Propolis

abeille propolis

La PROPOLIS désigne toute une série de substances
résineuses, gommeuses et balsamiques, de consistance visqueuse, recueillies
sur certaines parties de végétaux (bourgeons et écorces
essentiellement) par les abeilles.

Elles les rapportent à la ruche et
les modifient par l'apport de certaines de leurs sécrétions
propres (cire et sécrétions salivaires).

  • Pour rendre la ruche parfaitement hermétique.
  • Pour tapisser les nouveaux rayons ainsi que l'intérieur des cellules
    avant que la reine ne vienne y pondre.
  • Pour enduire les petits animaux ou insectes, qui ne peuvent
    être évacués, sorte d'embaumement s'opposant
    ainsi à toute décomposition.

La quantité de propolis récoltée se situe en moyenne entre 100
et 300g par ruche et par an, en sachant qu'elle doit être purifiée
avant toute utilisation thérapeutique.

L'usage de la PROPOLIS, beaucoup moins anciennement connue que le miel,
remonte vraisemblablement à l'Égypte antique et de façon
certaine, aux Grecs, (propolis vient du Grec : pro, qui signifie "en avant",
et de polis : la cité, l'entrée de la ruche).

Composition

  • 50 à 55 % de résines et baumes.
  • 25 à 35 % de cire (soit 30 % en moyenne).
  • 10 % d'huiles volatiles ou essentielles.
  • 5 % de pollen.
  • 5 % de matières diverses organiques et minérales.

Propriétés

  • Antibiotique et étendues à de nombreuses souches microbiennes.
  • Antivirale.
  • Antifongique.
  • Anti-germinative (industrie agroalimentaire).
  • Anesthésique.
  • Cicatrisantes par stimulation de la régénération tissulaire.
  • Action sur le stress.
  • Action anti-oxydante.
  • Anti-inflammatoire.
  • Immunostimulant.

Indications

  • Cardiovasculaire : elle abaisse le taux de cholestérol et contribue à lutter
    contre l'athérome.
  • Affections ORL : rhinites, sinusites, angines, laryngites, ozène.
  • Bronchite chronique.
  • Hygiène dentaire générale, mauvaise haleine, gingivites,
    glossites, stomatites ulcéreuses, aphtes, parondontopathies.
  • Gastrites, colopathies.
  • Infections et inflammations urinaires, adénome de la prostate.
  • Dermatologie, par voie locale : pour les lésions superficielles.
  • Traitement de la douleur.
  • Anti-inflammatoire.

Mode d'emploi.

On trouve la propolis sous diverses formes.

  • solide : pâte à mâcher ou fragments, granulés et poudre.
  • d'extrait dilué dans l'alcool.
  • de pommade ou d'onguent, où la propolis est en général
    associée à la vaseline ou à la lanoline.

Elle peut s'administrer

  • Par voie orale : à raison de 3 fois par jour, une heure environ avant
    les repas, diluée dans un peu d'eau chaude ou de lait, à des
    doses variables selon sa concentration et l'indication en cause.
  • Par voie interne locale : elle est alors utilisée sous forme de tamponnements, de badigeonnages, de gargarismes, d'inhalations.
  • Par voie externe locale : sous forme de pommade ou d'onguent. En application, 2 ou 3x/jour selon la concentration du produit et les indications ou en application unique le soir sous pansement occlusif.

Les doses dépendent du conditionnement et de la concentration en propolis du produit choisi.

La posologie utilisée chez l'enfant est en général la moitié de celle de l'adulte.

Un traitement sera toujours commencé à doses progressives échelonnées
sur 3 ou 4 jours.

La propolis en cosmétique.

La propolis est utilisée dans le domaine de la beauté
de la peau pour ses propriétés bactéricides, bactériostatiques,
anti-inflammatoires, et pour son effet protecteur sur l'épiderme.

  • Contre les impuretés et points noirs.
  • Contre l'acné, en complément avec une cure par voie orale.
  • Contre les mycoses.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 28/03/2007

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999