Préparation des sportifs avec l'homéopathie

Expert

preparation sportif

Homéopathie et phytothérapie pour la récupération et la prévention des accidents et pathologies liés au sport

Nombre d'entre nous profitent de leurs vacances pour pratiquer un sport ou se lancer dans de grandes aventures pédestres. Il ne sera pas ici question de dopage, mais de conseils et petites recettes pour optimiser la forme, garantir une meilleure récupération et prévenir les accidents musculaires et autres pathologies liées à la pratique occasionnelle d'un sport auquel l'organisme n'est peut-être pas habitué.

 

L'alimentation

Elle doit être privilégiée, parfois trois à quatre semaines avant l'épreuve si celle-ci met fortement l'organisme à contribution : marathon, trecking, … Une supplémentation en vitamines, en acides gras Omega 3 et Omega 6 et en minéraux permettra de mieux affronter le stress et les dépenses énergétiques. Les sucres lents doivent être apportés lors des principaux repas, et en abondance au cours du repas du soir tout au long de l'épreuve ( pâtes essentiellement). Les sucres rapides doivent être d'origine naturelle (fruits, miel…), car mieux assimilés, et seront à prendre en début de repas pour éviter les ballonnements. Ils sont indispensables et doivent être associés à des sucres lents pour obtenir une glycémie (taux de sucre dans le sang) stable.

Ce que l'homéopathie et la phytothérapie peuvent apporter.

A débuter 4 semaines avant l'épreuve

ELEUTHEROCOCCUS teinture mère : La racine d'éleuthérocoque a de remarquables propriétés défatigantes. L'effet tonifiant est global sur l'organisme, et on l'explique en partie par un effet " cortisone-like ". Elle augmente les capacités physiques et intellectuelles, sans que ce bénéfice ne soit suivi de dépression. En teinture-mère : 50 gouttes matin et soir

Le GINSENG : c'est le chef de file des adaptogènes, meilleure résistance au stress, aux infections, à la fatigue ...  Posologie selon le fabriquant

 

Au cours de l'épreuve

Quatre médicaments homéopathiques pourront faciliter autant l'épreuve que la récupération :

  • ARNICA MONTANA : ce remède agit sur tous les plans, autant physiques que psychiques. Extrêmement efficace pour les contusions et autres bobos, il facilite la récupération musculaire et le sommeil après l'effort.
  • RUTA GRAVEOLENS : remède de traumatismes physiques : entorses, luxations, tendinites, surtout chez le sportif non entraîné.
  • RHUS TOXICODENDRON : remède d'entorses, luxations, tendinites, torticolis, courbatures après l'effort, ou courbatures post-traumatiques.
  • CHINA RUBRA : ce remède prévientet traite la fatigue résultant d'une déshydratation. Il est donc très utile pour tous les efforts entraînant des pertes liquidiennes (transpiration) importantes.

Ces quatre remèdes seront à prendre ensemble en dilutions croissantes au cours de la journée

  • En 5 CH au départ,
  • En 7 CH au tiers du parcours.
  • En 9 CH au deuxième tiers du parcours.
  • En 15 CH à l'arrivée.

Les boissons sont extrêmement importantes au cours de l'épreuve ; l'idéal serait de se procurer des solutés de réhydratation, parfaitement équilibrés en sucre, sel et potassium.

Modifié le: 
19/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 14/04/2016

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999