pesanteur post prandiale, ballonnement épigastrique, migraine d’origine hépatique, lithiase, cholécystites, allergies digestives, insuffisance hépatobiliaire
  • Boue biliaire : 2 ampoules avec un verre d’eau APRES le repas du soir
  • Affections bronchiques bénignes en aigue (toux grasses)
  • Affection cutanée : acné, eczéma, dermites…

En externe

  • Action des composés soufrés sur l’alopécie
  • Coups de soleil, brulures superficielles, érythème fessier du nourrisson

Mode d’utilisation

  • Gélules de poudre totale
  • Jus de racine fraîche,
  • Sirop de radis noir (affection bronchique des enfants) : alterner des tranches de radis avec des couches de sucre candi, laisser reposer 24h, filtrer et conserver au réfrigérateur. 1à 2 cuillères à café par jour pour les enfants. Doubler les doses chez les adultes
  • Teinture mère : 50 à 200 gouttes/jours
  • EPS de racines

Contre-indication, précautions d’emploi

Il n’existe pas d’interactions connues avec d’autres substances ou médicaments

L’usage de radis noir est à éviter en cas de gastrites et contre indiquer en cas d’obstruction des voies biliaires (calculs). Son usage prolongé est déconseillé en cas d’affections thyroïdiennes (les thiocyanates végétaux vont capter l’iode et en empêcher sa fixation thyroïdienne)

À lire : les hepatodraineurs

Nom latin: 
Raphanus sativus niger
Nom usuel: 
Radis noir
Modifié le: 
02/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Séverine - Dr en Pharmacie - 24/02/2017

À propos de l'auteur

Séverine Dewally, Docteur en pharmacie, spécialisée en homéopathie,  nutrithérapie, phytothérapie et aromathérapie.

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999