Hippophae rhamnoides - Argousier en phytothérapie

argousier - hippophae rhamnoides

Noms communs : argousier, saule épineux, olivier de Sibérie, faux-nerprun, ananas de Sibérie.

Nom botanique : Hippophae rhamnoides, famille des éléagnacées.

Nom anglais : Sea buckthorn

Descriptif

Cet arbuste épineux est répandu dans toute l'Eurasie et on le trouve en Chine, en Russie, en Mongolie, en France, en Grande-Bretagne et jusqu'en Finlande. Il est cultivé pour son aspect décoratif ou ses fruits. Il mesure généralement 2 à 4 mètres. Son port est étalé. Ses feuilles sont vert sombre sur le dessus avec des reflets argentés dessous. Ses rameaux sont étalés et épineux. Ses fleurs verdâtres éclosent au début du printemps.

Les fruits sont des baies oranges qui s’agglutinent autour des branches. Pratiquement toutes les parties de l'argousier ont été employées en médecine traditionnelle : outre les baies et les pépins, on a également préparé des extraits de feuilles et d’écorce. Les argouses sont consommés depuis des siècles en Europe et en Asie. En Russie, l'argousier est surnommé "l’ananas de Sibérie" autant pour sa richesse en vitamines que pour le goût légèrement acidulé de ses baies.

La concentration en vitamine C de ce fruit est 5 fois supérieure à celle du kiwi et 30 fois supérieure à celle de l’orange. Les fruits, de même que les feuilles et les graines, sont très riches

  • En vitamines (C, E, A, F, K, P et du groupe B),
  • En oligo-éléments (azote, phosphore, fer, manganèse, bore, calcium…),
  • En acides gras saturés (acides palmitique et palmitoléique) et insaturés (acides linolénique et linoléique)
  • Et en acides aminés.

Traditionnellement, on considère l’argousier comme un tonique ou comme un adaptogène, c’est-à-dire une substance qui accroît, de manière générale et non spécifique, la résistance de l'organisme aux divers stress qui l'affectent.

Usage interne

  • Fatigue
  • Grippe et convalescence
  • Manque d’appétit
  • Ulcères d’estomac et du duodénum
  • Elévation du taux de cholestérol
  • Toux
  • Maladies cardio-vasculaires et coronariennes, hypertension artérielle : de par sa richesse en flavonoïdes aux effets antioxydants.

Pour ce qui est des posologies, elle dépend de la concentration du jus ou des extraits. Si le jus est trop concentré ou amer, il suffit de le diluer avec un peu d’eau.

En général on prend de 2 à 4 cuillérées à café par jour. Il existe aussi des tisanes de feuilles ou d’écorce d’argousier. Il est aussi possible d’en consommer l’huile (1 cuillérée à café par jour ou en association avec d’autres huiles de première pression à froid dans une salade).

Elle est obtenue par pression à froid des baies et surtout des graines d’argousier. Elle entre également dans la composition de cosmétiques ou de shampoings.

Usage externe : on utilise l’huile d’argousier

  • Eczéma et autres problèmes cutanés
  • Brûlures
  • Prévention et cicatrisation des blessures dues aux radiations,
  • Ralentissement de l’apparition des rides
  • Cheveux : pellicules et chute.

Attention : L’huile a la particularité de laisser des taches rouges : massez longtemps jusqu’à absorption.  

Nom latin: 
Hippophae rhamnoides
Nom usuel: 
Argousier
Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 23/02/2011

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999