Apport des biothérapiques en ORL

Expert

Pharmacopée biothérapique

Le biothérapique est un type particulier de médicament homéopathique tiré de l’agent qui aurait déclenché la maladie, on le nomme également NOSODE. Mais contrairement à ce que peut faire penser cette définition, il n’a pas de rôle vaccinal, il ne confère pas d’immunité.

Définition de la pharmacopée française 10e édition, 1983 :

les biothérapiques sont produits à partir de souches non chimiquement définies, sécrétions, excrétions pathologiques ou non, certains produits d'origine microbienne.

Ces souches sont par la suite traitées afin que tout risque sanitaire soit écarté, puis diluées et dynamisées comme tout médicament homéopathique.

Biothérapiques et médicaments homéopathiques

Certains biothérapiques ont fait l'objet d'une pathogénésie fiable et sont utilisés comme les médicaments homéopathiques classiques en fonction de signe locaux, généraux et comportementaux : ce sont principalement les biothérapiques dits diathésiques

Utilisation des biothérapiques

Les biothérapiques peuvent être utilisés dans diverses situations :

  • Lorsqu'un médicament homéopathique bien choisi n'a pas la durée d'action prévisible. Son application a été suivie d'un effet certain, mais pendant une durée anormalement courte ; il faudra certainement le soutenir avec le biothérapique correspondant au tableau.
  • Lorsqu'un malade fait des rechutes, même s'il est amélioré à chaque prise de son médicament de fond.
  • Lorsqu'un malade présente les symptômes caractéristiques de la pathogénésie d'un biothérapique : il est alors prescrit comme tout autre médicament homéopathique.
  • Lorsqu'on trouve dans l'histoire d'un malade l'existence d'une maladie microbienne ancienne, qu'il ait ou non des symptômes caractéristiques du nosode, si le traitement de fond ne progresse plus. (scarlatine, diphtérie, rougeole ou tuberculose). Cette recherche peut s'étendre aux parents.

Biothérapiques utiles dans le domaine ORL

DÉNOMINATION HOMÉOPATHIQUE COMPOSITION
ANTHRACINUM Lysat de cultures pures de Bacillus anthracis.
INFLUENZINUM Biothérapique obtenu par dilution du vaccin antigrippal.
LUESINUM Lysat de sérosités tréponémiques de chancres primitifs préparé sans addition d'antiseptique.
MEDORRHINUM Lysat de sécrétions urétrales blennorragiques prélevées en période d'écoulement sur des malades n'ayant pas encore été traités.
MORBILLINUM Lysat d'exsudats buccopharyngés de rougeoleux prélevés sur des malades n'ayant pas encore été traités.
PERTUSSINUM Lysat d'expectorations de coquelucheux prélevées sur des malades n'ayant pas encore été traités.
PSORINUM Lysat de sérosités de lésions de gale prélevées sur des malades n'ayant pas encore été traités, préparé sans addition d'antiseptique.
PYROGENIUM Autolysat de tissu musculaire de porc
SÉRUM DE YERSIN Sérum d'animaux (lapins) ayant été immunisés au moyen de cultures tuées de bacilles Yersinia pestis.
STAPHYLOCOCCINUM Lysat de cultures pures de Staphylococcus aureus.
STREPTOCOCCINUM Lysat de cultures pures de Streptococcus pyogènes.
TUBERCULINUM Tuberculine brute obtenue à partir de cultures de souches de Mycobacterium tuberculosis. Ancienne dénomination: T. K.
V.A. B. Vaccin bilié Calmette-Guérin, constitué par une suspension de microbes vivants provenant de subcultures de la souche artificiellement atténuée, décrite par Calmette et Guérin sous le nom de "B. C. G”.
Modifié le: 
02/02/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 9/11/2007

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999