Anxiété, les médicaments homéopatiques de crise

Expert

anxiété crise,anxiété terrain

Traitement homéopathique des crises anxieuses

L'anxiété peut concerner tous les « profils » homéopathiques.

Le traitement homéopathique

Voici une sélection arbitraire de médicaments qui peuvent aussi bien traiter les crises que le fond pour peu que les autres signes caractéristiques soient présents. Dans la stratégie de traitement de l'anxiété, ces médicaments sont

  • Soit prescrits en cas de crise auquel cas, le patient aura toujours une dose sur lui, en moyenne à haute dilution, 15 CH par exemple.
  • Soit prescrits en traitement de fond si la globalité du tableau clinique correspond (consulter les fiches), également en haute dilution, en prises quotidiennes ou hebdomadaires.

Les médicaments homéopathiques de la crise anxieuse

  • ACONITUM NAPELLUS : L'anxiété est très aiguë, paroxystique, avec une sensation de mort imminente.
    • La crise se produit plus volontiers vers minuit et peut s'accompagner de signes physiques tels que des palpitations et douleurs en regard de la zone cardiaque par exemple.
  • ARGENTUM NITRICUM : Le patient est précipité, agité, se dépêche tout le temps, craint de manquer de temps, d'arriver en retard.
    • il présente souvent des phobies, de la foule, des grands espaces (agoraphobie), des hauteurs, d'être enfermé.
    • L'anxiété peut se traduire sur le plan physique par de la diarrhée, des vertiges, une pollakiurie (besoins fréquents d'uriner), des douleurs digestives.
    • Ce médicament est souvent traitement de terrain des colopathies fonctionnelles.
  • ARSENICUM ALBUM : Chez un sujet minutieux, pessimiste exigeant, qui sent son cas désespéré et ne croit plus à la médecine.
  • CHAMOMILLA : Chez un sujet irritable, colérique, hypersensible à la douleur.
    • La crise peut débuter par une phase de colère qui aggrave le ressenti des douleurs.
  • CYCLAMEN : Les crises anxieuses se déroulent chez un sujet scrupuleux, perfectionniste, conscient de fautes, avec des idées d'indignité et d'abandon.
    • Elles sont plus fréquentes au moment des règles et peuvent s'accompagner de migraines.
  • GELSEMIUM : L'anxiété est assimilée à une forme de trac.
    • Le patient peut ressentir des tremblements, présenter de la diarrhée ou des envies fréquentes d'uriner, une tachycardie, des palpitations, des vertiges, des maux de tête, et parfois des troubles de la mémoire.
    • Il est inhibé.
  • IGNATIA AMARA : L'humeur est variable, changeante, les signes et le comportement paradoxaux.
    • Tendance aux évanouissements, boule dans la gorge, palpitations, soupirs bruyants, pleurs à la moindre émotion, douleurs avec sensation de clou enfoncé dans la zone atteinte, spasme de l'œsophage.
  • MAGNESIA CARBONICA : Ce médicament est souvent utilisé en traitement de fond de la maladie spasmophile.
    • Le sujet en phase anxieuse est extrêmement nerveux et a tendance aux douleurs spasmodiques.
  • MOSCHUS : Les crises anxieuses sont très intenses avec profusion de signes physiques, boule dans la gorge, suffocation, crises de tachycardie, soupirs, besoins impérieux et fréquents d'uriner, tendance aux évanouissements et aux réactions émotives « spectaculaires ».
  • NUX VOMICA : La crise anxieuse se manifeste souvent sous la forme de phases d'agressivité, de colère, avec intolérance à la contradiction.
    • Les signes physiques sont essentiellement digestifs.
  • NUX MOSCHATA : On remarque souvent, lors des phases anxieuses, la coexistence de somnolence, de ballonnements et de sécheresse muqueuse.
Modifié le: 
03/12/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 18/10/2007

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999