Cuivre en oligothérapie

cuivre

Oligo-élément cuivre : propriétés, indications et posologie

Le cuivre intervient en tant que catalyseur dans de nombreuses réactions biochimiques au niveau de la cellule. Il participe, entre autres à la respiration des cellules animales et végétales, aux processus de maturation des réseaux de collagène et d'élastine, il intervient dans la synthèse de la superoxyde dismutase (SOD), anti-oxydant impliqué également dans les processus anti-inflammatoires.

Le corps humain en renferme de 75 à 100 mg stocké essentiellement au niveau du cerveau et du foie.
L'absorption a lieu au niveau de l'estomac et du jéjunum. Elle est partiellement inhibée par le zinc.

Les rôles du cuivre

  • Le cuivre participe au métabolisme du fer et à la production des globules rouges.

  • Il participe à la synthèse de l'élastine et du collagène.
  • La tyrosinase est une enzyme qui contient du cuivre, elle transforme la tyrosine (acide aminé) en un précurseur de la mélanine. Ainsi, la carence en cuivre entraîne le grisonnement précoce ainsi que la chute des cheveux.
  • Par ses propriétés anti-oxydantes, le cuivre intervient en retardant le processus du vieillissement, l'artériosclérose, l'ostéoporose.
  • Le taux de cuivre dans le sang augmente lors des maladies infectieuses par suite de la mobilisation de ce métal par l'organisme pour lutter contre l'infection. Il potentialise l'action anti-inflammatoire de l'aspirine ainsi que du manganèse et du magnésium, il favorise l'activité biologique de la vitamine C.
  • Le cuivre intervient dans le métabolisme des acides gras.

Sources et apports recommandés

Le cuivre est présent dans les légumes verts, les fruits secs, les crustacés et les coquillages, le foie, le riz complet (35 milligrammes par kilogramme), les noix et amandes, les céréales complètes, les champignons, le chocolat, … La dose journalière recommandée varie de 0,5 mg par jour (nouveau-né) à 2 mg environ (adulte).

Toxicité

Le cuivre est un toxique s'il est absorbé en excès. Il s'accumule au niveau du foie, provoquant une cirrhose. La prise de 10 milligrammes par jour suffit pour déclencher des crampes, des diarrhées et des vomissements.

Intérêt du cuivre oligo-élément.

Le cuivre a des propriétés anti-inflammatoires intéressantes et participe aux processus de défense de l'organisme dans les états infectieux.

Il est surtout remarquablement actif au début des maladies infectieuses, car il favorise la réplication des lymphocytes.
Le cuivre possède une activité bactériostatique principalement sur les germes de la sphère ORL.

  • À doses très modérées et sous forme d'oligo-éléments, le cuivre (associé aux thérapeutiques classiques) peut être conseillé dans le traitement de début des maladies infectieuses (grippe), des rhumatismes inflammatoires et infectieux et d'anémie par carence en fer.
  • Le cuivre possède une action anti-inflammatoire très marquée principalement dans le traitement du rhumatisme articulaire. Il agirait en réduisant la production de radicaux libres. Lors de processus inflammatoire, on constate parfois un excès de cuivre au niveau sanguin. Cela permet de penser que l'organisme le mobilise pour se défendre.

Posologie

La voie sublinguale est la mieux adaptée. Le dosage et la forme dépendent du fabriquant.

  • Dans les états chroniques inflammatoires, le cuivre à dose minime est souvent utile à raison d'une prise par jour.
  • Dans les états infectieux aigus la posologie maximale correspond approximativement à la dose journalière recommandée (aux alentours de 2 mg), à prendre dès les premiers signes et à moduler ensuite les jours suivants, sous peine de voir apparaître des nausées et des crampes chez les "types sensibles".
  • En rhumatologie, on recommande une dose minimale quotidienne inférieure à 0,1 mg.  
Modifié le: 
21/09/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 21/06/2008

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999