La première étude australienne favorable à l'homéopathie

tube de granules homéopathiques

Le NHMRC australien publie son premier rapport favorable à l'homéopathie

Après des années de pression mondiale, le Conseil national de la santé et de la recherche médicale (NHMRC) du gouvernement australien a finalement publié son premier rapport sur l'homéopathie, intitulé " L'efficacité de l'homéopathie: aperçu des preuves secondaires" , produit en 2012 et non publié jusqu'à présent *.

 

La méthode utilisée dans le premier rapport et les conclusions de l'auteur diffèrent considérablement du document d'information controversé de 2015 intitulé "Preuves de l'efficacité de l'homéopathie pour le traitement des problèmes de santé", et sont globalement plus favorables à l'homéopathie. 

Le rapport, produit pour le NHMRC par l’Université de l’Australie du Sud, conclut qu’il existe «des preuves encourageantes de l’efficacité de l’homéopathie» dans cinq états pathologiques.

La professeure Anne Kelso, directrice générale du NHMRC, explique sa décision de publier le rapport en reconnaissant «l'intérêt considérable» que suscite le premier rapport supprimé et précise que, contrairement aux affirmations des médias et des défenseurs de l'homéopathie, le second homéopathie du NHMRC Review, publié en 2015, «n'a pas conclu que l'homéopathie était inefficace».

Rachel Roberts, directrice générale de l’Institut de recherche en homéopathie (HRI), se félicite du revirement du NHMRC qui publie enfin le rapport caché:
«Depuis plus de trois ans, le NHMRC a refusé de publier son projet de rapport de 2012 même suite aux demandes des membres du Sénat australien.  Que ce document enfin voit enfin le jour est une grande victoire pour la transparence et la responsabilité publique dans la recherche. »

HRI poursuivra l'analyse du premier rapport dans les prochaines semaines, ainsi que les annotations du NHMRC sur le document de 293 pages.
Le verdict d'une enquête de l'Ombudsman sur l'examen de l'homéopathie 2015 du NHMRC est toujours en attente.

Rappel des faits

En mars 2015, le Conseil national australien pour la santé et la recherche médicale (NHMRC) a publié un document d'information sur l'homéopathie, communément appelé «The Australian Report». 
Ce document concluait qu '« il n'y a pas de problèmes de santé pour lesquels il existe des preuves fiables de l' efficacité de l'homéopathie» .
Le rapport a fait les manchettes dans le monde entier, suggérant que le NHMRC avait découvert que l'homéopathie ne fonctionnait dans aucune situation.

Cependant, le 26 août 2019 , la professeure Anne Kelso, directrice générale du NHMRC, apporté les éclaircissements suivants sur les conclusions de l'examen de l'homéopathie de 2015:
"Contrairement à certaines affirmations, l'examen n'a pas conclu que l'homéopathie était inefficace."
Une enquête approfondie menée par l'Association australienne d'homéopathie (AHA) sur le comportement du NHMRC, combinée à une analyse scientifique approfondie de l'examen effectué par HRI, a permis de mettre en évidence des fautes procédurales et scientifiques graves, notamment le fait que le rapport publié était la deuxième tentative du NHMRC - un premier rapport rédigé en 2012 n'a jamais été divulgué au public.

Après une campagne continue de la part des parties prenantes et du grand public, le NHMRC a finalement publié en août 2019 le projet de rapport de 2012dans lequel l'auteur concluait qu'il existait «des preuves encourageantes de l'efficacité de l'homéopathie» dans cinq états pathologiques.

 

https://www.hri-research.org/wp-content/uploads/2019/08/Draft-annotated-2012-homeopathy-report.pdf

 

Modifié le: 
03/09/2019
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/09/2019

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

 

 

Pour la rédaction d'articles, je me base sur les ouvrages suivants : Bibliographie

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999