La toux chez le nourrisson



La toux chez le nourrisson, mise au point
La toux est un symptôme fréquent chez le tout petit. Elle alarme souvent les parents et occasionne nombre de prescriptions d’antibiotiques. Elle est le plus souvent liée à un rhume, qui par un mécanisme dit de jetage postérieur déclenche une toux réflexe.

En effet, les mucosités ne sont pas évacuées par le nez, le petit ne sait pas se moucher, elles coulent dans l’arrière-gorge, déclenchant une toux réflexe. Cette toux, même à sonorité grasse, ne signifie pas forcément bronchite, c’est même rarement le cas.

Cette toux est la plupart du temps un réflexe naturel de défense qu’il faut respecter.

La plupart du temps, les toux disparaissent d’elles-mêmes avec la guérison du rhume, et ce en 10 à 14 jours.

Nous verrons comment l’homéopathie peut raccourcir ce délai. Les tout petits font en moyenne 7 à 10 épisodes de ce type en une année. Ces épisodes sont favorisés parle mode de garde en collectivité, le tabagisme passif, … Depuis avril 2010, nombre de spécialités fluidifiantes, antitussives, … ont eu un avis de contre-indication chez le nourrisson. Elles peuvent en effet s’avérer dangereuses.

Les signes de gravité

  • Troubles du comportement, irritabilité, léthargie ou hypotonie.
  • Fièvre mal tolérée, vomissements en dehors des épisodes de toux, baisse d’appétit de plus de 50 %
  • Allongement du temps de recoloration cutanée.
  • Difficultés respiratoires

Les causes nécessitant un traitement spécifique

Les mesures à prendre

  • Désobstruction nasale, plusieurs fois par jour à l’aide de sérum physiologique
  • Arrêt du tabac au domicile, même dans une autre pièce
  • Hydratation régulière du nourrisson
  • Limiter la température dans la chambre à 19 – 20 °
  • Éviter formellement les substances contenant des dérivés terpéniques quelle que soit leur voie d’administration en raison de risque d’épilepsie; depuis 1996, les dérivés de la liste 1 sont déjà contre-indiqués chez le nourrisson, les dérivés de la liste 2 le sont chez les petits ayant des antécédents de convulsion.
    • Liste I ou Groupe A (dérivés terpéniques ayant une toxicité potentielle documentée) : camphre, eucalyptol ou cinéole, menthol, lévomenthol ; huiles essentielles d’eucalyptus, niaouli, cajeput, et menthe.
    • Liste II ou Groupe B (dérivés terpéniques dont la toxicité potentielle est moins documentée) : terpinéol, terpinol, thymol, alpha-pinène, bêta-pinène, eugénol, linalol, et carvacrol ; huiles essentielles de pin, sapin, térébenthine, anis, badiane, serpolet, girofle, et cèdre.
  • La fièvre peut être traitée si elle est supérieure à 38 °5 ou si elle est mal supportée. Les antibiotiques sont généralement inefficaces et ils peuvent développer des résistances.

Le traitement homéopathique

Toux du nourrisson et homéopathie

À chaque toux son médicament homéopathique

La toux est un symptôme fréquent chez le tout petit. Un nourrisson présente de 7 à 10 épisodes infectieux par an, favorisés par le mode de garde…